World

Deux créateurs et premiers présentateurs de « 12 Plus 3 » : Nous sommes dégoûtés par la présence de Petar Volgin à la BNR

Yordan Lozanov et Georgy Babakuchev – deux créateurs et premiers présentateurs du programme populaire « 12 Plus 3 » sur la chaîne BNR ont distribué aujourd'hui à la radio nationale une deuxième lettre ouverte contre les déclarations du prédicateur pro-russe Petar Volgin. En 2014, les deux journalistes publiaient leur première lettre, avertissant que Volgin avait transformé le studio « 12 + 3 » en porte-parole d’une propagande politique ouverte et ciblée, lançant des thèses pro-russes et pro-eurasiennes.
Vous trouverez ci-dessous le texte intégral de leur deuxième lettre ouverte :

Nous n'avons pas seulement honte, nous sommes dégoûtés

/Après dix ans/*

Il y a exactement dix ans, le 4 janvier 2014, nous, deux producteurs du programme « 12+3 » au sein du programme « Ufoq » de l’Autorité nationale de radio et de télévision, publiions une lettre ouverte dans laquelle nous exprimions notre honte à l’égard de l’animateur du programme. Médias publics, Peter Volgin. /Et s'il avait choisi un autre fleuve russe pour changer son nom de famille, par exemple « Lena » ?/
À l’époque, le « journaliste radio » en question était régulièrement hué par les manifestants contre le gouvernement oligarchique anti-européen et pro-russe pour avoir transformé le studio « 12+3 » en porte-parole d’une propagande politique ouverte et ciblée. Par lequel des attaques anti-européennes et anti-occidentales grossières sont lancées aux dépens des thèses pro-russes et eurasiennes.

Même à l'époque, en 2014, de tels discours étaient loin de l'affiliation européenne et euro-atlantique du pays, étaient contraires à ses intérêts nationaux et il aurait été absurde de les diffuser sur la radio publique ayant la plus large couverture du pays.
Dix ans après notre lettre ouverte, force est de constater que rien n'a changé dans le comportement de Peter Volgin. En outre, grâce à la protection tolérante de la plus haute fonction du pays, du CEM, de la direction de la BNR et de « Horizon », il a élargi sa portée de propagande dans le « 12+3 » de midi et dans son émission d'auteur scandaleuse du samedi « Politicien ». Ce n'est pas vrai », qui a rapidement réussi à donner au programme « Horizon » le surnom satirique de « Radio Moscou ».
Après avoir interrompu son entretien scandaleux avec Mitrofanova, l'intéressé s'est également livré à une propagande sur la chaîne « Russie 1 », interdite dans l'Union européenne, ce qui a provoqué une réaction publique sans précédent de la part du premier ministre bulgare.

READ  Donald Trump jette Rudy Giuliani sous le péage de bus de 20000 $ par jour

Volgin_Russie1.jpg

Apparemment, Vol'jin, comme le dit un personnage populaire dans les publicités télévisées, a augmenté son « bonus ». Et peut-être que « Rublev » est déjà apparu et que sa valeur à Moscou est supérieure à celle de « Kopeykin » ?
Les déclarations de propagande incessantes de l'animateur de radio montrent que la Société nationale de radiodiffusion non seulement ne veut pas, mais est depuis longtemps incapable d'être un média public responsable, qui finance tout cela non pas pour faire de la propagande pro-Poutine, mais pour défendre le l'État et son peuple. Positions officielles de politique étrangère En ce sens, les arguments supposés de certains membres du CEM, ainsi que de l'actuel gouvernement du Bureau national russe sur la « liberté d'expression »/sur la suggestion personnelle de Volgin/, qui ressemblent au « cinquième » du Kremlin Les bastions de la colonne en Bulgarie européenne et euro-atlantique semblent ridicules et inacceptables. Il a été entendu que la BNR organisait un débat sur la liberté d'expression et la désinformation. L'issue est connue d'avance : nous assisterons seulement à un nouveau débat sur la question sous le tapis rouge de la radio, et alors Seki « prendra sa décision ».
Ainsi, 10 ans après notre lettre ouverte « Nous avons honte ! », nous avons aujourd’hui des raisons de déclarer qu’en plus de la honte, nous ressentons aussi du dégoût. C'est quelque chose que les dizaines de journalistes talentueux et honorables d'Horizon et de la BNR ne méritaient pas, sans parler du public que nous avions déjà créé grâce à notre travail acharné et à nos efforts journalistiques professionnels à l'époque. Nous le remercions, il est toujours tel que nous l'avons vu dans nos rêves le 4 janvier 1989 – date de naissance de « 12 plus 3 » il y a 35 ans !

READ  L'enquête de Rudy Giuliani comprend une réflexion sur une décision d'isoler l'ancien ambassadeur américain en Ukraine

Yordan Lozanov et Georgy Babakuchev – deux créateurs et premiers présentateurs du programme « 12 plus 3 ».

4 janvier 2024
Sofia
——————————-
* « TEN YEARS AFTER » – Un groupe de rock old-school avec un superbe solo de guitare d'Alvin Lee. Écoutez-les sur YouTube

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer