World

À l’intérieur du village englouti désert qui jaillit d’un lac espagnol

Les toits qui sortent de l’eau deviennent un spectacle courant chaque été dans le réservoir de Lindoso, dans le nord-ouest de l’Espagne.

Les années particulièrement sèches, des parties de l’ancien village d’Aceredo, qui a été submergé il y a trois décennies lorsqu’un barrage hydroélectrique a inondé la vallée, apparaîtront.

Mais jamais auparavant le squelette entier du village n’était apparu au milieu d’un hiver habituellement pluvieux.

Vue d'une ancienne maison qui a été essentiellement sous l'eau pendant 30 ans.

Emilio Morenati/AFP

Vue d’une ancienne maison qui a été essentiellement sous l’eau pendant 30 ans.

Avec presque pas de pluie pendant deux mois et peu de choses attendues de sitôt, les ruines d’Aceredo suscitent un mélange d’émotions pour les habitants en voyant la carrosserie rouillée, une fontaine en pierre toujours jaillissante et l’ancienne route menant à ce qui était autrefois une bande locale.

Lire la suite:
* Les vestiges d’un village « perdu » refont surface d’un lac italien
* Une ancienne ville submergée réapparaît lors d’une sécheresse aux Philippines
* Une ville brésilienne submergée a été révélée au milieu d’une sécheresse de 80 ans

Des choses

En 2020, une partie de la Nouvelle-Zélande a connu 61 jours de sécheresse consécutifs. Pour beaucoup, ce fut dévastateur.

Tout l’endroit était composé de vignes et d’orangers. Tout était vert. « C’était magnifique », a déclaré Jose Luis Benin, 72 ans, qui avait l’habitude de s’arrêter au pub avec ses amis à la fin d’une journée de pêche.

« Regardez-le maintenant », a déclaré Benin, qui vit dans le même comté, en pointant le fond du réservoir jaune fissuré. « c’est triste. »

Alors que les régions arides de la péninsule ibérique ont historiquement connu des périodes de sécheresse, les experts affirment que le changement climatique a exacerbé le problème. Cette année, au milieu de niveaux record de précipitations faibles ou nulles, les agriculteurs du Portugal et de l’Espagne, qui cultivent des cultures dans toute l’Europe, craignent que leurs récoltes pour la saison ne soient ruinées.

Les visiteurs entrent dans le vieux village d'Aceredo.

Emilio Morenati/AFP

Les visiteurs entrent dans le vieux village d’Aceredo.

Au cours des trois derniers mois de 2021, l’Espagne n’a enregistré que 35 % des précipitations moyennes qu’elle a connues au cours de la même période de 1981 à 2010. Mais il n’y a presque plus eu de pluie depuis lors.

Selon l’agence météorologique nationale AEMET, au cours de ce siècle, seulement en 2005 il y a eu un mois de janvier presque sans pluie. Si les nuages ​​ne se déchaînent pas dans les deux prochaines semaines, ont déclaré les autorités, une aide d’urgence aux agriculteurs sera nécessaire.

Le toit de la maison présentait encore des restes de peinture et d'appareils électriques.

Emilio Morenati/AFP

Le toit de la maison présentait encore des restes de peinture et d’appareils électriques.

Mais Ruben del Campo, un porte-parole des services météorologiques, a déclaré que les précipitations inférieures à la moyenne au cours des six derniers mois devraient se poursuivre pendant plusieurs semaines, espérant que le printemps apportera un soulagement bien nécessaire.

Alors que seulement 10 % de l’Espagne ont été officiellement déclarés en « sécheresse prolongée », de vastes zones, en particulier dans le sud, sont confrontées à de graves pénuries qui peuvent affecter l’irrigation des cultures.

De grandes parties de l'Espagne souffrent de sécheresses sévères ou prolongées, avec des précipitations cet hiver seulement un tiers de la moyenne de ces dernières années.

Emilio Morenati/AFP

De grandes parties de l’Espagne souffrent de sécheresses sévères ou prolongées, avec des précipitations cet hiver seulement un tiers de la moyenne de ces dernières années.

La vallée autour du fleuve Guadalquivir dans le sud-ouest de l’Espagne a été déclarée sous une sécheresse prolongée en novembre. C’est maintenant la plaque tournante d’un Un différend environnemental féroce sur les droits d’eau près du parc national de DoñanaSite du patrimoine mondial des zones humides. Le gouvernement régional d’Andalousie veut accorder des droits d’eau aux agriculteurs sur les terres proches du parc, mais les critiques affirment que cette décision mettra davantage en danger un refuge faunique déjà majeur.

« Les deux ou trois dernières années ont été sèches, avec une tendance à de moins en moins de pluie », a déclaré Andres Gongora, un cultivateur de tomates de 46 ans dans le sud d’Almeria.

Le verre est encore visible dans les fenêtres de certaines maisons.

Emilio Morenati/AFP

Le verre est encore visible dans les fenêtres de certaines maisons.

Góngora, qui s’attend à ce que l’eau qu’il utilise d’une usine de dessalement soit rationnée, est toujours mieux loti que d’autres agriculteurs qui se spécialisent dans le blé et les céréales pour nourrir le bétail.

« Les récoltes de céréales de cette année ont été perdues », a déclaré Gongora.

La situation est similaire au Portugal voisin, où 45 % du pays connaît actuellement la sécheresse

Emilio Morenati/AFP

La situation est similaire au Portugal voisin, où 45 % du pays connaît actuellement une sécheresse « extrême » ou « extrême ».

D’autres régions du centre et du nord-est de l’Espagne ressentent également la brûlure.

La principale association d’agriculteurs et d’éleveurs en Espagne, COAG, avertit que la moitié des exploitations agricoles espagnoles sont menacées par la sécheresse cette année. Elle dit que s’il n’y a pas de fortes pluies le mois prochain, les cultures pluviales, notamment les céréales, les olives, les noix et les vignes, pourraient perdre 60 à 80 % de leur production.

Des canettes de vieilles bouteilles de bière sont toujours assises à l'extérieur du magasin.

Emilio Morenati/AFP

Des canettes de vieilles bouteilles de bière sont toujours assises à l’extérieur du magasin.

Mais l’association est également préoccupée par les cultures qui dépendent de l’irrigation, avec des réservoirs à moins de 40 % de leur capacité dans une grande partie du Sud.

Le gouvernement de gauche espagnol prévoit d’allouer plus de 570 millions d’euros (975 millions de dollars néo-zélandais) du Fonds de relance épidémique de l’Union européenne pour rendre les systèmes d’irrigation plus efficaces, notamment en intégrant des systèmes d’énergie renouvelable.

Les visiteurs regardent le vieux village, qui était gelé au moment où il a été inondé.

Emilio Morenati/AFP

Les visiteurs regardent le vieux village, qui était gelé au moment où il a été inondé.

Le ministre espagnol de l’Agriculture, Luis Planas, a déclaré cette semaine que le gouvernement prendrait des mesures d’urgence s’il ne pleuvait pas dans les deux semaines. Ceux-ci seront probablement limités aux avantages économiques pour atténuer les pertes de récoltes et de revenus pour les agriculteurs.

Voisin Le Portugal a également connu peu de pluie Depuis octobre dernier. Fin janvier, 45% du pays connaissait des conditions de sécheresse « extrêmes » ou « extrêmes », selon l’agence météorologique nationale IPMA.

De loin, le tracé des rues du village est encore visible.  La région avait des vignes et des orangers.

Emilio Morenati/AFP

De loin, le tracé des rues du village est encore visible. La région avait des vignes et des orangers.

Les précipitations du 1er octobre à janvier ont été inférieures à la moitié de la moyenne annuelle pour la période de quatre mois, alarmant les agriculteurs souffrant d’un manque d’herbe pour leur bétail.

Fait inhabituel, même le nord du Portugal est sec et des incendies de forêt y ont éclaté cet hiver. Dans le sud, les grillons chantent déjà la nuit et les moustiques sont apparus – signes traditionnels de l’été.

L’IPMA ne s’attend à aucun soulagement avant la fin du mois.

Julio Benin, 78 ans, regarde une tombe avec un ami alors qu'ils visitent Aceredo.

Emilio Morenati/AFP

Julio Benin, 78 ans, regarde une tombe avec un ami alors qu’ils visitent Aceredo.

Le Portugal a connu une augmentation de la fréquence des sécheresses au cours des 20 à 30 dernières années, selon la climatologue de l’IPMA Vanda Pearce, à mesure que les précipitations diminuent et que les températures augmentent.

« Cela fait partie du contexte du changement climatique », a déclaré Peiris. Presse associée.

Et les perspectives sont sombres : les scientifiques estiment que le Portugal verra une diminution de 20 à 40 % des précipitations annuelles moyennes d’ici la fin du siècle.

Le toit d'une vieille maison surplombe les eaux du réservoir Lindoso.

Emilio Morenati/AFP

Le toit d’une vieille maison surplombe les eaux du réservoir Lindoso.

READ  Le TikTok de grenouilles vertes dans les toilettes à distance d'Australie divise Internet

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer