World

De l’Érythrée à Christchurch : d’où viennent les nouveaux réfugiés et la réinstallation

Une photo de 2019 montre des réfugiés érythréens réinstallés à Christchurch.
image: RNZ/Sarah Foy-Talito

Le changement dans la politique « discriminatoire » des réfugiés a entraîné une augmentation significative du nombre de familles africaines et moyen-orientales réinstallées en Nouvelle-Zélande.

Ils représentent désormais 60% des personnes installées depuis juillet dernier dans le cadre du quota de réfugiés du gouvernement, contre moins d’un cinquième avant le changement de 2018.

Auckland et Christchurch ont connu la plus forte augmentation de réfugiés, et Leven est une nouvelle zone de réinstallation avec 36 personnes arrivées l’année dernière.

Au total, 132 personnes sont arrivées de la République démocratique du Congo, 100 de la Somalie et 85 de l’Érythrée, avec une augmentation significative en pourcentage par rapport aux années précédentes. En Asie, les chiffres globaux sont similaires aux apports pré-pandémiques, les plus grands nombres provenant du Myanmar (151) et de l’Afghanistan (173).

Descendance d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient font une énorme différence dans la composition de la part au cours de la dernière décennie.

En 2010, le gouvernement a introduit une exigence de « lien familial » pour les réfugiés d’Afrique et du Moyen-Orient, afin de se concentrer davantage sur la région Asie-Pacifique. Le Cabinet a accepté d’attribuer 50% des places à la région Asie-Pacifique et 50% au reste du monde, mais le personnel n’a pas pu trouver suffisamment de places en dehors de l’Asie pour atteindre ces objectifs.

Un document du Cabinet sur la façon dont la politique n'a pas atteint les objectifs en 2018.

Un document du Cabinet sur la façon dont la politique n’a pas atteint les objectifs en 2018.
image: Capture d’écran/fournie

Un document du Cabinet sur la façon dont la politique n’a pas atteint les objectifs en 2018.

READ  Covid-19 : Nouveau cas de coronavirus en isolement géré

Certaines ONG et groupes communautaires ont qualifié les normes de racistes, car ils interdisaient la plupart des réfugiés africains à moins qu’ils n’aient de la famille ici.

Le ministre de l’Immigration de l’époque, Ian Lees-Galloway, a annoncé le changement en 2018.

Le graphique INZ suit les pays d'où proviennent des quotas de réfugiés au cours des 10 dernières années.

Le graphique INZ suit les pays d’où proviennent des quotas de réfugiés au cours des 10 dernières années.
image: inz / mbie / capture d’écran

Ce changement a inversé les chiffres d’il y a 10 ans, lorsque 16 % des réfugiés venaient d’Afrique ou d’Asie.

Parmi les nouveaux pays sources cette année figurent la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Yémen et le Kirghizistan, tandis que le Myanmar, l’Afghanistan et la Syrie restent les plus courants.

zones de réinstallation

Le gouvernement a augmenté le quota annuel du HCR à 1 500 en 2020, mais les restrictions aux frontières signifient que seulement 1 800 arrivent au cours des trois années touchées par la pandémie.

Les zones et les nombres officiels de réinstallation ont également changé. Invercargill, Blenheim, Timaru, Ashburton, Masterton et Leven ont été ajoutés aux zones qui ont accueilli des réfugiés au cours des six dernières années.

Zones dans lesquelles les réfugiés ont été réinstallés au cours de la dernière décennie.

Zones dans lesquelles les réfugiés ont été réinstallés au cours de la dernière décennie.
image: inz / mbie / capture d’écran

Christchurch a connu la plus forte augmentation du nombre de réfugiés cette année, passant de 48 à 116. Et Auckland, où la réinstallation était la plus élevée jusqu’à ce qu’une pénurie de logements incite à repenser en 2010, est à nouveau la ville la plus populaire avec 203 nouveaux réfugiés contre 121 l’année dernière. Le nombre de Waikato et Manawatu a également augmenté, mais le nombre d’arrivées à Wellington a diminué.

READ  Madrid et sa banlieue à nouveau bouclées

Le programme de réinstallation utilise des groupes de nationalités dans de nombreuses villes et cités, par exemple des réfugiés de Syrie, du Myanmar et de Colombie dans la capitale. Les chiffres des cinq dernières années montrent que les Colombiens se sont également installés à Blenheim et Invercargill, tandis que Waikato, le Pakistan et l’Afghanistan sont les pays d’origine les plus courants. Le Myanmar et la Palestine se sont classés premier et deuxième à Auckland, et Christchurch a vu des entrées en provenance d’Afghanistan, d’Érythrée et de Somalie.

Une répartition des nationalités montre que la plus grande concentration de réfugiés est constituée de Pakistanais à Timaru et de Syriens à Masterton.

Une répartition des nationalités montre que la plus grande concentration de réfugiés est constituée de Pakistanais à Timaru et de Syriens à Masterton.
image: INZ/MBIE

Pendant ce temps, il semble que le nombre de personnes demandant l’asile en Nouvelle-Zélande après leur arrivée augmentera par rapport aux chiffres d’avant la pandémie.

Une réponse à une question parlementaire écrite posée par National montre que près de 250 personnes sont arrivées avec des visas touristiques et ont demandé l’asile depuis la réouverture des frontières en août jusqu’à la mi-avril.

En plus des demandes d’asile de personnes déjà en Nouvelle-Zélande et de celles qui sont arrivées avec divers visas, 424 personnes ont demandé l’asile au cours de l’exercice en cours.

Parmi eux figurent des Ukrainiens et des Russes (respectivement 17 et 10 candidatures au cours des deux dernières années), mais le plus grand nombre vient d’Inde, de Chine et de Malaisie.

Le nombre de ceux qui réussissent a continué de baisser, avec seulement un sur cinq approuvé par rapport à un peu plus d’un sur trois il y a six ans.

READ  Première page : La révolution de la semaine de travail de quatre jours - La Nouvelle-Zélande a-t-elle été laissée pour compte ?

Parmi ceux approuvés depuis juillet dernier, 14 viennent de Chine, neuf d’Inde, sept du Myanmar et six des Fidji.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer