sport

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA à Toronto est au point mort avant la Coupe du Monde Féminine en juillet

TORONTO – Sarah Gandoin a voyagé dans 81 pays et est la bienvenue partout où elle va.

Gandoin, de France, est la première responsable de la tournée des trophées de la FIFA, ce qui signifie qu’elle voyage avec des bagages à main assez brillants. Mercredi, elle regardait la Coupe du monde féminine de la FIFA à Toronto.

« C’est incroyable, la façon dont il a été reçu partout dans le monde », a-t-elle déclaré à propos du voyage avec le trophée. « Les gens sont très excités. »

À en juger par les selfies pris à côté du trophée vitré mercredi, le Canada n’est pas différent.

La Gold Cup brille de mille feux, avec les 32 pays en compétition en visite avant la Coupe du monde de cet été en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Son voyage, qui a commencé le 25 février à Tokyo, l’amènera finalement début juin pour une tournée de neuf lieux en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Il est déjà allé au Japon, en Corée du Sud, aux Philippines, au Vietnam, en Chine, au Maroc, en Afrique du Sud, en Zambie, au Nigeria, au Brésil, en Argentine, en Colombie, au Costa Rica, au Panama, aux États-Unis, en Haïti et en Jamaïque.

Alors, comment la tasse voyage-t-elle ?

« Pas dans la marchandise. Pas du tout », dit Gandoin, qui parut choqué à cette idée. « Il est avec nous à tout moment, bien sûr. »

Après une petite escale chez eux à Zurich, Gandoin et la Cup reprendront la route pour des étapes en Allemagne, au Danemark, en Suède, en Norvège, en Irlande, en Angleterre, en Italie, aux Pays-Bas, en France, en Espagne et au Portugal avant de prendre la direction de Nieuw. Zélande et Australie.

READ  Alex Ayala, partenaire russe proche du titre de double filles de Roland-Garros

Gandoin, qui en est à son quatrième Tour, s’occupe aussi de la coupe masculine lors de ses déplacements. Mais les appareils ne bougent qu’à certains moments – Gandoin dit que le trophée féminin n’est exposé qu’au tirage au sort de la Coupe du monde, au tour pré-tournoi, au match d’ouverture de la Coupe du monde et à la cérémonie de clôture.

Parmi les personnes présentes mercredi au restaurant du centre-ville figuraient le haut-commissaire australien Scott Ryan, le haut-commissaire néo-zélandais Martin Harvey, les anciens internationaux canadiens Diana Matheson, Robin Gale et Jonelle Feligno, le secrétaire de la Ligue canadienne de football Earl Cochrane et la présidente Charmaine Crooks.

Ryan dit que l’Australie a hâte que l’exposition de football féminin démarre.

« C’est un sport qui en Australie a connu une poussée de croissance, en particulier chez les femmes au cours des 10 dernières années », a-t-il déclaré. « C’est une réelle opportunité pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande de montrer ce que nous pouvons faire en tant qu’hôtes d’événements majeurs. »

La Coupe du monde se déroule du 20 juillet au 20 août. Les Canadiennes, sixièmes têtes de série, disputent des matchs de groupe en Australie avec deux matchs à Melbourne et un match à Perth. Le Canada arrive dans le groupe B avec l’Australie (10e), l’Irlande (22e), l’Irlande (42e) et le Nigeria.

« C’est vraiment juste au coin de la rue », a déclaré Cochrane à propos du tournoi, que le Canada a organisé en 2015.

Pour Cochrane, qui a dû répondre à des questions sur le conflit de travail en cours avec les équipes masculines et féminines ces derniers mois, la visite de la Coupe a également été un retour bienvenu au football.

READ  Lille tente de retarder le Paris Saint-Germain dans une course au titre serrée Des sports

« C’est formidable de se concentrer sur la raison pour laquelle nous faisons tous cela », a-t-il déclaré. « Voir des joueuses comme Diana, Robyn et Jonelle, les voir savoir qu’il y a des petites filles, des petits garçons, qui vont regarder cet événement et rêver d’être ces joueuses, ça te fait réaliser tout le travail que tu as mis et tout le temps et les efforts qui y sont consacrés en valent la peine.

Cependant, Cochrane n’a pas échappé aux questions commerciales de l’époque. Il dit que les pourparlers sont sur le point d’être résolus.

« Nous continuons à avoir un excellent dialogue avec les deux équipes. Comme nous l’avons déjà dit, nous ne voulons pas vraiment avoir ces discussions en public. Nous préférons les avoir en privé. Mais il y a des choses significatives qui sont prévues Je dirais que dans les semaines à venir, nous espérons au moins prendre des mesures pour terminer les choses et faire des progrès.

Le meilleur résultat du Canada en finale de la Coupe du monde a été la quatrième place en 2003. En 2019, les Canadiennes ont été éliminées en huitièmes de finale après avoir perdu 1-0 contre la Suède.

La Women’s Cup a également une histoire en dehors du terrain.

La FIFA a chargé Angelo Brugioli de fabriquer le trophée original – et lui a fait faire deux copies identiques.

La Norvège a remporté le titre en 1995 et l’a affiché dans les bureaux de l’Association norvégienne de football. Mais la FIFA affirme que le trophée a disparu en 1997 lors de rénovations du stade Ollival d’Oslo, où se trouve le siège de l’association.

READ  Coronavirus News Australia Live: les employés de la quarantaine de l'hôtel Victoria ont payé des millions alors que le pays était fermé aux arrivées internationales

Il n’a jamais été retrouvé.

La finale de 1999 aux États-Unis a été rebaptisée Coupe du monde – les deux premiers tournois étaient officiellement connus sous le nom de Championnat du monde féminin de la FIFA – avec la nouvelle Coupe du monde.

Le trophée actuel, conçu par William Sawaya de Sawaya et Moroni à Milan, pèse 4,6 kilogrammes et mesure 47 centimètres de haut. Il est en laiton plaqué or avec une base en granit de Candias.

Comme pour le trophée masculin, en dessous se trouve un disque d’or répertoriant les gagnants.

L’autre trophée original est régulièrement exposé au Musée du football mondial de la FIFA à Zurich.

Suivez @NeilMDavidson sur Twitter

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 19 avril 2023

Neil Davidson, La Presse Canadienne

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer