sport

Une blessure pousse Ashleigh Barty hors de Roland-Garros

PARIS – La tête de série féminine Ashleigh Barty a été éliminée de Roland-Garros après que sa blessure à la cuisse gauche s’est aggravée lors de son match de deuxième tour avec Magda Linnet jeudi.

“C’est navrant”, a déclaré Barty, qui a remporté l’Open de France en 2019 et n’a pas défendu son titre l’année dernière après avoir choisi de rester chez elle en Australie plutôt que de voyager pendant la pandémie de coronavirus.

Barty a perdu le premier set 6-1 contre Linnet, un Polonais de 29 ans non classé. Barty a ensuite quitté le tribunal pour un traitement médical alors que Lynette restait dans son fauteuil, lisant les notes tactiques qu’elle avait faites au tribunal.

Barty est revenue pour le deuxième set, mais s’est dirigée vers sa chaise avec un score de 2-2, a posé sa raquette puis s’est approchée du filet pour serrer la main de Lynette, mettant ainsi fin au match.

Barty, une Australienne de 25 ans, a reçu un traitement pour sa hanche lors d’une difficile victoire au premier tour contre Bernarda Pera mardi.

“Ça va être un peu difficile cette semaine”, a déclaré Barty après ce match.

Il s’avère qu’elle avait raison, car elle a expliqué jeudi qu’elle s’était blessée à la cuisse alors qu’elle servait lors d’une séance d’entraînement avant le début du tournoi.

“Une blessure complètement nouvelle”, a-t-elle déclaré. “Ce que je n’ai jamais vécu auparavant, même lorsque je parle à mon médecin, c’est quelque chose que vous n’avez pas vu régulièrement non plus. Nous avons donc consulté des personnes du monde entier pour essayer de nous donner un aperçu de la meilleures façons de le gérer. Je suis sûr que nous avons un plan. Nous venons de manquer de temps ici. “.

READ  Désastre pour le PSG

Barty s’est retirée de son match de double du premier tour mercredi dans le but de contrôler la blessure.

“J’ai juste essayé de me donner une chance”, a-t-elle déclaré. “De toute évidence, nous avions nos limites et avons essentiellement essayé de rester aussi frais que possible et de ne pas l’aggraver de quelque manière que ce soit. Mais dans un match inévitable parfois. Cela n’a fait qu’empirer aujourd’hui, et c’est à un point où ce n’était pas sûr. “

“Peu importe à quel point c’était difficile, il fallait le faire”, a ajouté Barty à propos de la retraite.

À l’aube de l’Open de France, les deux premières femmes ont été éliminées du tournoi. La deuxième tête de série Naomi Osaka, qui aurait pu longtemps défier Barty pour la première place à Paris, s’est retirée après sa victoire au premier tour en raison d’une dispute sur les obligations médiatiques avec les organisateurs du tournoi qui ont dominé la couverture précoce de l’événement.

La numéro trois mondiale et ancienne championne de Roland-Garros, Simona Halep, s’est retirée avant le début du tournoi en raison d’une déchirure musculaire au mollet gauche.

Aryna Sablinka, tête de série no 3, est désormais la tête de série restante du tableau du simple féminin, mais Sabalenka, une solide joueuse de Biélorussie, ne s’est pas encore qualifiée pour le quatrième tour du tournoi du Grand Chelem. La tête de série no 4 Sofia Kenin, qui a atteint la finale de Roland-Garros l’année dernière lorsqu’elle a été reportée et jouée en octobre, a eu du mal cette année à surmonter la décision difficile d’arrêter d’entraîner son père Alex.

READ  Les forêts repoussent de la taille de la France depuis 2000 - une étude cartographique

Kenin est arrivé à Paris sans entraîneur mais a montré des signes de reprise et a battu l’Américain Haile Baptiste, 7-5, 6-3, jeudi. Kenin devrait faire face à une épreuve encore plus difficile au troisième tour, lorsqu’elle jouera contre sa compatriote américaine Jessica Pegula, qui a réalisé une saison exceptionnelle, classée 28e à Roland Garros.

Malgré l’attrition et l’instabilité au sommet, ce tournoi n’est peut-être pas aussi ouvert qu’il n’y paraît. La championne en titre Iga Sweetek est toujours dans le tirage au sort et n’a pas perdu de set en deux tours, tout comme elle n’a perdu de set dans aucun de ses sept matchs au cours de sa carrière de titre en 2020. Le mois dernier, elle a remporté l’Open d’Italie le terre battue, battant l’ancienne tête de série Carolina Pliskova, 6-0, 6-0, en finale.

Barty défendait, dans une certaine mesure, un titre à Paris également. La tournée a été interrompue pendant cinq mois en 2020 en raison de la pandémie, et lorsqu’elle a repris l’année dernière en août, elle a choisi de sauter les deux ligues majeures reprogrammées pour cette année, l’US Open et l’Open de France.

Il est classé numéro un depuis septembre 2019, en partie en raison de modifications temporaires apportées au système de classement pour protéger les joueurs pendant la pandémie. Mais elle a souvent joué comme n°1 depuis son retour à l’action en 2021, remportant l’Open de Miami sur sol dur et l’Open de Stuttgart, atteignant la finale de l’Open de Madrid, où elle a perdu contre Sabalenka.

C’était un emploi du temps chargé, probablement trop difficile après sa mise à pied. Des blessures ont interrompu ses deux derniers championnats. À l’Open d’Italie, elle a pris sa retraite dans le deuxième set d’un quart de finale contre Coco Gauff avec une blessure au bras droit qui, selon elle, avait fait une pause occasionnelle depuis son adolescence. Elle a dit que son bras ne la dérangeait pas à Paris, mais cela ne lui a plus épargné la douleur.

READ  Mbappe et Haaland montrent que leur heure est maintenant venue

“C’est décevant de finir comme ça”, a-t-elle déclaré. “Elle a eu ma juste part de larmes cette semaine.”

Barty a maintenant moins d’un mois pour récupérer avant Wimbledon, qui commence le 28 juin, lorsque la surface du gazon devrait convenir à son match varié. Actuellement, son seul titre en simple du Grand Chelem est l’Open de France 2019.

“Tout arrive pour une raison”, a déclaré Barty lors de sa conférence de presse après sa défaite. “Il y aura un côté positif à cela éventuellement. Une fois que j’aurai découvert ce que c’est, je me sentirai un peu mieux. Mais ce sera là, j’en suis sûr. “

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer