sport

La statue de la pionnière du sport Alice Miliat dévoilée à Paris

Une étonnante statue de la pionnière du sport Alice Miliat a été dévoilée, au rythme de l’hymne olympique, à la Maison des Sports de Paris.

L’œuvre colorée de trois mètres de haut – faite de tiges, de tôles et de panneaux laqués – a été dévoilée lors d’une cérémonie en présence des ministres du gouvernement français et des deux membres du Comité international olympique français (CIO), Tony Estangit et J. Drot. Aujourd’hui coïncide avec la Journée internationale de la femme.

Une série de discours aux dignitaires comprenait un message vidéo de Thomas Bach, le président du Comité international olympique, qui a déclaré que Meliat, décédé en 1957, aurait été fier que Paris 2024 aurait une égalité parfaite entre les sexes.

Denis Massiglia, président du Comité olympique et sportif français, a qualifié aujourd’hui de “particulièrement symbolique” et a noté que la plupart des réalisations de Miliyat remontaient à une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote.

La ministre des Sports, Roxana Maracignano, a déclaré que Miliat “nous a montré le chemin” et “n’a pas hésité à déstabiliser l’ordre existant”.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, a qualifié l’athlète nantaise en charge du sport féminin de “visionnaire”.

Cette appréciation respectueuse du sport moderne et de l’establishment politique est peut-être tout aussi intéressante et intéressante pour Malias, car elle a dû passer beaucoup de temps et d’énergie à lutter contre les habitudes et les préjugés de l’époque dans laquelle elle vivait.

Elle a pris de l’importance immédiatement après la Première Guerre mondiale, où elle a été d’abord trésorière, puis présidente de la Fédération française des associations sportives féminines.

En 1921, la Fédération internationale des sports féminins (FSFI) est créée lors d’une réunion sur le boulevard des Italiens à Paris. C’est également ici que les premiers records du monde féminins ont été établis.

L’année suivante, Miliat est élu président de la FSFI.

La même année – 1922 – j’ai eu l’honneur d’annoncer l’ouverture des “Premiers Jeux Olympiques Féminins du Monde” au Stade Pershing à Paris.

Une grande partie de ses efforts se sont concentrés sur l’introduction des épreuves d’athlétisme féminin dans le programme des Jeux Olympiques lui-même.

Cependant, il a d’abord rencontré la résistance de l’establishment sportif masculin, y compris le baron Pierre de Coubertin, le fondateur des Jeux olympiques modernes.

Finalement, cinq épreuves d’athlétisme féminin ont été acceptées dans le programme des Jeux Olympiques de 1928 à Amsterdam.

Miliat a finalement pris sa retraite de la politique sportive de première ligne dans les années 1930, époque à laquelle elle était dans la cinquantaine.

READ  Pourquoi Tottenham va remporter la Premier League ?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer