World

Aung San Suu Kyi : un tribunal birman a condamné le dirigeant déchu à quatre ans de prison

La dirigeante déchue du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a été condamnée à quatre ans de prison, la première d’une série de peines pouvant conduire à la prison à vie.

Aung San Suu Kyi (à gauche) et Win Myint (à droite) comparaissent pour la première fois devant le tribunal de Naypyidaw le 24 mai 2021, depuis qu’ils ont été arrêtés par l’armée lors d’un coup d’État le 1er février.
Photo: Publié par le ministère de l’Information du Myanmar via l’Agence France-Presse

Elle a été reconnue coupable d’incitation à la dissidence et d’infraction aux règles de Covid-19 en vertu de la loi sur les catastrophes naturelles.

Suu Kyi fait face à 11 chefs d’accusation au total, qu’elle a tous niés.

Elle est assignée à résidence depuis février, lorsque l’armée a lancé un coup d’État qui a renversé son gouvernement civil élu et arrêté des dirigeants.

On ne sait pas quand ni si elle sera placée en prison.

L’accusé Win Myint, ancien président et allié de la NLD de Suu Kyi, a également été emprisonné lundi pour quatre ans pour les mêmes chefs d’accusation.

Suu Kyi « en difficulté »

Suu Kyi, 76 ans, a été inculpé de plusieurs chefs d’accusation, dont plusieurs la corruption Et Violation de la Loi sur les secrets officiels.

L’ensemble du processus a été largement condamné comme injuste.

Dans un cas, Suu Kyi a été reconnu coupable d’avoir enfreint les restrictions de Covid-19 pour avoir salué un groupe de partisans lors de la campagne électorale de l’année dernière tout en portant un masque et un écran facial.

READ  Mystery Machine: la couleur de la caravane rétro suscite une vive controverse

Dans l’autre cas, elle a été reconnue coupable d’incitation à l’agitation à cause d’une déclaration appelant à l’opposition publique au coup d’État, publiée par son parti alors qu’elle avait déjà été arrêtée.

Les avocats de Suu Kyi, qui ont été la seule source d’informations sur les procédures judiciaires, ont également reçu des ordres de bâillon les empêchant de divulguer l’information.

Seuls quelques-uns d’entre eux ont été vus ou entendus parler Courte comparution devant le tribunal

Un porte-parole du nouveau gouvernement d’unité nationale, un groupe composé de personnalités pro-démocratie et d’opposants au coup d’État, a déclaré à la BBC que Suu Kyi était en difficulté.

« Elle ne va pas bien », a déclaré le Dr Sasa. « Les généraux de l’armée se préparent à 104 ans de prison. Ils veulent qu’elle meure en prison. »

était pour l’armée Il a pris le pouvoir pour fraude électorale Aux élections générales de l’année dernière, la Ligue nationale pour la démocratie a remporté une victoire écrasante.

Cependant, des observateurs électoraux indépendants ont déclaré que les élections étaient largement libres et équitables. Les charges retenues contre Suu Kyi ont été largement critiquées comme étant motivées par des considérations politiques.

Le coup d’État a déclenché de nombreuses manifestations et l’armée birmane a réprimé les manifestants, les militants et les journalistes pro-démocratie.

Suu Kyi est l’une des 10 600 personnes arrêtées par la junte militaire depuis février, et au moins 1 303 autres ont été tuées lors des manifestations, selon le groupe de surveillance de l’Association d’assistance aux prisonniers politiques.

« Les peines sévères d’Aung San Suu Kyi pour ces fausses accusations sont le dernier exemple de la détermination de l’armée à éliminer toutes les formes de dissidence et à étouffer les libertés au Myanmar », a déclaré le directeur régional adjoint des campagnes d’Amnesty, Ming Yu Hah, dans un communiqué.

READ  Le Japon ferme ses frontières aux étrangers non résidents

– BBC

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer