Economy

Romain Thomas d’Angers sur le penalty remporté par le PSG : « J’en ai marre de cette technologie VAR. »

 » derrière

Parler à Première vidéo À la suite de la défaite 2-1 de son équipe contre le Paris Saint-Germain ce soir, le défenseur d’Angers Romain Thomas a pointé du doigt les arbitres et ce qu’il considère comme un échec dans la mise en œuvre de l’arbitre assistant vidéo.

À l’appel d’accorder le penalty qui conduirait à la victoire de Kylian Mbappe – une décision de handball contre Beric Capel – Thomas affirme qu’il a été victime d’une faute de Mauro Icardi juste avant l’incident.

« C’est incroyable, ce qui s’est passé… Perdre 2-1 ici n’a pas de quoi avoir honte, mais de cette façon, ce n’est pas possible. Nous avons travaillé toute la semaine pour organiser un match correct, et cela n’a pas de sens que les arbitres ne prennent pas le temps non plus. J’en ai marre. C’est cette affaire de VAR. Nous y avons investi des millions et nous ne savons même pas comment l’utiliser. « 

« Cela me dérange parce que je suis passionné de football et que je m’y consacre, et je fais attention à ce que je fais. Icardi fait une erreur au début du jeu, il me tire le bras, je tombe, puis il profite au maximum de son position pour gagner le coup de pied. Je suis frustré.

« Avant qu’il n’aille regarder l’écran du VAR, j’ai pris le temps de lui dire que ce n’était pas un incident de penalty avec un handball et une tête, mais avant ça. Il profite de l’escrime contre moi dans un premier temps pour être devant des défenseurs. J’ai demandé à l’arbitre, et il m’a dit qu’il avait été contrôlé par la VAR. Ce n’est pas vrai, c’est un mensonge ! »

READ  Macron exhorte le Liban à poursuivre ses réformes et à accélérer les négociations avec le FMI

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer