World

Elena Yoncheva: Magnitski n'a aucune autorité dans l'Union européenne et en Bulgarie

L'eurodéputée BSP/S&D Elena Yoncheva estime que le SPD a une volonté de changement et c'est pourquoi elle a accepté la nomination du parti comme chef honoraire Ahmet Dogan.

Elle a ajouté qu'elle n'accepterait pas la nomination du parti de Boyko Borissov – GERB. Son motif est que, sous son administration, il a mené une série d'enquêtes journalistiques sur la corruption aux plus hauts niveaux du pouvoir, qui n'ont abouti à aucun résultat. Et c’est ainsi que j’ai réalisé que la seule manière d’avoir un impact était d’adopter des lois au Parlement européen qui seraient appliquées en Bulgarie afin d’avoir un impact.

C'est ce qu'Elena Yoncheva a commenté devant les journalistes à Strasbourg, où se tiendra du 6 au 9 juin la dernière séance plénière de ce Parlement européen avant les élections.

Lorsque Mediapool lui a demandé comment elle compte poursuivre son travail sur la loi anti-corruption au Parlement européen, dont elle est fière, après que le co-président du DPS, Delyan Peevski, ait été sanctionné en vertu de la loi mondiale contre la corruption « Magnitski », elle a répondu que cette loi n’a aucune force juridique dans l’UE et en Bulgarie.

« Il existe une autre liste européenne de sanctions, qui comprend 67 personnes physiques, mais aucun Bulgare n'y figure. »« , a noté Yoncheva.

Elle a rappelé qu'il y avait aussi un homme politique du parti BSP parmi les personnes punies en vertu de la loi américaine « Global Magnitsky », en référence au député et ancien ministre de l'Économie Rumen Ovcharov, mais cela ne l'a pas empêché d'être rapporteur au Parlement. dossier. La loi anti-corruption, ni la mise en œuvre de la loi sur les médias.

READ  Balayez TikToker pour un acte de gentillesse aléatoire

« Je n'ai fait aucune concession ni en journalisme ni en politiquedit Elena Yoncheva.

Il a ajouté que s'il avait la liberté de défendre les questions importantes pour la Bulgarie, il accepterait la nomination du Parti démocrate progressiste.

Elena Yoncheva n'a pas répondu spécifiquement aux questions concernant l'invitation de Delyan Peevski à la réunion au Parlement bulgare. Au lieu de cela, il était responsable de son travail au Parlement européen.

«Ces dernières années, j'ai lutté très activement contre tout le modèle bulgare, qui ne prévoyait pas la liberté des médias et l'État de droit, et j'ai mené une bataille très difficile contre le mouvement GERB et les changements que j'ai initiés ici (en le Parlement européen – ndlr) sont le résultat de cette bataille.dit Elena Yoncheva.

Yoncheva a ajouté qu'il est clair que pour apporter des changements en Bulgarie, nous avons besoin de lois qui ne peuvent pas être adoptées par la Bulgarie, mais doivent venir de l'Europe. Elle voit une volonté de tels changements dans le travail des députés européens du DPS.

« Je travaille avec des députés européens et je constate que sur les sujets sur lesquels nous avons toujours travaillé, nous pensons dans la même direction et ils font partie d'une famille européenne très nombreuse et fiable avec laquelle nous avons toujours travaillé ici. »Elena Yoncheva a dit. Elle a souligné son travail avec le coprésident de l'ADLE, Ilhan Kyushuk, sur la chute de l'espace Schengen et l'immigration.

Elena Yoncheva n'a pas répondu spécifiquement aux questions liées à la Russie et à l'intervention russe en Bulgarie. Il a simplement indiqué qu'il soutenait la première résolution du Parlement européen sur l'agression russe en Ukraine, mais n'a pas commenté les résolutions contre lesquelles il avait voté.

READ  Le troisième de la liste du GERB a quitté le conseil municipal de la capitale

Elena Yoncheva était tête de liste du parti BSP lors des précédentes élections au Parlement européen, battant l'ancien président du Parti socialiste européen et ancien Premier ministre Sergueï Stanishev. Un an après son entrée au Parlement européen, elle s'est heurtée à la leader du BSP, Cornelia Nenova, et il était clair qu'elle ne figurerait pas sur la liste du BSP lors du prochain vote, qui sera probablement dirigé par le vice-président du Parlement, Christian Vegenen.

Mais il y a deux jours, le Parti social-démocrate de Blagoevgrad a désigné à la surprise générale Yoncheva comme le candidat de Peevsky pour voter pour l'euro. Cela s'est produit après une rencontre personnelle entre Yoncheva et le coprésident du Parti social-démocrate au Parlement bulgare. Selon Lyoncheva, elle a accepté exactement après trois jours de réflexion.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer