Economy

Bataille du marché des aides auditives avant le repos sans charge

Le 1er janvier, «100% santé» dans les appareils auditifs entre dans sa phase finale de mise en œuvre. À partir de cette échéance, nous pourrons nous équiper d’aides auditives sans dépenser un euro. C’est la promesse du dispositif «100% santé», lancé en 2019. Il va bouleverser le marché au point que certains acteurs se préparent déjà à une rude bataille.

A cette date, le prix de vente des aides auditives du panier «100% santé» ne pourra excéder 950 euros pièce (soit 1 900 euros la paire) contre 1 100 euros en 2020. La couverture maladie passera. , de 210 à 240 euros. Enfin, la complémentaire santé sera tenue de rembourser tout le reste à la charge du patient avec un contrat dit «responsable», soit jusqu’à 710 euros. Une perspective à laquelle de nombreux patients s’attendent, car l’achat d’un appareil reste coûteux.

Il est donc probable que 2021 sera l’année de la flambée du marché de ces dispositifs médicaux, vendus à 800 000 exemplaires en 2019. Le patient aura une totale liberté de choisir son équipementier puisque les 5 000 magasins en France devront proposer » Des offres 100% santé »avec une qualité encadrée. Il est donc difficile pour les acteurs du marché de se différencier par le prix.

Dans ce jeu, les réseaux de soins, mis en place par la complémentaire santé, sont ceux qui ont le plus à perdre. Pour rester attractif, l’un d’eux, Santéclair, créé au profit de 55 mutuelles de santé couvrant 10 millions d’assurés, commence à déployer un nouveau service clé en main: les audioprothésistes de son réseau proposent à leurs patients-clients une téléconsultation. en magasin avec un médecin ORL qui délivrera une e-prescription pour équiper immédiatement le visiteur.

READ  L'entraîneur du Portugal voit des faiblesses en Belgique à l'Euro 2020

«L’idée», explique Marianne Binst, directrice générale de Santéclair, «est de raccourcir les délais en simplifiant le processus de traitement. Obtenir une consultation avec un médecin ORL peut prendre trois à quatre mois à attendre. Nous mettons à disposition des membres audioprothésistes le matériel nécessaire à la téléconsultation aussi qualitative que face-à-face. “Faux”, rétorque le Syndicat des audioprothésistes (SDA), qui proteste également contre le dispositif créé: “En ne passant pas par le médecin généraliste, Santéclair ne respecte pas le parcours de soins du patient”, insiste Luis Godinho, président du syndicat qui dénonce un autre problème, juridique celui-ci: «Il y a risque de potins! “

«La compassion est interdite par le code de la santé publique», explique Me Luc-Marie Augagneur, du barreau de Lyon (Rhône). Il stipule que, pour éviter les conflits d’intérêts, il ne peut y avoir de téléconsultation dans un point de vente. Dans le cas de Santéclair, il y a un risque puisque les services de santé complémentaires, le médecin ORL et l’audioprothésiste s’entraident. “

Contrôle auditif assuré par un assistant?

Santéclair, qui vient de gagner un procès contre les syndicats et l’ordre des dentistes, est serein: «Nous sommes attaqués, nous verrons! »Rétorque Marianne Binst. Elle admet que le service ne respecte pas le déroulement des soins, mais, dit-elle, «ce n’est pas obligatoire». Sauf que, du coup, l’assurance maladie ne rembourse pas la téléconsultation. «Pour le moment, on s’en occupe», répond le directeur général. Mais aujourd’hui, lorsqu’il va voir un ORL, le patient a souvent une charge impayée à régler… »

Le SAD dénonce également les plans du réseau de soins Kalixia qui prévoit dans ses textes que la commande auditive sera fournie une fois sur deux par un assistant. «Les pratiques marketing et la concurrence mettent aujourd’hui l’intérêt du patient au second plan», s’énerve Luis Godinho.

Interrogé, le Conseil national de l’ordre des médecins garde le silence. Mais dans un avis de 2018, il écrit que les téléconsultations en pharmacie sont possibles à condition que le parcours de soins soit respecté et que la demande de consultation provienne du patient ou du médecin …

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer