Top News

L’Ukraine fournit les documents nécessaires à l’extradition de l’ancien député Jivago de France

Le bureau du procureur général d’Ukraine a déclaré qu’il continuait de coopérer avec les forces de l’ordre françaises concernant l’extradition de l’ancien député ukrainien Kostyantyn Zhivago.

PGO l’a dit dans un post sur câblerapports Ukrinform.

Le 5 janvier, un tribunal français a décidé que Jivago, détenu en France le 27 décembre 2022, serait placé sous contrôle judiciaire.

Le tribunal a fixé une caution d’un million d’euros et les obligations qui lui seraient imposées en cas de paiement. Cette liste d’obligations comprend la nécessité de remettre les passeports, de ne pas quitter le territoire de la ville, de se rendre à la police trois fois par semaine, etc.

Le procureur général ukrainien Andrei Kostin a déclaré: « La liste des obligations imposées au suspect est assez longue et donne à penser que des collègues français assureront la participation de cette personne à la prochaine audience. »

Le parquet a fourni aux confrères français tous les documents nécessaires à l’extradition de l’ancien procureur ukrainien aux fins de poursuites pénales. Les forces de l’ordre des deux pays continuent de travailler en étroite collaboration pour résoudre ce problème avec succès.

« Nous nous battrons pour l’extradition de tous ceux qui sont accusés de crimes contre l’Ukraine et les Ukrainiens. Notre objectif est l’inévitabilité de la peine », a déclaré Kostin.

Le parquet général a noté qu’à leur demande le 27 décembre 2022, l’homme d’affaires bien connu et ancien député ukrainien a été arrêté en France. Le bureau du procureur général, en collaboration avec le bureau d’enquête d’État, a immédiatement envoyé une demande d’extradition vers l’Ukraine.

Le 5 janvier 2023, la première audience d’extradition s’est tenue à Chambéry, en France, et a été reportée à la demande des deux parties.

READ  Le Canada remporte le SailGP de Nouvelle-Zélande avec la Grande-Bretagne et la France sur une trajectoire de collision

L’homme d’affaires est soupçonné d’avoir organisé la saisie des biens d’une banque commerciale et la légalisation ultérieure de fonds obtenus illégalement pour des montants particulièrement importants (partie 3 de l’article 27, partie 5 de l’article 191, partie 3 de l’article 209 du Code pénal ukrainien ). L’enquête préliminaire dans les procédures pénales est menée par des enquêteurs du SBI.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer