sport

Philipsen remporte la troisième étape du Tour de France et Yates conserve la tête du classement général

Le coureur belge Jasper Philipsen a remporté la troisième étape du Tour de France au sprint lundi, tandis que le Britannique Adam Yates a conservé le maillot jaune de leader de la course.

Philipsen, 25 ans, qui a remporté deux étapes lors de la course de l’année dernière, a été habilement mené à l’avant par son coéquipier d’Alpecin Deekonink Mathieu van der Poel et a confortablement retenu l’Allemand Phil Bauhaus et l’Australien Caleb Ewan alors qu’ils chargeaient vers l’avant. . Doubler.

« C’était une finale tendue, mais c’est ce qu’est le Tour de France : pas de cadeaux, tout le monde fait tout ce qu’il peut », a déclaré Phillipsen. « C’est incroyable que Matthew soit un gars aussi attaquant. S’il a l’espace nécessaire, il a définitivement la vitesse pour se battre pour la victoire. »

Le Britannique Adam Yates célèbre après avoir franchi la ligne d'arrivée de la première étape du Tour de France sur 182 kilomètres (113 miles) avec un départ et une arrivée à Bilbao, en Espagne, le samedi 1er juillet 2023. (AP Photo/Thibault Camus)

Adam Yates s’est éloigné de son frère jumeau Simon Yates pour remporter la première étape du Tour de France, avec Tadezh Pogacar et Jonas Vinggaard pas loin derrière dans la course.

Les coureurs de l'équipe cycliste Jumbo-Visma posent lors du défilé de l'équipe avant la course cycliste à Bilbao, en Espagne, le jeudi 29 juin 2023. La course commence le samedi 1er juillet, avec la première étape sur 182 kilomètres (113 miles) avec un départ et une arrivée à Bilbao.  (AP Photo/Daniel Cole)

Les six coureurs des États-Unis qui prendront le départ du Tour de France samedi fourniront aux Américains peut-être l’équipe de Grand Tour la plus solide depuis des années.

Le coureur danois Fabio Jacobsen a terminé quatrième devant le Belge Wott van Aert, qui n’a pas réussi à dépasser Phillipsen sur la droite dans les 50 derniers mètres et a chuté près d’une barrière de sécurité.

Ils ont tous chronométré 4 heures, 43 minutes et 15 secondes sur le parcours de 193 kilomètres (120 milles) d’Amorebieta-Etxano au Pays basque espagnol à Bayonne en France.

Les principaux prétendants à la victoire finale sont arrivés sains et saufs.

Yates a maintenu une avance de six secondes sur le Slovène Tadezh Bugar, double vainqueur du Tour, et son frère jumeau Simon Yates classé troisième.

« Pour nous, il s’agissait d’aller aussi bien que possible », a déclaré Yates. « C’est difficile d’avoir une chance de faire ça dans le Tour de France, alors nous essayons de saisir toutes les chances que nous avons. »

Le champion danois en titre Jonas Vinggaard est resté sixième avant la quatrième étape mardi.

Pogačar, qui était Chirurgie de son poignet gauche cassé Après une chute lors de la Classique Liège-Bastogne-Liège, il est soulagé d’éviter tout danger.

« J’ai essayé de rester en sécurité à la fin, car c’était une arrivée très rapide mais le reste de l’étape était beaucoup plus calme. Nous avons deux jours plus faciles du point de vue du GC (Classement Général), j’espère aussi que l’étape de demain sera comme aujourd’hui , et puis nous arriverons dans les Pyrénées .”

Le vol de lundi dernier s’est passé sans incident Monastère de Zenarosa Et à travers la campagne montagneuse sous un ciel bleu apaisant, avant de traverser la France.

READ  Réaction des marins : Bob Stelton en France, Crawford, et 1ère place M.

L’Américain Nelson Pauwels et le vétéran français Laurent Pichon ont pris le départ tôt dans l’échappée, mais d’autres n’ont pas suivi et l’ont jugée plutôt facile en termes de vitesse. Pogačar a crevé son pneu arrière, mais a souri en remontant facilement le peloton.

Powless a donné un coup de pouce à la foule et un signe de paix à la caméra de télévision à côté de lui après avoir été le premier à gravir la Côte de Milloi – l’une des quatre petites ascensions sur une route autrement plate qui passe par de pittoresques villages de pêcheurs sur la côte atlantique.

Coureur français Victor Lafaye, LL Le vainqueur de la deuxième étape dimanchechassant brièvement pour gagner quelques points à la poursuite du maillot vert décerné chaque année au meilleur sprinteur.

Pauwels a pompé son poing droit après avoir terminé la quatrième ascension et, après avoir accumulé tous les points de la journée qui comptaient pour le meilleur maillot de grimpeur à carreaux, il a ensuite ralenti le rythme.

« Ce fut une journée réussie. J’ai obtenu quelques points KOM (King of the Mountains) aujourd’hui et cela n’a pas coûté beaucoup d’énergie », a déclaré Powless. « Je me sentais très bien aujourd’hui. Tout va dans le bon sens. J’aurai une journée pour me détendre demain qui m’aidera à me préparer pour les Pyrénées. »

Powless a quitté son atterrissage, âgé de 36 ans, seul devant alors qu’il passait devant deux majestueux châteaux français et devant le célèbre port de Saint-Jean-de-Luz.

Mais avec la tête baissée et les balles s’évaporant, Pichon n’a pas eu le temps de capturer l’une de ces vues et a été rattrapé avec 37 kilomètres (23 miles) à parcourir.

READ  Pour la critique de l'arbitrage par Antoine Dupont après la France et l'Afrique du Sud

Le grand groupe – qui comprend des dizaines de prétendants à la victoire d’étape – a considérablement accéléré le rythme alors que chaque équipe préparait ses coureurs pour une séance de tirs au but.

Le parcours de 181,8 kilomètres (112,7 milles) de mardi entre Dax et Nogaro dans le sud-ouest de la France est presque parfaitement plat et favorise à nouveau les coureurs.

Ensuite, les grimpeurs testeront leurs jambes avec deux grandes ascensions sur l’étape 5, dont une éreintante course de 15,2 kilomètres (9,4 milles) du Col de Soudet.

___

AP Sports : https://apnews.com/hub/apf-sports Et https://twitter.com/AP_Sports

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer