science

Pour les producteurs laitiers, où va le temps ?

Newswise – Philadelphie, 25 juillet 2022 À l’échelle mondiale, les producteurs laitiers sont confrontés à des défis croissants en matière de durabilité, notamment la diminution du nombre de personnes travaillant dans le secteur agricole, tout en continuant à répondre à la demande croissante d’aliments abordables et nutritifs. Les systèmes laitiers doivent désormais se concentrer sur une production plus durable qui reflète les objectifs économiques, environnementaux et sociaux. Nouveau Signaler dans le Dairy Science® مجلةpublié par Elsevier, explore l’utilisation du temps de travail dans les fermes laitières irlandaises basées sur les pâturages pendant les saisons chargées du printemps et de l’été.

L’emploi dans l’agriculture, en tant que part de l’emploi total dans le monde, a diminué de 29,8 % depuis 2000. En raison de cette faible disponibilité de travailleurs, la gestion de la main-d’œuvre est devenue un défi majeur pour les exploitations laitières à l’échelle internationale, en particulier sur les marchés laitiers en expansion. La charge de travail saisonnière associée à l’élevage laitier basé sur les pâturages – un système qui améliore la rentabilité de l’exploitation associée à des impacts environnementaux favorables – combinée à l’augmentation de la taille des troupeaux, a conduit à un regain d’intérêt pour l’utilisation du temps de travail et l’efficacité dans ces exploitations.

L’étude a utilisé une technologie de pointe, y compris une application mobile, pour suivre l’utilisation du temps de travail dans 82 fermes laitières irlandaises basées sur des pâturages au printemps, du 1er février au 30 juin 2019. Cela a permis à l’équipe de recherche de commencer le examen. La dimension sociale souvent négligée de l’agriculture durable, y compris les heures de travail et la qualité de vie.

READ  Les chercheurs disent que l'énergie noire pourrait être responsable des signaux d'expériences mystérieuses

Le premier auteur Conor Hogan, du Tegas Animal and Grassland Research and Innovation Centre (Moorepark, Fermoy, County Cork, Irlande) et de la School of Agriculture and Food Sciences, University College Dublin (Dublin, Irlande), explique : « Toutes les fermes ont enregistré leurs entrée un jour sur deux de chaque semaine, à l’aide d’une application pour smartphone. Toute entrée d’emploi par des travailleurs agricoles n’utilisant pas l’application a été enregistrée via une enquête en ligne hebdomadaire.

L’équipe a constaté que la traite était la tâche la plus chronophage, représentant 31 % des intrants de main-d’œuvre agricole, ce qui en fait un élément important pour les améliorations potentielles de l’efficacité. Viennent ensuite les soins aux veaux (14 %), la gestion des pâturages (13 %), les soins aux vaches (10 %), les réparations et l’entretien (10 %) et l’administration/les affaires (8 %). Les chercheurs ont en outre signalé que les agriculteurs participants travaillaient en moyenne 60 heures par semaine pendant la période d’étude et que les mois les plus occupés dans la plupart des exploitations étaient février et mars.

L’équipe souligne l’importance de comprendre l’utilisation de la main-d’œuvre pendant la période la plus exigeante en main-d’œuvre de l’année dans les fermes laitières basées sur les pâturages, car cela indique les domaines où des améliorations de l’efficacité de la main-d’œuvre peuvent être apportées. Comme le souligne Hogan, « l’amélioration de l’utilisation du temps au printemps et en été, entraînant une réduction du nombre d’heures de travail, peut avoir des effets positifs associés à de nombreux aspects de l’élevage laitier, notamment l’amélioration de la santé et de la sécurité des exploitants agricoles et la réduction du stress et de la fatigue chez les agriculteurs, résultant en créant des lieux de travail plus attrayants et en améliorant la rentabilité de la ferme.

READ  La pluie de météores pershawienne culminera la semaine prochaine, mais la pleine lune pourrait se chevaucher

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer