Top News

La France adopte une nouvelle loi sur les agressions sexuelles pour protéger les mineurs après le scandale Olivier Duhamel

La France a adopté jeudi une nouvelle loi pour protéger les mineurs contre les agressions sexuelles, à la suite d’une polémique sur l’inceste.

La loi a été votée par le Sénat français, faisant du crime tout acte de pénétration sexuelle sur des mineurs de moins de 13 ans, et passible de 20 ans de prison.

Le vote a eu lieu après que le pays ait été frappé par un scandale au début du mois impliquant l’éminent commentateur politique Olivier Duhamel, accusé d’avoir violé son beau-fils alors qu’il était adolescent.

Duhamel a décrit les allégations comme des «attaques personnelles».

Un certain nombre de personnalités publiques se sont prononcées sur la question, notamment la Première Dame Brigitte Macron, qui a appelé dimanche à une réforme judiciaire pour lutter contre l’inceste.

Le projet de loi a été initialement présenté au Sénat en décembre et des modifications de dernière minute ont été apportées à la loi à la suite du scandale d’inceste, y compris des peines plus sévères.

L’inceste a trouvé un facteur aggravant, car il pourrait ajouter jusqu’à dix années supplémentaires de prison et une amende de 130 000 £.

Un autre élément clé de la nouvelle législation est le délai de prescription pendant lequel les victimes peuvent déposer des plaintes, qui est passé de 6 à 10 ans en cas d’agression sexuelle et de 20 ans en cas de viol.

“Je suis médecin, et je suis mère de trois enfants, je suis donc très préoccupée par la question des abus sexuels sur les enfants”, a déclaré la sénatrice Marie Mercier, rapporteur de la commission législative du Sénat, qui défend le projet de loi. “La loi française protège les enfants, mais cette nouvelle loi peut être attribuée à plus de clarté et plus de protection.”

READ  Donald Trump annonce que son avocat Rudy Giuliani est positif pour Covid-19

Les allégations contre Duhamel ont été annoncées plus tôt en janvier par sa belle-fille Camille Kushner. La publication d’un livre résumant les abus présumés a déclenché une vague de témoignages d’inceste sur les réseaux sociaux, les utilisateurs s’exprimant sous le hashtag #MeTooInceste.

L’éminent dessinateur français Xavier Gurs a déclaré mercredi qu’il ne travaillerait pas pour le journal Le Monde après que le journal se soit excusé pour une caricature qu’il avait dessinée qui traitait de la controverse en dessinant de deux manières. L’autre jeune pingouin demande: “Si j’ai été maltraité par le demi-frère adoptif du partenaire transgenre de mon père qui est maintenant ma mère, est-ce de l’inceste?”

Dans ses excuses aux lecteurs, Caroline Monot, rédactrice en chef du Monde, a déclaré que les caricatures n’auraient pas dû être publiées.

Les développements récents sont une indication de la lutte de l’intelligentsia française pour affronter les problèmes dominants de satisfaction sexuelle et de tabous.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer