Tech

Rocket Lab lance le premier satellite en bois au monde

WISA WOODSAT, un nano-satellite en bois qui sera lancé depuis Mahia. Photo / CONTREPLAQUÉ WISA

Le contreplaqué est le matériau de choix pour le premier satellite en bois au monde à être lancé par Rocket Lab depuis le site de lancement de Mahia.

Une porte-parole de Rocket Lab a déclaré que le satellite “WISA WOODSAT” sera conçu et construit en Finlande, mais sera lancé depuis Mahia au plus tard au printemps.

WISA WOODSAT est un nano-satellite et a une taille d’environ 10 x 10 x 10 cm [CubeSat], construit à partir de caisses standard, mais avec des panneaux de surface en contreplaqué.

Les seuls extérieurs sans bois de Woodsat sont des barres d’angle en aluminium utilisées pour le déploiement de l’espace ainsi qu’une perche à selfie en métal.

“La mission de WISA WOODSAT est de tester l’applicabilité des matériaux en bois, en particulier le contreplaqué, dans les structures des engins spatiaux et de les soumettre à des conditions difficiles dans l’espace telles que la chaleur, le froid, le vide et les radiations, pendant une période de temps prolongée”, le Rocket Lab a déclaré la porte-parole.

« Quiconque souhaite lancer un satellite depuis la Nouvelle-Zélande doit d’abord soumettre une demande complète à l’Agence spatiale néo-zélandaise, en analysant si toutes les mesures raisonnables pour faire fonctionner le satellite en toute sécurité ont été prises et si le satellite est conforme aux obligations nationales et internationales de la Nouvelle-Zélande, entre autres conditions.

“La demande de permis de charge utile est ensuite signée par le ministre du Développement économique, ou refusée s’il n’est pas convaincu que l’exploitation du satellite n’est pas dans l’intérêt national de la Nouvelle-Zélande.”

READ  La fuite de l'iPad Mini 6 semble presque trop belle pour être vraie

Cela inclut tout satellite qui contribue aux programmes ou capacités d’armes nucléaires, ou qui a l’intention d’endommager, d’interférer avec ou de détruire des engins spatiaux ou d’autres systèmes sur Terre, ou est destiné à soutenir ou à permettre des opérations de défense, de sécurité ou de renseignement spécifiques qui sont incompatibles avec la politique du gouvernement ou a l’intention de causer des dommages graves et irréparables à l’environnement.

La tâche a été lancée par l’écrivain et diffuseur finlandais Jari Makinen.

Il a cofondé une société appelée Arctic Astronautics, qui commercialise des répliques entièrement fonctionnelles de Cubesats prêts à être mis en orbite à des fins d’éducation, de formation et de loisirs.

“J’ai toujours aimé fabriquer des modèles d’avions, qui comprennent de nombreuses pièces en bois”, a-t-il déclaré à l’ESA.

“Ayant travaillé dans l’éducation spatiale, cela m’a fait me demander ; pourquoi ne pas déplacer des matériaux en bois dans l’espace ?

“J’ai donc d’abord eu l’idée de faire voler un satellite en bois dans la stratosphère à bord d’un ballon météo. C’est arrivé en 2017, en utilisant une version en bois de KitSat.

« Après que tout se soit bien passé, nous avons décidé de le développer et de le mettre en orbite. À partir de là, le projet s’est multiplié : nous avons trouvé un soutien commercial, et nous avons obtenu une place sur un lanceur d’électrons de Rocket Lab en Nouvelle-Zélande.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer