World

Londres aux premiers jours de deuil

Elaine O’Dower travaille comme journaliste à Londres.

Vendredi, crépuscule à Londres. Deux jeunes hommes dans la vingtaine se détendent pour le week-end, à travers la gare de Victoria, les trottoirs bordés de buveurs de pinte alors que la ville se réveille de la semaine de travail.

Celui qui a un bouquet de fleurs dans la main droite, ils iront le chercher rendre hommage avant de sortir pour la nuit.

« Des brassards noirs, obtenez vos brassards noirs ici pour deux livres! » Un homme appelle les passants alors qu’ils se dirigent vers et depuis les portes noires et dorées distinctives du palais de Buckingham – où des milliers de personnes se sont rassemblées, et d’autres arrivent, depuis News La mort de la reine Elizabeth II.

La nuit précédente, lorsque les nouvelles sont apparues sur les téléphones des gens dans le palais, de petites vagues de conversations ont éclaté parmi la foule silencieuse alors que les gens réalisaient collectivement qu’elle était décédée.

Lire la suite:
* Une reine qui rompt avec la tradition se rend à Trooping the Colour in a Range Rover
* Le duc et la duchesse de Sussex invités à apparaître sur le balcon du jubilé de platine de la reine
* Malgré ce qu’il pense, il n’y a aucun moyen de revenir à Andrew maintenant

Des portraits de la reine Elizabeth aux arrêts de bus et aux stations de métro de la ville.

Kirsty Wigglesworth/AFP

Des portraits de la reine Elizabeth aux arrêts de bus et aux stations de métro de la ville.

Trois hommes, qui avaient attendu à la balustrade en fer tout l’après-midi, ont regardé le journaliste de la BBC Hugh Edwards rapporter la nouvelle. L’un d’eux, qui portait un costume noir et une cravate, posa sa main sur sa poitrine.

Au sud de la Tamise, mon ami se trouvait dans un bar bondé et bruyant lorsqu’un grand écran noir portant le même titre étrange a été désactivé et a soudainement réduit au silence le bar.

À travers la ville, la pluie tomba sur les parapluies des personnes en deuil jusque tard dans la nuit, dans un rose automnal marqué par une tournure plus froide et plus sombre que sa rigueur implacable. Frapper la chaleur des vagues de chaleur cet été.

Vendredi, le Royaume-Uni a achevé une période de deuil national de 10 jours, après que des plans élaborés et élaborés aient été planifiés depuis les années 1960 dans le cadre de « l’opération London Bridge » et de « l’opération Unicorn » – les plans d’urgence élaborés en cas de Queen’s mort en Ecosse.

Les personnes en deuil se rassemblent devant le palais de Buckingham à Londres vendredi.

Kirsty Wigglesworth/AFP

Les personnes en deuil se rassemblent devant le palais de Buckingham à Londres vendredi.

Parce que la mort de la reine était Jeudi soir. Ainsi, il est devenu le jour J ou J+O. Tous les projets aboutiront aux funérailles nationales prévues le 19 septembre.

Jusque-là, les drapeaux sont en berne, le portrait de la reine aux arrêts de bus et dans les stations de métro, les grèves des chemins de fer et des postes ont été annulées, tout comme les matchs de football jusqu’à lundi.

BBC One semble sur le point de poursuivre sa couverture en cours et les stations de radio musicales – quel que soit le genre – sont susceptibles de diffuser principalement des chansons tristes. « Tout comme lorsque le prince Philip est mort, attendez-vous à entendre Hallelujah de Jeff Buckley – en boucle », m’a dit un ami.

En tant que Néo-Zélandais vivant et travaillant à Londres, ce qui m’a semblé potentiellement différent de la situation chez moi, c’est le sentiment profond et personnel de perte que les gens ressentent à la mort de la reine.

Les gens ont regardé le premier discours du roi britannique Charles III à la nation diffusé en tant que nouveau roi après la mort de la reine Elizabeth II, à Londres vendredi.

Felipe Dana/AFP

Les gens ont regardé la diffusion du premier discours du roi britannique Charles III à la nation en tant que nouveau roi après la mort de la reine Elizabeth II, vendredi à Londres.

Beaucoup, même ceux qui disent ne pas être royaux, ont le sentiment d’avoir perdu un être cher.

« J’espère que vous nous regardez maintenant », a déclaré une femme au palais de Buckingham, alors que la foule remplissait la place vendredi après la fusillade de Hyde Park.

La police disperserait les foules pour former un chemin vers les portes du palais, laissant les spectateurs se demander quand ou même si le nouveau roi arriverait.

Dix minutes se sont transformées en vingt et se sont transformées en trente. Les téléphones ont projeté un iota de mouvement à distance, puis sont retombés.

Le roi Charles III, dos à la caméra, salue les sympathisants alors qu'il franchit les portes du palais de Buckingham après la mort de la reine Elizabeth II jeudi à Londres vendredi.

Yu Mok / AFP

Le roi Charles III, dos à la caméra, salue les sympathisants alors qu’il franchit les portes du palais de Buckingham après la mort de la reine Elizabeth II jeudi à Londres vendredi.

Un tumulte a balayé la foule alors qu’une voiture s’approchait du palais, mais ce n’était qu’un mille royal.

« C’est Postman Pat – il n’a jamais été aussi accueillant », a déclaré un spectateur, puis peu de temps après qu’il était un BT, « le wi-fi devrait être dans la maison », a ri un autre homme.

mais pour une fois Le roi Charles et CamillaLe cortège arriva enfin, tout comme l’enthousiasme, les applaudissements, les vagues et les cris de Dieu sauve le roi.

Alors que les questions et l’incertitude persistaient à la suite de la fin du règne de la reine Elizabeth, ces foules ont maintenu leur loyauté : « Cela en valait la peine », ont-ils déclaré.

READ  Fermé il y a 40 000 ans : la découverte d'une grotte néandertalienne à Gibraltar

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer