World

Prise de pouvoir des talibans : des photos montrent des hommes barbouillés d’un nœud coulant autour du cou en Afghanistan

Mondialisme

Des images prises à Kaboul montrent des foules de citoyens essayant de fuir la ville alors que les talibans reprennent le pouvoir. Vidéo / AP

Des images des talibans faisant défiler des hommes tachés de noir dans les rues avec un nœud coulant autour du cou ont été rapportées alors que les craintes grandissent que les militants réimposent la loi islamique brutale.

Le groupe militant islamiste a pris le contrôle du pays pour la première fois en 1994 sous la direction de l’ancien chef moudjahidin Muhammad Omar.

Les talibans sont connus pour avoir infligé des peines sévères, notamment la lapidation de présumés adultères et des exécutions publiques.

Des hommes défilaient par les talibans dans les rues d'Herat.  La photo ci-jointe
Des hommes défilaient par les talibans dans les rues d’Herat. La photo ci-jointe

Les femmes n’avaient pas le droit de travailler et les filles n’avaient pas le droit d’aller à l’école. Il était interdit aux hommes de tailler leur barbe et les femmes étaient obligées de porter une burqa de la tête aux pieds.

Une grande partie de cela a changé lorsque les États-Unis ont envahi en 2001, avec plus de libertés accordées aux femmes et aux minorités ethniques.

Maintenant, les talibans sont sur le point de reprendre le pouvoir – après avoir pris le contrôle du palais présidentiel à Kaboul.

Il y a des craintes que les talibans annulent certaines des libertés nouvellement acquises des citoyens afghans.

Signe des choses à venir, une photo sur les réseaux sociaux montrait le propriétaire d’un salon de beauté en train de dessiner sur des affiches représentant des femmes.

La militante américano-irakienne Sarah Idan l’a décrit comme une “nouvelle ère noire pour les femmes”.

READ  Ils sont accusés de vol à l'étalage, la police leur en offre assez pour payer leurs courses de Noël
Un homme défilé par les talibans dans les rues d'Herat.  La photo ci-jointe
Un homme défilé par les talibans dans les rues d’Herat. La photo ci-jointe

Les combattants talibans s'emparent du palais présidentiel afghan après que le président afghan Ashraf Ghani a fui le pays à Kaboul.  photo / AP
Les combattants talibans s’emparent du palais présidentiel afghan après que le président afghan Ashraf Ghani a fui le pays à Kaboul. photo / AP

Des photos de femmes sont blanchies à la chaux sur les murs en Afghanistan.  Photo / via Twitter
Des photos de femmes sont blanchies à la chaux sur les murs en Afghanistan. Photo / via Twitter

Le journaliste afghan Bilal Sarwai a partagé des images d’hommes tachés de noir avec une corde autour du cou. Des hommes armés les ont traînés dans les rues.

Les images ont été qualifiées d'”horribles” et de “médiévales”.

Le maquillage noir est un avertissement pour les contrevenants. La récidive risque de lui couper la main.

La situation peut être épouvantable pour les personnes LGBT dans le pays. Un juge taliban a annoncé le mois dernier que la peine pour l’homosexualité serait la peine de mort en vertu de sa décision.

Le juge a déclaré au journal allemand Bild : « Il n’y a que deux peines pour les homosexuels : soit la lapidation, soit se tenir derrière un mur sur lequel il tombe. La hauteur du mur doit être comprise entre 2,5 et 3 mètres.

On s’attend à ce que les talibans annoncent bientôt la restauration de l’Émirat islamique d’Afghanistan.

Elle a juré qu’il y aurait une transition pacifique du pouvoir et a promis à ses combattants de ne pas entrer dans les maisons des gens ou de s’immiscer dans les affaires.

Les talibans auraient également offert une « amnistie » aux personnes qui travaillaient avec le gouvernement afghan ou les forces étrangères.

Des combattants talibans patrouillent dans la ville de Kandahar, dans le sud-ouest de l'Afghanistan.  photo / AP
Des combattants talibans patrouillent dans la ville de Kandahar, dans le sud-ouest de l’Afghanistan. photo / AP

Cependant, des tactiques brutales ont été signalées ces derniers jours dans les zones contrôlées par les talibans, notamment des meurtres par vengeance.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer