Economy

La France étend l’utilisation de la carte de santé COVID-19 et réduit les amendes

Les gens font la queue pour les billets alors que l’emblématique Tour Eiffel de Paris rouvre ses portes aux touristes depuis fin octobre 2020, après le deuxième verrouillage national COVID-19 à Paris, France, le 16 juillet 2021. REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo

PARIS (Reuters) – Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a déclaré que le gouvernement avait révisé lundi son nouveau plan de lutte contre le COVID-19, abaissant les amendes prévues et les reportant indéfiniment.

Les mesures, qui incluent l’exigence d’un permis de santé dans un large éventail d’endroits depuis début août et l’obligation de vaccination pour les agents de santé, continueront de représenter certaines des plus difficiles d’Europe.

Un permis sanitaire fournit la preuve qu’une personne a été vaccinée contre le COVID-19, a récemment eu un test de coronavirus négatif ou s’est récemment rétablie du virus.

Ce qui change, c’est que l’amende prévue de 45 000 euros pour les entreprises ne vérifiant pas que les clients disposent d’un permis sanitaire sera beaucoup plus faible, commençant à 1 500 euros et augmentant progressivement pour les récidivistes.

Par ailleurs, les contrôles viseront dans un premier temps à aider les personnes à mettre en œuvre les mesures mais les amendes ne seront pas imposées immédiatement. Le porte-parole du gouvernement Atal a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il ne pouvait pas préciser quand la “période de course” prendrait fin et imposer des amendes.

Il a dit que cela pourrait prendre plus d’une semaine mais que cela prendrait moins d’un mois pour donner à chacun le temps de s’adapter aux nouvelles règles.

READ  Paris: finit à 5,611, WStreet déçu ce soir par le vote du Sénat

“Nous sommes entrés dans la quatrième vague de l’épidémie”, a déclaré Atal à l’issue d’une réunion du cabinet français.

Un permis sanitaire sera requis dans des endroits tels que les cinémas, les bars, les restaurants, les hôpitaux, les trains longue distance et les avions, une décision qui a conduit à des manifestations ce week-end.

Le président Emmanuel Macron a annoncé le plan, sur lequel le Parlement devait voter, il y a une semaine alors que les infections augmentaient et que les taux de vaccination ralentissaient. En savoir plus Le plan prévoit également que les personnes testées positives pour le coronavirus devront s’auto-isoler pendant 10 jours.

(Reportage de Dominic Vidalon et Ingrid Melander) Montage par Grant McCall

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer