Tech

2020, l’année où Huawei s’est mis à genoux

L’histoire se souviendra-t-elle de Donald Trump pour être l’homme qui a donné le coup de grâce à Huawei? Au moment de son départ de la Maison-Blanche, force est de constater que l’impétueux président a réussi, en 2020, à faire vaciller le géant des télécoms comme jamais auparavant. Et, au-delà, au nom de la défense de la sécurité américaine, de mettre un frein sévère au déplacement de la suprématie technologique mondiale des États-Unis vers la Chine.

Parce que c’est ce que Huawei incarne. En un peu plus de trente ans, le groupe s’est imposé comme le leader mondial des télécommunications, éclipsant les Européens Nokia et Ericsson dans le domaine des réseaux, puis est monté sur le podium des plus grands fabricants de téléphones portables avec Apple. et Samsung. Le groupe de Ren Zhengfei, son fondateur, a depuis étendu sa portée au cloud, à la smart city, à l’intelligence artificielle …

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ren Zhengfei, un chef de guerre à la tête de Huawei

Une ascension insupportable pour Washington. Déjà en 2019, les États-Unis avaient resserré les sanctions contre ce groupe, le plaçant sur une liste noire, une mesure qui empêche de nombreuses entreprises américaines et non américaines de faire affaire avec lui. Google a donc été contraint de renoncer à fournir sa suite applicative (Play Store, Gmail, Maps, etc.) sur les nouveaux smartphones chinois. Fin 2018, le gouvernement américain avait également obtenu l’arrestation au Canada de la fille de Ren Zhengfeitoujours assigné à résidence -, directeur financier de l’entreprise, dans le cadre des activités iraniennes de Huawei.

READ  Android veut être plus durable mais pas trop, Apple et Facebook se chamaillent aux États-Unis

Menace de représailles

Cependant, arrivé à Davos en janvier 2020, Ren Zhengfei est toujours optimiste: «Ces attaques ne nous ont pas fait beaucoup de mal. “ En fait, à l’heure actuelle, la firme IDC la place toujours comme le deuxième vendeur mondial de smartphones en 2019. Le fondateur se dit même convaincu que son groupe est prêt à affronter “Des offensives encore plus musclées”. En interne, le ton est un peu plus alarmiste. «2020 sera une année difficile pour nous, dit le président tournant de la société, Eric Xu, à l’occasion de son message du Nouvel An au personnel. La survie [de la société] sera notre priorité. “ Les événements à venir lui donneront raison.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La 5G, future pomme de discorde entre Berlin et Washington

D’une part, dans le domaine des réseaux de télécommunications, la diplomatie américaine utilisera tout son poids pour exclure Huawei, partout où elle le pourra, de la Marché 5G, la nouvelle génération de téléphonie mobile. Avec ses alliés, il n’hésite pas à soulever la menace de représailles pour arriver à ses fins – comme priver les membres récalcitrants de l’alliance Five Eyes de l’accès aux renseignements américains. Une méthode qui convainc notamment les gouvernements Britanique et l’Australien de se priver de ses services.

Vous avez 60.17% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer