Top News

Les prisonniers se préparent à voter aux élections françaises

Fleury-Méroges (France) (AFP) – Lorsqu’il a été envoyé en prison il y a six mois, Dylan croyait avoir perdu ses droits civiques en même temps que sa liberté.

Ainsi, lorsque le personnel pénitentiaire l’a réveillé d’une sieste un jour pour lui remettre les déclarations d’un candidat à l’élection présidentielle de ce mois-ci en France, il a été surpris.

« Ils ont frappé à la porte, donc je savais que je pouvais voter même pendant que j’étais en prison », a déclaré Dylan, dont le nom a été changé par l’AFP, ainsi que les noms des autres prisonniers mentionnés dans l’article.

Dylan est détenu dans la plus grande prison d’Europe à Fleury-Meroges, au sud de Paris.

Au cours des dernières semaines, le personnel a été occupé à aider les détenus à se renseigner sur leur droit de vote, à accéder aux informations sur les candidats, à remplir des documents et à rejoindre des groupes de discussion sur qui ils aimeraient voir diriger l’État ensuite.

La France considère toute décision judiciaire privant les condamnés de leurs droits comme une peine complémentaire, qui doit être proportionnelle à la gravité du crime.

Dans de nombreux autres pays européens, les détenus sont toujours autorisés à voter, notamment en Scandinavie, en Espagne et en Irlande.

À l’autre extrémité du spectre se trouve la Grande-Bretagne, qui avait l’habitude d’interdire à tous les prisonniers de voter lors de toute élection et a apporté quelques changements – notamment en permettant aux personnes libérées sous licence temporaire – de voter en réponse à une décision de la Cour européenne des droits de l’homme. .

READ  Un employé de banque qui a détourné 440 000 levs bulgares a été condamné à 3 ans de prison avec sursis ᐉ Nouvelles de Fakti.bg - Bulgarie

Sur les 777 détenus de la cellule D1 de Dylan, 460 ont le droit de vote et 260 sont inscrits.

Maintenant que Dylan connaît ses droits, il a déclaré qu’il espérait que son vote, « aussi petit soit-il », contribuerait à influencer la politique nationale au-delà des murs de la prison de trois kilomètres (deux milles) qui entourent les 3 600 détenus ici.

Dans de nombreux autres pays européens, les détenus sont toujours autorisés à voter Christoph Archimbault, AFP

Un autre invité, Amin, a parcouru les déclarations, d’abord la déclaration du président Emmanuel Macron, puis la candidate socialiste Anne Hidalgo, et enfin la déclaration d’Eric Zemmour, le candidat d’extrême droite.

« Cela nous permet de les comparer », a déclaré le joueur de 49 ans.

« Vous pouvez le lire plusieurs fois », alors qu’à la télévision, sa principale source d’information, « Vous ne pouvez regarder un programme qu’une seule fois. »

« Ne votez pas à l’aveugle »

Amin, père de quatre enfants qui sera libéré en 2025, a déclaré que la campagne médiatique « nous aide à ne pas voter aveuglément » et à penser à l’avenir, en particulier « à l’environnement et à l’éducation ».

Selon le directeur de la prison Frank Linares, la privation des droits civiques pour les criminels condamnés est « extrêmement rare » en France.

« Les détenus restent des citoyens tant qu’ils sont en prison ainsi qu’après leur libération », a-t-il déclaré.

Linares a ajouté que les aider à voter fait partie de la mission de l’administration pénitentiaire consistant à « intégrer et réintégrer » les détenus en veillant à ce que le temps de prison ne soit « pas perdu ».

READ  Le Premier ministre britannique en visite en France pour le premier sommet en quatre ans

Amin s’est vu offrir trois options pour voter lors des tours de scrutin présidentiels des 10 et 24 avril : voter à l’extérieur de la prison avec une autorisation spéciale dans une urne ordinaire, voter par procuration ou, pour la première fois dans une élection présidentielle, par vote par correspondance. .

Certains prisonniers ne savaient pas qu'ils pouvaient s'inscrire pour voter
Certains prisonniers ne savaient pas qu’ils pouvaient s’inscrire pour voter Christoph Archimbault, AFP

« Nous sommes peut-être enfermés, mais cela nous fait nous sentir comme des citoyens, respectés et inoubliables », a déclaré Amin.

Patrick, dans sa neuvième condamnation pénale, a déclaré qu’il voterait pour la première fois, à l’âge de 40 ans.

Zachary, 25 ans, a déclaré que l’idée de voter lui donnait le sentiment d’être une « personne responsable ».

Maxim, 24 ans, est arrivé trop tard pour s’inscrire au vote par correspondance, ayant été emprisonné quatre jours plus tôt.

Et les élections législatives ? En juin dernier, une assistante sociale envoyée par SPIP interrogeait le service d’insertion et de dépistage tout en recueillant des informations.

Maxim a répondu: « Maintenant, vous m’avez étonné. Je ne sais pas ce que c’est. »

Hakim, 20 ans, a admis : « Législatif ? Je n’avais jamais entendu ce mot auparavant.

« Secret ou pas ? »

Al-Hakim a déclaré qu’il n’était venu à la réunion que pour sortir de sa cellule, mais qu’il s’est rapidement intéressé au processus démocratique.

« Notre vote sera-t-il tenu secret ou non ? », a-t-il demandé. Il a dit que la plate-forme républicaine, un parti conservateur, avait attiré son attention. « J’aime ce que Valerie Pecres a à dire, mais… peu importe », dit-il.

Mais il a dit une chose qu’il n’a jamais pu comprendre : « Que signifient l’extrême droite et l’extrême gauche ? »

La France considère toute décision judiciaire visant à priver des condamnés du droit de vote comme une peine supplémentaire
La France considère toute décision judiciaire visant à priver des condamnés du droit de vote comme une peine supplémentaire Christoph Archimbault, AFP

Le chef de bureau de SPIP en prison, Emmanuel Gandon, a répondu : « Notre rôle est d’expliquer comment participer au vote, pas de parler de politique ».

READ  Regardez comment le maire de Plovdiv enlève les branches de neige tombées (photos)

Le sage, l’air frustré, a déclaré qu’il ne voterait pas parce que « je ne veux pas plonger dans quelque chose que je ne comprends pas ».

Mais en sortant, il a quand même rempli le formulaire d’inscription, au cas où.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer