sport

Match: les statistiques amusantes de Colin Dagba

Colin Dagba a connu une soirée très spéciale à Montpellier à l’occasion de la victoire parisienne (3-1). Il a certes marqué son premier but dans ses couleurs rouge et bleu, mais avant cela, les espoirs internationaux avaient connu beaucoup de difficultés dans le match. Retour en chiffres sur cette soirée paradoxale du côté parisien.

Colin Dagba se souviendra certainement de ce 5 décembre 2020 pendant longtemps. Et pour de bonnes raisons. Il a inscrit à La Mosson son premier but en Ligue 1, et même son tout premier professionnel avec le PSG. Mais cette soirée aurait pu être une étape importante pour toutes les autres raisons, bien pire. En effet, jusqu’à cet objectif du 33e minute, le jeune (22 ans) côté parisien avait tout ou presque manqué.

En marquant son but, il avait notamment perdu 10 des 24 ballons qu’il avait joués jusqu’à présent. Un ratio épouvantable de 42% de ballons perdus pour en tirer le meilleur parti “La tête en l’air” de ses partenaires (Neymar tire cette saison à 29% par exemple).

Remplacé à 64e, Dagba a terminé le match avec 13 défaites sur les 40 jouées. Il a donc rendu à l’adversaire un tiers des balles qu’il avait touchées. Dans cette défense jeune (22,4 ans en moyenne) et sans précédent à 5 ans, il n’était pas des moins inexpérimentés, du haut de ses 38 matches de Ligue 1 (contre 13 à Bakker et 2 à Pembélé). Il a néanmoins enchaîné les bévues techniques tout au long de cette première mi-temps: coffres rembourrés manqués, passes à l’adversaire, vérifications grossières …

READ  Voile: Sébastien Simon se met à couvert pour évaluer les dégâts

23 passes sur 33

Au-delà de ses balles perdues, tous ses indicateurs statistiques témoignent d’un match difficile: seulement 69% de passes réussies (contre 92% en carrière), un seul geste défensif réussi (une interception), aucun duel gagné, un carton jaune. Le pire, c’est que ses ratés techniques ont complètement détruit le peu de confiance qu’il aurait dû avoir puisqu’il a pris le moins d’initiatives possible: 23 de ses 33 passes ont été faites à l’envers et il ne l’a pas fait. n’a pas tenté de dribbler.

Et pourtant, il a eu cette belle inspiration après une demi-heure de jeu: voyant Di Maria déborder sur le côté gauche, il a le bon réflexe de passer devant Ristic et le geste vient de tromper Omlin. Espérons que cet objectif lui fera du bien et qu’il reprendra confiance.

Pas le seul à être décisif et dans le dur

Ce paradoxe d’un joueur décisif malgré une soirée plus que moyenne dans le jeu ne concerne pas aussi Colin Dagba. Les deux autres buteurs du soir ont eu beaucoup de difficultés dans le match. Kean, par exemple, n’a touché que 29 ballons et en a perdu 11. Il n’a réussi que 71% de ses passes et n’a remporté que 3 duels sur 9, mais il a surtout marqué un nouveau but (son 7e avec le PSG) et les esprits grâce à sa superbe frappe du 77e.

Mbappé, est entré en jeu dans le 78e, quant à lui, a raté presque tout (0 duel remporté sur les 3 disputés, 5 balles perdues sur les 13 jouées) mais il était présent pour mettre l’offre de Kurzawa dans le filet (91e). Deux des trois assistants décisifs du match côté parisien ont également connu une soirée autrement compliquée: auteur de 3 fautes, Kurzawa a frôlé l’expulsion et a souvent été mis en difficulté en défense, et Di Maria a perdu 30% des ballons qu’il touché (21 sur 69).

READ  Lorsque Tony Yoka affronte Christian Hammer, connu sous le nom de «marteau», le combat commence à la pesée

Que devons-nous en déduire? Tout simplement, qu’il ne faut pas se contenter de compter les buts et les passes décisives pour analyser la performance d’un joueur, mais que, jusqu’à preuve du contraire, ce sont bien les buts inscrits qui font gagner les matchs et les titres …

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer