Top News

Nynaber n’a qu’un œil sur la RWC : « Le camp d’entraînement en France est une excellente occasion de découvrir les conditions »

Jack Nynaber d’Afrique du Sud

Les Boîte à ressorts Nous sommes ravis de passer la semaine en France en préparation des examens de fin d’année.

Les Springboks d’Afrique du Sud et du Japon sont arrivés à Paris en deux groupes ce week-end, et retourneront sur le terrain d’entraînement lundi où ils poseront les bases des tests contre le Pays de Galles à Cardiff (6 novembre), l’Ecosse à Edimbourg (13 novembre ) et en Angleterre à Londres (20 novembre).

Le camp d’entraînement permettra aux champions du monde de faire l’expérience de la France à la même période de l’année que la Coupe du monde de rugby se tiendra dans le pays en 2023.

« La Coupe du monde de rugby est encore loin, il y aura des changements de groupe et quelques blessures, même si environ 80% du groupe pourrait être là à ce moment-là », a déclaré l’entraîneur national. Jack Ninabber Un responsable des Springboks a déclaré site Web.

« Cette semaine nous offre une excellente occasion de découvrir le pays et ses conditions à cette période de l’année en mettant l’accent sur la scène internationale. »

En regardant les trois tests à venir, Nienaber a déclaré qu’ils étaient dans un bon espace après une période difficile qui comprenait des victoires en série contre les Lions britanniques et irlandais et mettant fin au tournoi de rugby avec une victoire contre les All Blacks.

« Covid-19 a présenté différents défis en termes de calendrier de jeu, car nous jouons généralement à deux matchs, au revoir puis à deux autres matchs », a déclaré Nynaber.

READ  Équipe de France Euro 2020 : effectif complet de 26 joueurs avant 2021

« Cette saison, nous sommes passés directement du test contre la Géorgie aux Lions Series, puis avons affronté l’Argentine à deux reprises à domicile dans le championnat de rugby avant d’entrer en quarantaine en Australie et de jouer quatre tests d’affilée contre l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

« Donc, c’était difficile. Au début de la saison, nous avons également appris en cours de route comment la pandémie de Covid-19 et les bio-bulles nous affecteront, mais maintenant nous sommes plus forts en tant que groupe.

« Nous avons dû creuser profondément lors du dernier test de rugby contre la Nouvelle-Zélande, mais cela dit que nous aurions pu gagner le premier test contre la Nouvelle-Zélande si j’avais fait de meilleurs remplacements et je pense que nous aurions pu mieux terminer le match. Heureusement dans le rugby, on a une chance de récupérer chaque semaine.

« Nous avons eu deux semaines pour revoir nos familles et nos enfants, ce qui était génial. Mais nous étions ravis de reprendre l’avion et de repartir en tournée parce que c’est ce que nous aimons – jouer au rugby. »

Les joueurs de Springbok basés en Europe rejoindront leurs coéquipiers de Cardiff dimanche.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer