Economy

Une étude mondiale suggère un retour à courte distance en ANZ, mais pas en ANZ

Oliver Wyman a interrogé des personnes d’un certain nombre de grandes économies sur leur volonté de voyager, les Australiens en bas de la liste.

L’enquête menée par le cabinet de conseil en gestion et stratégie mondial a révélé qu’un tiers des personnes interrogées dans un certain nombre de grandes économies se sentent à l’aise de voyager maintenant, les deux tiers s’attendant à faire un voyage dans les six prochains mois, mais l’Australie est loin derrière. Naturellement, les résultats montrent une corrélation, mais pas totale, entre la volonté de voyager et les taux d’immunité locale ainsi que la rigueur des restrictions nationales.

Prenant en compte les opinions de 5 300 résidents dans neuf pays d’Europe, d’Amérique du Nord et de la région Asie-Pacifique (qui ont effectué au moins un voyage en 2019 et environ neuf dixièmes d’entre eux avaient ou avaient l’intention de se faire vacciner), l’enquête a révélé que plus de la moitié des personnes interrogées en France et aux Etats-Unis déclarent que c’est OK de voyager maintenant. Les pays ont atteint des taux d’immunité allant d’environ 60 % à 70 %, avec des politiques de verrouillage « modérées » et « faibles ».

Pendant ce temps, moins d’un participant sur cinq en Australie se sent actuellement à l’aise de voyager, bien en deçà de la moyenne mondiale de 32 %. Cependant, le taux d’« immunité » de l’Australie – que les auteurs du rapport considèrent comme une immunité contre les infections naturelles (confirmées et non détectées) et la vaccination – est de plus de 10 % inférieur aux autres pays étudiés. La Chine est arrivée en deuxième position avec environ 33 pour cent.

READ  Le second tour des élections régionales françaises se déroule après une faible participation record

Le Royaume-Uni a été le point culminant de l’enquête, avec un taux d’immunité estimé à 80% (le plus élevé de tous les pays avant les États-Unis, puis une poignée d’autres pays très touchés, dont la France, l’Italie et l’Espagne), tout en mentionnant le confort actuel avec un niveau inférieur voyage d’Australie (environ 10 pour cent). La Chine et le Canada étaient également moins enclins à voyager, bien que le taux d’immunité du Canada soit plus de la moitié.

Plans de voyage et réservations pour 2021

Au total, les deux tiers des personnes interrogées prévoyaient de voyager dans les six prochains mois, même si plus de 90 % n’avaient pas encore réservé de billet. Les trois quarts des voyageurs d’agrément interrogés s’attendent désormais à voyager comme avant ou même plus à l’avenir, par rapport à avant la pandémie, avec près de la moitié s’attendant à voyager à l’étranger dans les trois mois suivant la date d’achèvement de l’enquête dans la seconde moitié de juin. Il est peu probable que les voyageurs australiens aient cette opportunité.

Un voyage d’affaires?

Pour les voyages d’affaires, environ les trois quarts s’attendent désormais au même niveau de préparation pour l’avion ou même plus qu’avant la pandémie (des perspectives plus optimistes par rapport à l’enquête précédente d’Oliver Wyman en octobre), l’avis s’attendant à une certaine forme de « rattrapage » en haut”. up’ à court terme. Fait intéressant, l’Australie et la Chine, les deux pays qui déclarent le niveau de confort de voyage le plus bas pour le moment, ont été cités parmi les pays les plus désireux de faire des voyages d’affaires supplémentaires.

READ  Bernard Arnault cède Carrefour après 14 ans

Les business plans et leur impact sur les volumes

Ailleurs, les voyageurs potentiels considèrent le nettoyage des surfaces et la filtration de l’air comme les mesures de santé et de sécurité les plus importantes, bien qu’environ un tiers souhaitent toujours que les masques soient obligatoires à bord et préfèrent le siège à côté d’eux dans les avions et les trains vides. Environ un quart des voyageurs pensent également que la preuve d’un test Covid-19 ou d’une vaccination est importante, car 85% d’entre eux ont été vaccinés ou prévoient d’être heureux de participer au programme de « passeport vaccin ».

« Un an et demi après le début de la pandémie, les perspectives de voyage sont meilleures mais continuent d’être affectées par la lenteur des vaccinations dans certaines zones géographiques, le malaise face aux nouvelles variantes de Covid-19 et les politiques gouvernementales inégales concernant les restrictions de voyage », les auteurs . “Alors que cette situation se poursuit, nous nous attendons à ce que les voyages d’agrément dominent les trajets courts, plus près de chez nous, avec plus de réservations effectuées plus près des dates de voyage.”

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer