Economy

Une startup en France d’un homme d’affaires roumain a révolutionné le processus de développement des compétences sociales et émotionnelles à travers Emoface.

Une entrepreneuse roumaine qui a transformé sa thèse de doctorat en informatique à l’Université de Grenoble-Alpes en France en une startup qui a développé une technologie innovante avec un réel impact sur la vie de ceux qui ont des difficultés dans les interactions sociales, comme les enfants autistes. Après deux ans de tests en France, un Emoface joue et apprend les émotions Une application qui permet aux utilisateurs d’interagir avec des avatars 3D capables d’exprimer des sentiments dans un contexte social est disponible en Roumanie à partir d’avril.

«Le concept de l’application Emoface a été créé avec l’aide de ma partenaire, Mayra Lima, designer UI / UX, et sa sœur autiste qui connaît les routines quotidiennes et les besoins particuliers des familles avec enfants neurotypiques. J’ai d’abord été inspiré par une étude menée par le psychologue Simon Baron Cohen, qui a utilisé des vidéos avec des personnes exprimant leurs sentiments pour former la reconnaissance des émotions chez les adultes autistes.Je me suis rendu compte que la même méthode d’apprentissage pourrait être plus efficace si vous utilisiez un contenu visuel facilement contrôlé et adapté aux besoins des utilisateurs. Nous avons fourni un prototype simple pour un test de reconnaissance. Sur les émotions à l’aide de l’animation 3D créée pendant les études et nous avons reçu des commentaires positifs de parents et de cliniciens qui suggèrent de tels traitements, explique Adela Bărbulescu, chercheuse en informatique et la Fondation Emoface.

Les principaux bénéficiaires d’Emoface sont les thérapeutes et les patients qui développent leurs compétences sociales. À long terme, les utilisateurs deviendront plus indépendants, leur communication s’améliorera et ils pourront mieux gérer leurs émotions, notamment dans les moments de frustration et de bouleversement. Et progresser dans l’application, en utilisant une interaction transparente, conduit à une meilleure confiance en soi, ce qui à son tour conduit à une amélioration de la santé mentale et de l’inclusion sociale.

“ Pour enseigner aux enfants une nouvelle émotion, les professionnels utilisent généralement des symboles, des images imprimées ou des images qui montrent des personnes exprimant de la joie ou de la peur, par exemple, mais il y a un décalage avec ce qui se passe dans la vraie vie, où tout est très rapide et il y a beaucoup d’informations sont nécessaires. Par conséquent, les professionnels ont besoin de matériaux dynamiques et gérables avec un contenu complexe, qui leur permettra de simuler ce qui se passe dans la vraie vie. Emoface répond à ce besoin avec des activités amusantes qui permettent d’interagir avec des avatars 3D. Nous introduisons un nouveau et une méthodologie de travail stimulante., Qui utilise principalement des avatars basés sur l’IA pour générer des gestes et des expressions faciales afin que l’interaction soit la plus naturelle possible », explique le fondateur d’Emoface.

La première application développée contient plus de 150 exercices, et tout le contenu d’animation 3D avec des glyphes expressifs est généré aléatoirement, ce qui empêche l’enregistrement des réponses dans les tests utilisés pour reconnaître les émotions, par exemple. La plateforme a été soutenue financièrement par les membres de l’équipe Emoface, mais aussi à travers des programmes d’incubation tels que SATT Linksium (2017-2019), Fondations et Programmes de Développement National (BPIFrance) ou Children’s Innovators (2020-2021). L’investissement estimé nécessaire pour développer les applications Emoface à venir d’ici 2023 dépasse un demi-million d’euros. Actuellement, la première application, qui fonctionne sur les émotions de base, compte 600 utilisateurs de démonstration dans 5 pays et devrait être lancée en roumain début avril.

Emoface est l’un des cinq projets qui font partie de la deuxième édition du programme Innovators for Children, un programme développé par Impact Hub Bucarest, en partenariat avec Impact Hub Basel et la Fondation Botnar, à travers lequel les startups et les ONG reçoivent du mentorat, des ressources et des financements développer des solutions technologiques Contribue au bien-être des enfants.

READ  Point sur l'évolution des recommandations à Paris: Safran, Air France-KLM, Accor

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer