Top News

«Il y a un début de déclin» de l’épidémie en Île-de-France, concède avec prudence Martin Hirsch

“Il y a une tendance à s’affaiblir” de l’épidémie de Covid-19 en Île-de-France, concède avec prudence Martin Hirsch, directeur général de l’assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) sur France Inter Lundi 9 novembre. La veille, le ministre de la Santé Olivier Véran avait évoqué sur France Inter un “frisson” et “une forme de ralentissement” dans la progression de l’épidémie.

En Île-de-France, il y a huit jours, “Nous avons enregistré en moyenne 110 admissions en réanimation et 500 hospitalisations par jour. Au cours des quatre derniers jours, nous avons plutôt vu 80 admissions en réanimation, 400 hospitalisations par jour”, a comparé Martin Hirsch. “Nous sommes prudents sur le plan, car nous avons fait une petite pause fin septembre, et nous avons vu [l’épidémie] redémarrer en octobre. “

Le directeur général de l’AP-HP espère que ce virage va durer, “si le comportement continue d’être prudent”. “Nous pouvons être heureux d’avoir eu le couvre-feu. Nous pouvons être heureux, d’un point de vue sanitaire, d’avoir mis en place un confinement et de ne pas l’avoir mis en place trop tard”, accueille Martin Hirsch.

Les chiffres que nous vous donnons sont forcément liés au fait qu’il existe entre eux des interactions sociales un peu moins risquées.

Martin Hirsch, directeur général d’AP-HP

sur France Inter

“Ensuite, il est compliqué de voir si cela est directement lié à ce qui s’est passé du jour au lendemain avec le verrouillage. Les choses ont été graduelles et nous espérons que les progrès se poursuivront, à condition que les efforts se poursuivent strictement.”, a développé Martin Hirsch en insistant malgré tout pour que le pic de cette seconde vague ne soit pas passé. “Il est toujours en avance sur nous, et ce ne sera pas la même chose dans toutes les régions”, il dit.

READ  la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, défend un assouplissement du couvre-feu pour les spectacles

Le directeur de l’AP-HP a pris l’exemple du taux de doublement, c’est-à-dire du temps nécessaire pour voir doubler le nombre de patients en réanimation. «Ce rythme de doublement a un peu ralenti en Île-de-France, il y a des régions comme Rhône-Alpes où il est élevé. Donc, il y a des régions qui sont dans une dynamique très éprouvante. C’est aussi ce que s’organise la solidarité interrégionale , mais les jours à venir seront très compliqués. “

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer