Top News

MotoGP, Vive la France ! Quartararo, le premier roi de la première classe… après Ponce

Avec Fabio Quartararo, la France a enfin obtenu son premier champion du monde dans la catégorie des voitures premium, mais quiconque pense que nos cousins ​​non alpins ne sont pas bien représentés dans les catégories de grandes cylindrées se trompe.

En effet, lorsque la 500cc était considérée comme la première classe, elle a été dépassée par la Formule 750 avec ses moteurs deux temps à quatre cylindres surpuissants qui, ironiquement, ont pris fin lorsque Yamaha avec la 750 TZ est devenu dominant dans la série. .

Barry Shin Il a été l’un des premiers champions, en 1973, mais ce n’est qu’au cours des trois dernières saisons que le combat a vraiment explosé : l’Américain Steve Baker l’a remporté en 1977, puis est venu le Vénézuélien. Johnny Sekoto puis Patrick Pons, les coureurs français les plus rapides, l’ont emporté.

peut dire que Pons, qui a ensuite été tragiquement tué à Silverstone l’année suivanteQuand son ami et compatriote l’a choqué, Michelle Ruggeri Il a été le premier champion du monde dans la catégorie des cylindrées maximales, donc dimanche dernier Fabio Quartaro a suivi ses traces.

Patrick Pons avec Christian Sarron

Mais s’il est vrai que ces dernières saisons les championnats du monde n’ont pas produit beaucoup de champions français – Le dernier était Johann Zarko Qui a dominé le Moto2 en 2015-16 – Il y a des années où Marseille s’est souvent fait entendre sur les podiums.

Ami et coéquipier de Ponce, Christian Sarron, champion du monde 250cc en 1984, l’a précédé Jean Louis Tournader En 1982 et Olivier Jacques En 2000, il a terminé deux fois troisième du championnat du monde de la pinte, au guidon d’une Yamaha 500 aux couleurs de Gaulois en 1985 et 1989. Ces années n’étaient en aucun cas du second rang : il y avait des 100 % américains dans les années post-dominantes de Kenny Roberts. , De Lawson à Spencer, en passant par Mamula, René et Schwantz. Christian, que l’on voit souvent en piste, n’a remporté qu’un seul Grand Prix, en 1985 à Hockenheim, très difficile à battre.

READ  La Banque de France participe aux paiements CBDC pour financer des unités avec IZNES - Ledger Insights

A cette époque de forts cavaliers français, qui étaient essentiellement Dans les classes 250 et 350, il y en avait beaucoup Il représente plus d’un tiers du réseau.

Quelques noms en plus de Christian : Hervé Gillux, Thierry Espy, Eric Sol, Jean-François Baldy, Un coureur unique et extrêmement rapide qui a couru avec un chevalier à moteur Yamaha et un vice-champion du monde Kawasakis 1981. Et au fait : Alain Chevalier, L’illustre carrossier en 1983 a terminé deuxième au Championnat du monde des constructeurs après Factory Iwata après avoir pleuré, trois ans plus tôt, la mort d’un propriétaire Frère OlivierCavalier talentueux.

Mais la liste des coureurs est longue : Jacques Paul, Patrick Fernandez, Jean-Louis Ginabudet, Guy Bertin, Bernard Fau, élégant Christian Estrosi Qui est ensuite passé aussi au 500, toujours à sa recherche avec la belle Catherine à ses côtés, toujours enveloppée d’un nuage de parfum d’Opium. et d’ailleurs : Astrosi n’est actuellement autre que le maire de Nice !

Et le nombre était encore plus grand : Dominique Sarronfrère de Christian, divination – et je m’excuse si je ne les ai pas tous cités – ils étaient nombreux et formaient un groupe serré, comme le sont les Espagnols aujourd’hui.

Dans les années 80, les Français étaient forts : Raymond Roach, Qui remportera plus tard le championnat du monde de Superbike en 1990 avec Ducati, a terminé troisième du championnat du monde 500cc avec Honda derrière Lawson et Mamula, pas exactement les nouveaux venus sur le bloc. Pour trouver un autre champion de France, SBK a dû attendre 2014 Sylvain Gentoli.

READ  La Papouasie-Nouvelle-Guinée, le français Total participe au projet GNL

Petit à petit, et nous n’en avons pas encore découvert les raisons, le nombre de coureurs français a diminué, au point de devenir très rare. Arnaud Vincent Il a remporté le championnat du monde 125 cc en 2002, Mike de Miglio Il a fait de même en 2008, tous deux sur Aprilia.

Ce sont les choses dont je me souviens, mais je ne peux m’empêcher de me souvenir Alain MichelBien qu’il ait remporté son titre mondial avec sa LCR Krauser en 1990, il avait besoin de trois roues et de compagnie. Simone Birchall et Jean-Marc Friske dans le panier’. De plus, la classe side-car fait partie de la liturgie du Championnat du Monde depuis longtemps lorsque nous avons fièrement annoncé notre appartenance au Continental Circus !.

Photos d’Internet, auteurs inconnus.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer