science

Spectrum tir : comment briser les préjugés en neurosciences | Domaine

Dessin de Lauren Boglio

Bonjour et bienvenue dans le numéro d’août de Domaine Launch, le bulletin d’information qui fournit des ressources et des conseils aux chercheurs en autisme en début de carrière.

Ce mois-ci, nous avons fait une interview Nancy Padillo Corianoprofesseur adjoint de neurosciences à l’Université de Floride à Gainesville et co-fondateur d’un projet appelé Histoires de femmes en neurosciences (Surmonter).

Lorsque Padillo-Coriano était chercheuse postdoctorale au MIT, elle et un collègue ont compilé une liste de près de 50 scientifiques, basée sur une enquête Google auprès d’autres postdoctorants, les invitant à organiser des séminaires départementaux. Mais après avoir passé en revue les noms recueillis, sa collègue a déclaré : « Nancy, nous ne pouvons pas utiliser cette liste », se souvient Padillo Coriano. Elle était confuse quant à ce qu’il voulait dire. C’était une liste de grands scientifiques – quel pourrait être le problème ?

Il a noté que tout le monde sur la liste était un homme.

« C’était vraiment intéressant à propos de mon parti pris personnel », dit Padillo Coriano. « Cela m’a donné l’impression que les contributions scientifiques des femmes aux neurosciences étaient invisibles pour moi. »

J’ai donc décidé de changer cela. En 2018, elle et ses collègues ont commencé à interroger des neuroscientifiques sur leur vie et leur travail, et à rédiger des articles de profil à publier sur le site Web Stories of Win. En juin, ils ont réfléchi à leur travail en Article – Marchandise Publié dans Journal des neurosciences.

Parlez à Padilo Coriano avec Domaine À propos de ses objectifs pour le projet et de ce qu’elle a appris de toutes ces conversations.

Cette interview a été modifiée pour plus de clarté et de longueur.

Domaine: Quel était le but ? pour le projet quand as-tu commencé

Nancy Padilla Coriano : Nous avions deux objectifs : accroître la visibilité des femmes neuroscientifiques et mettre en valeur leurs découvertes scientifiques, mais aussi faire la lumière sur leurs parcours et comment elles en sont arrivées là. De cette façon, ils peuvent être des modèles pour les étudiants diplômés ou les jeunes stagiaires.

S : Quelle a été votre expérience avece Le projet a-t-il changé au cours des trois dernières années ?

nl’ordinateur: Au départ, je m’attendais à ce que ce soit un service communautaire. Je ne m’attendais pas à tirer quoi que ce soit moi-même d’interviewer des femmes en neurosciences. Mais en interviewant et en communiquant avec ces femmes, cela m’a aidée à sentir que je fais partie du domaine et de la communauté des neurosciences.

Je me vois aussi parfois dans ce qu’ils disent, et cela m’a aidé avec le syndrome de l’imposteur, par exemple. J’avais l’habitude de m’inquiéter beaucoup du syndrome de l’imposteur, mais il a été démontré dans de nombreuses interviews que même les professeurs titulaires ressentent cela. Et ça a été si puissant pour moi de savoir que c’est normal, que tu peux continuer, même si ces sentiments vont et viennent. Il l’a en quelque sorte normalisé pour moi d’une manière qui m’a permis de l’ignorer.

READ  Monkeypox n'est pas le zona ni un effet secondaire du vaccin Pfizer

Portrait de Nancy Padillo Coriano.  Elle se tient à l'extérieur dans un T-shirt vert et peint un doux sourire.

s : Des thèmes surprenants ont-ils émergé des entretiens au cours des trois dernières années ?

Personnage non jouable : J’ai été surpris de l’importance de la première expérience de recherche. Dans ma vie, participer à la recherche de premier cycle a été très important pour mon entrée dans une carrière scientifique. Mais c’était intéressant de voir à quel point c’était important pour les autres aussi. Cette première expérience est souvent un moment clé pour les personnes qui deviennent scientifiques.

s : Y a-t-il autre Sujets fréquents qui t’est apparu Tu as Trouvé intéressant?

Personnage non jouable : La seule chose qui a émergé était l’idée de « reconnaître les femmes ». En examinant la littérature, j’ai été frustrée de voir depuis combien de temps il était si clair que les femmes ne sont pas citées, sous-représentées et insuffisamment nommées dans la recherche. J’avais l’impression que nous disions ce que les autres disaient depuis un moment. C’était frustrant, de voir combien d’autres journaux l’ont déjà souligné. Mais je pense qu’il faut le redire.

s : A quoi pensez-vous en avançant avec des histoires Ojen?

Personnage non jouable : Nous sommes tous très enthousiastes à l’idée d’augmenter l’accessibilité de la recherche, et nous savons à quel point cette première expérience est importante. Ainsi, il y a deux mois, nous avons écrit une subvention pour voir si nous pouvions obtenir des fonds pour parrainer un premier essai de recherche pour les jeunes femmes qui souhaitent étudier les neurosciences, de préférence des femmes issues de milieux sous-représentés et sans expérience préalable.

Notre équipe est répartie dans différentes institutions, et nous avons interviewé de nombreux chefs de laboratoire différents, nous avons donc un réseau de laboratoires qui, nous le savons, sera un bon environnement pour le mentorat. Et cette subvention, si nous l’obtenons, nous permettra de faire de cette première expérience de recherche une expérience de recherche rémunérée. Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas se porter volontaires pour cette première expérience de recherche.

Ensuite, l’autre chose est que Stories of WinN grandit. Nous essayons de recruter des membres de l’équipe d’autres parties du monde afin de pouvoir diversifier les voix que nous représentons.

s : Y a-t-il autre chose que vous voudriez que les gens sachent ? Les femmes en neurosciences ?

Personnage non jouable : L’académie a été créée par des hommes blancs. Cela a beaucoup de répercussions. La façon dont le système est mis en place ne correspond pas à ce qu’il fonctionne pour tout le monde. Et c’est une chose à laquelle nous devrions penser tous les jours lorsque nous faisons des choix.

READ  Les récepteurs du goût amer ont été impliqués dans le cancer

J’y pense beaucoup, lorsque je fais partie d’un comité d’admission ou lorsque les gens discutent de décisions importantes qui affecteront la façon dont les autres seront jugés.

Il y a un moule d’un monde que nous devons changer – nous devons briser, essentiellement – si nous voulons rendre la science accessible à tous.

Travail et argent :

  • Michel Bren, professeur adjoint de psychiatrie, de génétique et de génomique à la Icahn School of Medicine du Mount Sinai à New York, recrute un chercheur postdoctoral senior / chercheur senior pour travailler en transcriptomique, thérapies ARN et neurodéveloppement. Brin a écrit: « Contactez-nous pour en savoir plus » Tweeter À propos de la liste d’emplois.
  • Le Centre de recherche sur l’autisme de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni est Nomination d’un professeur adjointtweeter Simon Baron CohenIl y est professeur de psychologie. La date limite de soumission est le 29 août.

Lectures recommandées :

  • La Society for Neuroscience a annoncé 2022-2024 Un groupe de neuroscientifiques plus tôt cette semaine.
  • nouvellement tempérer la nature Colonne fonctionnelle Détails comment trouver et organiser des documents académiques. auteur, Maya Gustellaun étudiant diplômé de l’Université de Californie à San Diego, a déjà tweeté à ce sujet, comme le montre un dernière édition De Domaine lancement, dans le nouvel article, elle partage également un lien vers son suivi papier Programme!
  • Lors de la recherche d’articles de recherche sur un sujet particulier, il peut être utile de créer une carte des études importantes sur ce sujet ou d’examiner comment un seul article s’inscrit dans le contexte plus large de la recherche. Vrinda Naïrun étudiant diplômé de l’Université Concordia à Montréal, Canada, a tweeté à propos de Les outils que vous utilisez Pour plonger dans la littérature.
  • La chercheuse Alison McClure écrit qu’une bonne présentation de séminaire est essentielle lors de la recherche d’un poste postdoctoral. Elle a résumé son expérience – des demandes à la décision – en Article – Marchandise pour tempérer la nature.
  • Ce labo est-il toxique ? Avant de vous inscrire, consultez Ces conseils Pour identifier les drapeaux rouges, notamment la violation des règles institutionnelles et le manque de coopération du chercheur principal avec les autres dans le département, par l’écologiste Marc Anthony.
  • Vous envisagez de changer partiellement de laboratoire pendant vos études supérieures ? Un étudiant et son ancien conseiller proposent quelques Conseils pour se séparer amical dans tempérer la nature.
  • Comment un étudiant diplômé en psychologie clinique peut-il tirer le meilleur parti d’un stage dans ce domaine? Cassandre Brandeis demande et Livraison Twitter. Plusieurs personnes ont recommandé de se faire des amis avec d’autres membres de votre groupe. Il a écrit: « Ils seront votre radeau de sauvetage lorsque les choses se corsent. » Fallon Goodmanprofesseur adjoint de psychologie à l’Université George Washington à Washington, D.C. et Brendan Trevo Clemensun boursier postdoctoral à la Harvard Medical School, a recommandé de prendre un peu de temps en écrivant sur Twitter : « Accordez-vous une pause et amusez-vous ! »
  • Avoir un bébé quand on est postdoc est difficile, mais pas impossible. Erica Colicino, chercheuse postdoctorale à l’Université de Floride du Sud, a demandé conseil pour y parvenir, et d’autres universitaires Partager leurs expériences.
  • Mary O’Reilly n’a pas obtenu le poste universitaire qu’elle souhaitait, alors elle est passée à quelque chose de nouveau : l’illustration scientifique. J’ai écrit sur cette transition dans Article – Marchandise pour Les sciences.

Avez-vous des suggestions sur la façon de rendre cette newsletter aussi utile que possible, ou des recommandations sur le sujet que nous devrions aborder ensuite ? envoyer à [email protected].

Suivre Domaine sur moi FacebookEt le Twitter (@Domaine), Instagram Et le LinkedIn. cregarde mon dernière affaire.

Et le Abonnement Pour recevoir les meilleures newsletters Domaine Directement dans votre boîte de réception.

Citer cet article : https://doi.org/10.53053/MJZJ4488

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer