Top News

La France a une loi historique pour protéger ses langues régionales

Hier (8 avril), la France a adopté une nouvelle loi visant à protéger et à promouvoir les langues régionales à travers le pays. Il s’agit de la première nouvelle loi relative aux langues régionales depuis la création de la Cinquième République française en 1958.

Il concerne toutes les langues régionales du pays dont le picard, le breton, le corse, l’alsacien, le flamand, le basque, l’occitan, le créole, etc.

Les écoles primaires auront la possibilité d ‘«enseigner de manière inclusive» dans une langue régionale, ce qui signifie qu’elles pourront offrir un enseignement dans une langue régionale spécifique pendant la majeure partie de la journée scolaire.

La langue française sera progressivement introduite jusqu’à ce que les élèves soient parfaitement bilingues à la fin de l’école primaire.

La loi propose également d ‘«universaliser» l’apprentissage des langues régionales dans les écoles à tous les niveaux, de la maternelle au lycée.

C’est un choix différent de la réglementation en vigueur dans les écoles bilingues, les écoles internationales ou les écoles Diwan, qui sont des écoles où l’enseignement est dispensé en breton.

Un autre élément de la loi stipule que les autorités locales devront apporter une contribution financière aux élèves qui souhaitent apprendre dans une langue régionale lorsqu’il n’est pas possible de le faire dans la communauté où vivent les élèves.

Le projet de loi a soutenu la majorité des députés en L’Assemblée nationale 247 voix contre 76 contre et 19 abstentions, après que le Sénat l’ait déjà adopté.

READ  Le télescope géant Arecibo s'est effondré

Paul Molack, député du Morbihan en Bretagne et auteur du projet de loi, a salué le vote.

“C’est historique: pour la première fois dans l’histoire de la Cinquième République, une loi sur les langues régionales a été votée”, Il a tweeté après la décision.

«Le dévouement des associations locales et des élus et la persévérance des parlementaires ont porté leurs fruits. C’est une journée merveilleuse pour nos langues.

Les Régions de France, institution qui représente les régions françaises auprès des pouvoirs publics français et des institutions européennes, ont également salué la nouvelle loi.

“Les régions, qui sont chargées de préserver et de promouvoir les langues régionales, veilleront désormais à ce que cette loi historique soit mise en œuvre sur le terrain, en particulier dans les écoles secondaires”, J’ai écrit dans un communiqué de presse.

“nous [Régions de France] Il est à la disposition des services de l’Etat, des communes, des administrations, des associations et des communautés éducatives pour mener à bien cette mission. Il est urgent de protéger nos langues régionales, qui sont en grand danger d’extinction! “

Bien que la loi ait reçu le soutien de la majorité, elle n’a pas été soutenue par le parti du président Emmanuel Macron, La République en marche! Ou le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blancer.

Bastian Lachoud, un député du parti de gauche “La France Insome”, a critiqué le projet de loi et ceux qui le soutiennent lors du débat parlementaire.

«Ils ont voté pour réduire les budgets de l’éducation, réduire les ressources éducatives et réduire le nombre d’enseignants …

READ  quatre députés pro-démocratie limogés suite à une décision de Pékin

“Donc dire aujourd’hui que nous allons faire de l’immersion sans donner les moyens au système éducatif national de le faire est un vœu pieux.”

Après le vote, M. Molack et ses collègues de Bretagne se sont rencontrés sur les marches du palais Bourbon, où L’Assemblée nationale La Bretagne se rassemble pour chanter Bro Gozh ma Zado القديم (L’ancien pays de mes ancêtres).

Il n’y a pas de données actualisées ou exactes sur le nombre de locuteurs de langues régionales en France.

une étude Réalisé par l’Institut national d’études démographiques en 1999 Il a révélé qu’il y avait environ 2 millions de locuteurs de langues créole et berbère, 548 000 locuteurs de langues alsaciennes, 526 000 locuteurs d’occitan et 304 000 locuteurs de breton.

Lire la suite:

La loi interdit la discrimination d’accent en France

Les sombres origines de la phrase du Premier ministre français “sorti de l’auberge”

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer