Economy

La blague d’un employé de 20 millions d’euros se termine mal

En 2014, un cadre de la Caisse d’épargne a fait un virement de 20 millions d’euros à un collègue pour plaisanter et tester la sécurité. Il a été renvoyé dans la foule après avoir refusé une rétrogradation. Après six ans de lutte devant les tribunaux, son dernier recours a été rejeté.

Une erreur coûteuse. Et pour cause, c’est une erreur de 20 millions d’euros. Le Conseil d’État a rejeté le dernier recours d’un ancien cadre de la Caisse d’Epargne d’Orléans, limogé en 2016 pour avoir eu du crédit – pour plaisanterie et test de sécurité informatique – 20 millions d’euros sur le compte d’un collègue de travail, dire Actu.fr. L’homme avait fait l’objet d’un licenciement disciplinaire pour avoir refusé un simple déclassement de fonctions sur un poste de rattachement de patrimoine clientle.

Un déclassement aurait eu des conséquences extrêmement graves. Il aurait subi une perte importante de responsabilités, de revenus et d’avantages. Règles de procédure [de la banque, ndlr] lui a permis d’imposer d’autres sanctions, explique son avocat Actu.fr qui laisse aussi entendre que ses engagements syndicaux chez Sud-Solidaires auraient pu lui valoir une sanction plus lourde.

Entré à la Caisse dpargne en 2007, il avait reçu un premier avertissement en 2013 pour avoir accordé un tarif préférentiel à un membre de sa famille, puis avait fait l’objet d’une révocation disciplinaire de trois jours en avril 2014 pour avoir cherché à dissimuler son absence de son supérieur, quelques mois avant le transfert de 20 millions d’euros.

économisez jusqu’à 50% sur votre assurance emprunteur

READ  La France redécouvre le goût de vivre alors que les restaurants reprennent les repas à l'intérieur

L’inspection du travail du Loiret s’est opposée au licenciement, mais le ministre du Travail l’a ignoré et l’a autorisé. Le tribunal administratif d’Orlans et la cour administrative d’appel de Nantes avaient successivement donné le feu vert, en juin 2018 puis mars 2020. La décision de la cour administrative d’appel de Nantes est désormais définitive et l’ancien cadre bancaire est officiellement révoqué.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer