World

« Commencer à paniquer » : la réponse réaliste du robot étonne les ingénieurs

Mode de vie

Les ingénieurs ont admis que les images effrayantes d’un robot frappant un humain avant de regarder dans une buse de caméra « les avaient effrayés ». Vidéo / Art de l’ingénierie

L’essor des machines n’est peut-être pas loin. Les images étonnantes d’un Android réaliste réagissant à une invasion humaine de son « espace personnel » ont absolument horrifié tout le monde, y compris les ingénieurs qui l’ont fabriqué.

La société de technologie britannique Engineered Arts a révélé les détails d’un robot ultra-réaliste qu’elle a développé, qui non seulement présente des caractéristiques faciales réalistes, mais également une intelligence artificielle avancée qui lui permet de « développer une interaction » avec les gens. Surnommé l’Ameca, ce design étonnant a des caméras haute résolution pour les yeux, qu’il utilise pour scanner son environnement et évaluer comment se comporter.

L’Ameca serait disponible à l’achat ou à la location, mais bien que son prix n’ait pas été divulgué, il est probable qu’il y ait trop peu de zéros dans ce nombre pour que la plupart des gens aient la « plate-forme de bot parfaite pour l’interaction homme-robot ».

Le robot ultra-réaliste a des caractéristiques faciales réalistes et une intelligence artificielle avancée qui lui permet "Développement d'interactions" avec les gens.  Photo / EA
Le robot très réaliste a des traits faciaux réalistes et une intelligence artificielle avancée qui lui permettent de « développer l’interaction » avec les gens. photo / EA

L’incroyable exploit technologique peut sourire, cligner des yeux, haleter de surprise et même se gratter le nez. Pour le plaisir, l’Ameca participera également à un concours de regard avec son propriétaire, entre autres fonctionnalités de pointe.

Selon EA, elle peut « établir une relation instantanée avec n’importe qui », avec l’aide de l’apparence et des comportements réalistes d’Ameca.

L’architecte Artes a écrit à propos d’Ameca : « L’IA de type humain a besoin d’un corps artificiel de type humain.

READ  L'implication de la France dans la "guerre de l'information" en Afrique fait sensation

Le clip vidéo récemment publié montre la réponse d’Amica – comme la plupart d’entre nous – à un ingénieur agitant un doigt devant son nez, lui caressant le visage de mécontentement avant de frapper doucement le bras humain avec sa main robotique.

Puis Amika se retourne et regarde directement la caméra.

Sous la vidéo, Engineered Arts a posté: « Cela commence à nous faire peur. »

Ameca est conçu pour tester les systèmes d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique. EA a déclaré qu’il s’agissait « d’une plate-forme idéale pour développer des interactions entre nous, les humains, et tout métaverse ou monde numérique ».

Ceux qui sont prêts à explorer avec audace cette nouvelle technologie – et peuvent se le permettre –  » auront accès à tous les robots [sic] données et contrôle [their] Avatar personnel, animer et simuler, tous disponibles de n’importe où dans le monde. « 

Dans une autre tournure étrange, la société souligne que les pièces Ameca sont modulaires et fonctionneront indépendamment les unes des autres, donc « il n’y a pas besoin d’un robot complet » si vous ne voulez pas un shebang complet.

« Vous ne pouvez avoir qu’une tête, ou même juste un bras », selon Engineered Arts.

À ce stade, Ameca est incapable de marcher, donc au moins elle ne vous suivra pas dans la salle de bain. Les ingénieurs et les programmeurs espèrent surmonter la « tâche difficile » consistant à faire en sorte que l’Ameca soit compatible avec les futures mises à jour.

« L’architecture modulaire permet de futures mises à niveau, à la fois physiques et logicielles, pour améliorer les capacités d’Ameca, le tout sans avoir à se passer d’un robot entièrement nouveau. »

READ  Le verrouillage de la Nouvelle-Galles du Sud prolongé d'une semaine alors que les cas de Covid-19 persistent | 1 actualité

Ce n’est peut-être pas Skynet, mais l’homme suffit à rendre nerveux quiconque a grandi dans les années 90.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer