World

Le premier témoin se présente au procès Bainimarama, Kielio – FBC News

Commissaire de police suspendu Sitiveni Keleho (à gauche), Vorek Bainimarama.

Le procès de l’ancien Premier ministre Voreke Bainimarama et du commissaire de police suspendu Sitiveni Keleu s’est ouvert ce matin au tribunal de première instance de Suva.

Le directeur de l’assurance et de la conformité de l’USP a pris la parole en tant que premier témoin à charge.

Dulari Doras Traill, qui a rejoint l’USP en mai 2017, déclare avoir procédé à un examen rapide de son cadre de gestion des risques et de l’environnement pour déterminer comment l’université gère ses risques.

L’article continue après l’annonce


L’ancien Premier ministre Vorek Bainimarama est arrivé ce matin au tribunal de première instance de Suva.

Il a constaté que l’USP n’avait pas de politique de dénonciation ni de politique de signalement des affaires liées à la fraude.

Des politiques ont été élaborées et approuvées, dit Trail, après quoi ils ont commencé à faire connaître les deux politiques.

Elle dit qu’après cela, ils ont commencé à recevoir des cas et des rapports.

Le témoin à charge a déclaré au tribunal qu’en 2018, ils avaient reçu un rapport faisant état d’une prime facilitée et versée de manière douteuse.

Traill ajoute que la question a été soulevée par l’agent des ressources humaines.

Elle dit cela quand ils ont commencé l’enquête.


L’ancien Premier ministre Vorek Bainimarama au tribunal de district de Suva ce matin.

Trail a déclaré au tribunal que l’ancien vice-chancelier Derek Armstrong lui avait dit d’arrêter l’enquête.

Elle dit qu’on lui a demandé d’enquêter sur les agents qui ont soulevé la question pour une violation de la confidentialité entre le responsable des ressources humaines et le responsable du traitement des paiements.

READ  La jalousie du prince Harry envers le prince William est née bien avant Meghan Markle

Le témoin à charge a déclaré qu’elle avait également été convoquée dans le bureau de l’ancien vice-chancelier, le professeur Rajesh Chandra, qui était catégorique sur le fait que les officiers devaient rentrer chez eux.

Elle dit que son rôle était de protéger la fondation et qu’ils continuent d’enquêter.

Le procès se poursuit.

Restez avec nous pour plus de mises à jour.

Histoires liées :

Bainimarama et Keleho seront jugés

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer