sport

Le ministre des Sports gèle le financement gouvernemental de Hockey Canada à la suite d’un règlement pour agression sexuelle

Le gouvernement fédéral a placé un avis sur Hockey Canada.

Le ministre des Sports, Pascal Saint Ong, a annoncé mercredi que l’accès de l’organisation aux fonds publics avait été gelé, avec effet immédiat, en raison de sa réponse à une agression sexuelle présumée et d’un règlement à l’amiable ultérieur.

Cette décision intervient après que le président de Hockey Club Canada, Scott Smith, et le PDG sortant, Tom Rainey, ont été interrogés par des députés plus tôt cette semaine lors d’une audience du Comité permanent du patrimoine canadien.

« Nous attendions tous des réponses à toutes les questions et aux nombreuses questions que nous avions concernant la façon dont ils ont géré toute la situation lorsqu’ils ont témoigné », a déclaré St Ong aux journalistes à Ottawa. Malheureusement, nous n’avons pas reçu beaucoup de réponses.

« Mais nous avons appris quelques choses. »

St-Onge a déclaré que Hockey Canada ne rétablira le financement qu’une fois qu’il aura divulgué les recommandations dans un rapport incomplet d’un cabinet d’avocats tiers embauché pour enquêter sur l’incident présumé il y a quatre ans.

Hockey Canada devrait également devenir signataire du Bureau du commissaire à l’intégrité, un nouvel organisme gouvernemental ayant le pouvoir d’enquêter de manière indépendante sur les plaintes d’abus et d’imposer des sanctions.

«Avec la même histoire terrible et la gestion complète de cette situation complètement inappropriée, j’ai décidé de suspendre tout futur financement public jusqu’à ce qu’il remplisse deux conditions très simples, mais importantes», a déclaré St-Onge.

Regarder | Hockey Canada nie que des fonds publics aient été utilisés pour régler des allégations d’agression sexuelle :

L’Agence Canada Hockey nie avoir utilisé des fonds publics pour régler des allégations d’agression sexuelle

Les dirigeants de Hockey Canada ont déclaré à un comité parlementaire qu’ils n’avaient pas utilisé de fonds publics pour faire avancer un règlement à la suite d’allégations d’agression sexuelle contre des joueurs.

READ  Young Italian Sener obtient un match avec Nadal à Rome | Des sports

Plus tard mercredi, la Chambre des communes a approuvé à l’unanimité une motion du député du Bloc québécois Sébastien Lemerre visant à mener une enquête indépendante sur la façon dont Hockey Canada a traité les allégations.

« [The aim is] Pour voir s’il s’agit d’un événement isolé ou s’il y a des lacunes dans la façon dont Hockey Canada traite les plaintes d’agression sexuelle, de harcèlement sexuel et d’autres types d’inconduite.

Les fonds fédéraux représentent 6 % des coffres de Hockey Canada, selon les chiffres de l’organisation, le retard dans le développement des affaires et les partenariats (43 %), les organismes de financement (14 %), les primes d’assurance (13 %) et les revenus d’intérêts (10 %).

On a demandé à St-Onge si le gouvernement exigerait que Hockey Canada rembourse une partie de son financement fédéral des quatre dernières années.

Elle a répondu : « Toutes les options sont encore sur la table. »

Les joueurs de hockey canadiens ont réglé tranquillement le procès le mois dernier après qu’une femme a affirmé avoir été agressée par des membres de l’équipe mondiale de hockey junior 2018, médaillée d’or, en juin de la même année lors d’un gala et d’un club de golf à London, en Ontario.

La femme, maintenant âgée de 24 ans, réclamait 3,55 millions de dollars en dommages-intérêts au Hockey Club Canada, à la Ligue canadienne de hockey et à des joueurs anonymes. Les détails du règlement n’ont pas été rendus publics, mais Smith a déclaré lundi qu’aucun argent du gouvernement ou des assurances n’avait été utilisé.

Aucune de ces allégations n’a été prouvée devant les tribunaux.

READ  Boulette de Bradaric et Khazri en ont profité pour ouvrir le score depuis le point de penalty ... Les Verts récompensés pour leur bon départ (1-0) ...

St-Onge a déclaré n’avoir pris connaissance des allégations et du règlement que deux jours avant que TSN ne publie l’histoire à la fin du mois dernier après avoir reçu un appel téléphonique de Renney. Hockey Canada a déclaré avoir informé Sport Canada de la situation en juin 2018.

Une porte-parole de Hockey Canada n’a pas répondu à une demande de commentaires envoyée par courriel mercredi.

Enquête pénale close en 2019

Hockey Canada a embauché le cabinet d’avocats torontois Henein Hutchison LLP pour mener son enquête, mais Smith et Renee ont déclaré aux députés que même si les joueurs étaient «fortement encouragés» à participer à l’événement à Londres, cela n’était pas autorisé.

Cela a laissé les députés présents à la réunion du comité lundi abasourdis.

Rainey a d’abord témoigné que quatre à six des 19 joueurs impliqués avaient parlé aux enquêteurs avant que Smith n’indique plus tard que le nombre était de 12 ou 13.

« Le mécanisme indépendant qu’ils ont autorisé l’enquête (…) n’a pas été en mesure de terminer leur enquête et tous les acteurs n’ont pas été impliqués, ce qui montre que leur mécanisme ne fonctionne pas bien », a déclaré St-Onge.

Hockey Canada a répété à plusieurs reprises que la femme avait décidé de ne pas parler à la police ou à ses enquêteurs. Smith et Renee ont réitéré lundi que la femme avait également choisi de ne pas sélectionner de joueurs.

Les dirigeants ont ajouté que Hockey Canada ne connaît toujours pas l’identité des huit joueurs impliqués.

Smith a déclaré que la police de London avait demandé à Hockey Canada de clore son enquête criminelle en février 2019. L’enquête indépendante s’est terminée en septembre 2020, mais Rainey a déclaré que le rapport était incomplet et ne devrait pas être publié.

READ  Atos exprime ses inquiétudes face au nouveau chien de garde des actionnaires

« Nous n’avons pas grand-chose à offrir en termes d’informations dans ce sens », a-t-il déclaré lors de son témoignage lundi.

‘inacceptable’

« L’organisation de hockey du Canada a déclaré qu’elle ne partagerait pas avec le comité les conseils qu’elle a reçus de la société indépendante… ou comment elle compte y répondre », a déclaré St-Onge mercredi dans un communiqué. « Nous avons également entendu dire que l’enquête indépendante n’était pas terminée et que les huit joueurs de John Doe n’ont pas été identifiés. »

« c’est inacceptable. »

La LNH, qui a aussi récemment pris connaissance des allégations, mène sa propre enquête car certains des joueurs impliqués sont maintenant dans la ligue.

Le hockey canadien a reçu 14 millions de dollars d’Ottawa en 2020 et 2021, dont 3,4 millions de dollars en prestations COVID-19, selon les dossiers gouvernementaux obtenus par CBC et TSN.

Smith a témoigné que Hockey Canada avait signalé trois plaintes d’agression sexuelle au cours des dernières années, y compris l’incident de London, mais n’avait pas discuté des deux autres cas devant la commission.

« Je ne peux pas commenter le niveau de l’enquête », a déclaré Smith, ajoutant qu’il y avait eu une ou deux plaintes d’inconduite sexuelle au cours de chacune des cinq ou six dernières années.

Pas assez bon, selon Saint Ong.

« Je ne peux pas accepter cette norme comme normale dans nos organisations sportives nationales », a-t-elle déclaré dans sa déclaration.

Les Canadiens non plus.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer