Top News

«V-Day» pour le vaccin Pfizer-BioNtech au Royaume-Uni

Les premières boîtes du vaccin Pfizer-BioNtech ont quitté l’usine de Puurs en Belgique le vendredi 4 décembre, dans des semi-remorques banalisées, puis ont discrètement emprunté le tunnel sous la Manche. Une fois sur le sol britannique, cette première livraison de 800000 doses a été stockée dans un entrepôt top secret, soigneusement conservée à – 70 ° C avant d’être distribuée par lots de 975 doses dans plus de cinquante hôpitaux britanniques sélectionnés pour organiser la première campagne de vaccination contre le coronavirus dans le monde occidental.

Cette campagne débute mardi 8 décembre à 7 heures du matin en Angleterre, et les responsables britanniques ont tenu à célébrer à cette occasion  » Le début de la fin  » pandémie, selon Stephen Powis, directeur médical du NHS England (service de santé publique d’Angleterre). Mais aussi un vrai «V-Day» selon Matt Hancock (dans une référence transparente au Jour de la Victoire, qui commémore la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe le 8 mai 1945): le ministre de la Santé a multiplié les déclarations triomphantes ces derniers jours, vantant « Avance » du Royaume-Uni, dont l’agence pharmaceutique MHRA a été la première à donner son feu vert à un vaccin contre Covid-19 le 2 décembre.

Les premières injections seront administrées à des personnes de plus de 80 ans, convoquées à l’hôpital pour l’occasion, ou déjà hospitalisées et sur le point de quitter l’établissement. Si un rendez-vous n’est pas honoré, un professionnel de la santé (personnel de l’hôpital ou de la maison de retraite) recevra l’injection. La chaîne ITV s’est concentrée le lundi 7 décembre sur le cas de Hari et Ranjan Shukla, un couple octogénaire résidant à Newcastle (nord de l’Angleterre) affirmant qu’ils sont « Très très content » pour être sur la liste pour le lendemain.

READ  Rugby à six nations | La France appelle une équipe forte lors du match d'ouverture contre le Pays de Galles
En savoir plus : Le Royaume-Uni devient le premier pays au monde à autoriser le vaccin Pfizer-BioNTech

7.000 Londoniens pourraient être vaccinés cette semaine

La campagne devrait démarrer modestement: 7000 Londoniens pourraient être vaccinés cette semaine, selon le Standard du soir, dans sept hôpitaux différents de la capitale. Deux injections à 21 jours d’intervalle étant nécessaires pour que le vaccin soit efficace, un maximum de 400000 personnes seront touchées à travers le Royaume-Uni, en attendant la prochaine livraison de Pfizer – le gouvernement espère « Quelques millions » doses supplémentaires d’ici la fin de 2020.

Puisque 6,7 millions de Britanniques sont considérés « Haute priorité » (plus de 80 ans, personnel de maisons de retraite et d’hôpitaux, personnes atteintes de pathologies graves), « La majorité des personnes à risque seront vaccinées entre janvier et février prochains », a admis lundi un porte-parole de Downing Street. « Cette campagne de vaccination est un marathon, pas un sprint », Stephen Powis du NHS a averti. Les personnes inoculées recevront une «carte» de vaccin sur laquelle seront inscrits, pour mémoire, le nom du vaccin et la date d’inoculation des deux doses. « Il ne s’agit absolument pas de passeports », Downing Street a déclaré lundi, coupant la spéculation.

Il vous reste 39,02% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer