sport

Quel est le problème ?

Ce samedi soir, l’Olympique de Marseille a bouclé un troisième match consécutif sans victoire. Pire encore, les trois affrontements se sont disputés au Vélodrome Orange. Le match contre l’AS Saint-Étienne a été de loin le pire (0-2) et là encore, on ne parle pas des points miraculeux glanés dans les derniers instants contre Lille (1-1) et hier contre le FC Metz (1-1) grâce aux exploits de Germain contre les Mastiffs et de Sanson contre les Grenats.

Après cette publicité

Sur les trois matches, l’OM était en grande difficulté dans le match, quasi inexistante. Mais qu’est-ce qui peut déranger les hommes d’André Villas-Boas à ce stade? Pour commencer, il faut rappeler qu’avant la crise liée au coronavirus, les Marseillais étaient sur la pente descendante, que ce soit dans leur jeu ou en termes de résultat. Déjà l’année dernière, l’OM était plus fort à l’extérieur qu’à domicile.

Le onze est le même

Evidemment, les Marseillais pourront toujours expliquer que l’absence de public joue largement dans les résultats à domicile, cela a d’ailleurs été prouvé par des études en Allemagne. De plus, la pause a été longue et la préparation tronquée par les affaires Covid. Mais c’était la même chose pour tout le monde et il semble aussi que Lille et Rennes, pour n’en nommer que quelques-uns, se portent particulièrement bien.

Mais il serait trop réducteur de penser que la mauvaise seconde partie du départ de ce championnat (deux victoires d’abord, puis deux défaites et un nul) ne serait liée qu’à ce problème. L’OM ne peut pas non plus compter sur le manque d’automatisation puisque le onze de départ, où Amavi ne sera plus suspendu, reste quasiment inchangé à l’exception de l’entrée de Florian Thauvin, qui n’avait pas joué l’année écoulée à cause de sa blessure à la cheville.

READ  bousculée, la France s'impose en Croatie (2-1)

Une équipe déséquilibrée et un pressage inefficace

Non, les Phocéens manquent à peu près de tout en début de saison. Ils ne sont pas efficaces dans leur surface de réparation et nous ne mettons pas Steve Mandanda dans ce lot. À l’avant, c’est encore pire. Florian Thauvin a marqué un but, Payet aucun et Dario Benedetto peut tenter, rien ne lui sourit pour le moment. Le meilleur buteur de l’OM en ce moment est Duje Caleta-Car, le défenseur croate qui a marqué deux fois à Brest.

Au milieu du terrain, le pressing est déséquilibré et aucun des trois hommes (Sanson, Kamara, Rongier) n’arrive pour l’instant à frapper et dynamiser le match olympien. Florian Thauvin gémit beaucoup sur le terrain alors que Dimitri Payet semble encore un peu déformé. Le pressage, force des hommes d’AVB l’année dernière, est totalement désorganisé et donc inefficace. Cela devra être corrigé rapidement pour ne pas perdre de vue, d’autant plus que Rennes semble prendre de l’avance en championnat. ET surtout, la Ligue des champions se profile …

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer