sport

“C’est dangereux d’écouter trop d’éloges”, prévient Julien Stéphan

L’entraîneur du Stade Rennais Julien Stéphan et son jeune joueur Eduardo Camavinga, ici lors du match contre Montpellier. – Damien Meyer / AFP

  • Le Stade Rennais reçoit sa bête noire Reims ce dimanche à 17h au Roazhon Park.
  • Les Bretons se présentent comme leaders de la Ligue 1 face à l’avant-dernier du championnat de France.
  • Le coach Julien Stéphan met en garde ses joueurs contre une éventuelle détente.

le victoire convaincante à Saint-Etienne (3-0) semble déjà si loin. Ce dimanche, le Stade Rennais, qui vient de se renforcer en défense (lire encadré), recevra sa bête noire au Roazhon Park pour un match des extrêmes entre le leader de Ligue 1 et l’avant-dernier. Une semaine après avoir balayé les Verts, invaincus jusqu’à présent, les hommes de Julien Stéphan devront affronter Reims, une équipe en mauvaise posture mais qui les a battus
quatre fois au cours des deux dernières saisons. Après avoir rêvé pendant la
tirage au sort pour leur première Ligue des champions, les joueurs devront être à 100%, prévient l’entraîneur rouge et noir. «Il est dangereux d’écouter trop d’éloges. Je trouve qu’il y a trop d’éloges ces derniers temps. Nous ne sommes qu’au tout début de la saison. Nous devons rester calmes. Il y a un risque de s’endormir et d’en faire un peu moins ».

Sans son latéral gauche Faitout Maouassa, blessé depuis “longues semaines” et sans son nouveau tuteur Alfred Gomis, légèrement touché, le Stade Rennais pourrait conserver la position de leader lors de la trêve internationale en cas de victoire face aux Rémois. Mais voilà, depuis deux ans, les Champenois martyrisent les Bretons, chez eux comme chez eux. «Leur classement ne veut rien dire. C’est un adversaire très compliqué, qui a un vrai blocage. Depuis que je suis ici, je n’ai jamais gagné contre Reims », glisse le latéral Hamari Traoré, qui a disputé plus de 60 matches sous le maillot du Stade de Reims avant d’arriver en Bretagne en 2017.

“Nous devons travailler dans l’ombre”

A l’entendre, l’international malien n’a pas l’intention de brader cette dernière rencontre avant son départ pour la sélection. «C’est notre bête noire. Nous devons changer la tendance, avoir un match complet ». A-t-il peur de voir ses coéquipiers manquer d’application face à une bête blessée? Pas un instant. «Ce qui nous rend forts, c’est de savoir travailler en silence, dans l’humilité. Nous devons travailler dans l’ombre. Nous avançons match après match », a déclaré Hamari Traoré. «Nous les avons affrontés juste après un match de Coupe d’Europe. Ce n’est pas neutre mais cela n’explique pas tout. Reims est une équipe difficile à manœuvrer, qui défend bien et qui s’appuie sur un gros bloc défensif. C’est une équipe très, très efficace. Ils ont peut-être eu un peu moins de succès depuis le début de la saison », analyse Julien Stéphan.

Ces dernières années, les progrès du Stade Rennais ont été remarqués par tous, justifiant les «louanges» évoquées par son jeune entraîneur. Mais il y a un phénomène que le club de François Pinault a du mal à résoudre, c’est sa gestion des matches contre les mal classés. La confrontation de dimanche a tout le piège. En fin de match, on en saura un peu plus sur la capacité de Rennes à gagner partout, tout le temps.

Avec Dalbert et Rugani, le Stade Rennais renforce sa défense

Le Stade Rennais connaît une fin très mouvementée de mercato. Samedi soir, le club breton a officialisé les arrivées en prêt pour une saison des défenseurs Daniele Rugani et Dalbert Henrique. L’international italien Daniele Rugani, 26 ans, arrive de la Juventus. Il sera chargé de soutenir Damien Da Silva et Nayef Aguerd en défense centrale. L’arrière gauche brésilien Dalbert Henrique, 27 ans, a été prêté au club breton par l’Inter Milan. Il connaît déjà la Ligue 1 pour avoir porté le maillot niçois lors de la saison 2016-2017. L’ancien Aiglon a rejoint le Stade Rennais pour remplacer Faitout Maoussa, blessé pendant de longues semaines.

READ  Corchia et Augustin attendus à Jonelière, Touré refuse une offre d'Angers

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer