sport

Les skieurs alpins canadiens « mûrissent » avant leur retour prévu à Lake Louise

Le langage corporel et les bavardages des athlètes et des entraîneurs ont suffi à Phil McNicol pour comprendre l’importance du retour de la course cette semaine à la station de ski du parc national Banff à Lake Louise, en Alberta.

La seule étape canadienne du circuit de la Coupe du monde alpin accueillera les épreuves de descente masculine d’ouverture de la saison vendredi et samedi et le Super G dimanche après une interruption de la saison pendant la pandémie de COVID-19, avec des compétitions féminines le week-end prochain.

« Vous pouvez dire qu’ils sont vraiment excités de faire ce qu’ils font devant les Canadiens et à la maison », a déclaré à CBC Sports McNicol, à sa deuxième saison en tant que réalisateur de haut niveau chez Canada alpin. « Grandir, [Canadian] Les athlètes ont participé à la Coupe nord-américaine et à d’autres événements ici, il y a donc un certain niveau de confort et Lake Louise a un effet calmant plus profond, surtout avec la tension de la première course.

« Pour les Européens, ils concourent toute l’année chez eux. C’est un grand voyage pour eux de venir en Amérique du Nord, de s’entraîner et de courir pendant deux semaines. Ils sont ravis d’être de retour.

L’absence du célèbre événement de Lake Louise n’a pas seulement été ressentie dans la communauté locale d’un point de vue économique, mais c’était un défi pour le sport, qui peine à attirer l’attention en Amérique du Nord dans le meilleur des cas.

READ  Roland-Garros - A 1h26, Rafael Nadal se qualifie pour les demi-finales en battant Jannik Sinner

« Je suis nouveau dans les Alpes canadiennes, et ce n’est un secret pour personne que nous luttons pour obtenir les finances et le soutien dans un si petit sport de niche, même si nous sommes un pays d’hiver fort », a déclaré McNicoll, qui a déjà travaillé avec l’équipe masculine américaine. équipe alpine. . . « Nous avons besoin de ces [World Cup] Les événements doivent être pertinents dans l’esprit et dans les yeux des gens, donc Lake Louise est important. »

CBC Sports offrira une couverture en direct à 14 h HE les vendredi, samedi et dimanche à 14 h 15 HE. samedi aussi, La route des Jeux Olympiques, notre émission hebdomadaire mettant en vedette les athlètes de haut niveau, sera diffusée à la télévision à 14 h HE.

Pour la première fois, la Fédération internationale de patinage a décerné à Lake Louise un deuxième prix de descente pour le programme masculin, un format qui, selon McNicol, était « efficace » chez les femmes depuis 12 ans et devrait profiter aux patineurs canadiens familiers de la course.

L’Allemand Thomas Driessen a battu l’Italien Dominic Paris par 2-100 de seconde sur la piste masculine la dernière fois à Lake Louise le 30 novembre 2019.

Jeff Reed, de Calgary, a été le meilleur Canadien avec 46 ans, suivi de Brody Seeger et Cam Alexander de North Vancouver, en Colombie-Britannique, avec respectivement 47 et 48 ans, tandis que Jack Crawford de Toronto avait 57 ans.

saisons en petits groupes

L’entraîneur canadien masculin John Kuchera, qui a remporté le championnat Super G de Lake Louise en 2006, et McNicol s’attendent à de meilleurs résultats ce week-end, étant donné que les saisons de Seger et Crawford ont progressé l’an dernier, alors que les Canadiens et d’autres ont commencé à travailler pour avoir la chance d’être sélectionnés. Les équipes olympiques des pays concernés à Pékin en février.

READ  Wallabies vs Springboks, le choix de Noah Lolesio, James O'Connor, vidéo, analyse

Seeger, 25 ans, a terminé quatrième du Super G aux Championnats du monde en février dernier, perdant la médaille de bronze par 4-100 à Cortina d’Ampezzo, en Italie. Crawford, 24 ans, a également brillé dans la compétition avec une performance qui s’est classée quatrième au combiné alpin, une discipline exigeante qui exige des athlètes qu’ils soient à la fois experts en vitesse et techniques. Il est également classé 24 dans le classement mondial Super G.

Regarder | Seeger manque le podium aux Championnats du monde :

Le Canadien Seger rate le podium des Championnats du monde

Brody Seger, de North Vancouver, a terminé quatrième jeudi à l’épreuve du Championnat du monde Super G à Cortina d’Ampezzo, en Italie. 2:11

À 27 ans, le spécialiste de la vitesse Broderick Thompson de Whistler, en Colombie-Britannique, est le membre le plus âgé de l’équipe masculine. McNicol a noté qu’il était neuvième du Super G lors de ses débuts mondiaux plus tôt cette année après deux ans d’absence en raison d’une blessure et qu’il pourrait éclater cette saison.

Alexander, 24 ans, est de retour d’une blessure au genou qu’il a subie lors de l’ouverture de la descente de l’an dernier à Val d’Isère, en France, et, comme l’a dit McNicol, devrait être en mesure d’améliorer sa vitesse des sections escarpées du lac Louise à la de longs toboggans roulants du parcours qui misent sur sa force.

« Ce groupe arrive à maturité dans les épreuves de vitesse, et en parlant à des entraîneurs étrangers qui les ont vus sur des glaciers ou à l’entraînement, les gens le remarquent », a déclaré McNicol. « Ils sont assez compétitifs entre eux, et vous verrez certains de leurs faits saillants de l’année dernière de manière plus cohérente et partirez de ces records personnels. »

READ  Un ministre afghan évacué vers la France a déclaré qu'il était désormais en détention
Cam Alexander, de North Vancouver, C.-B., concourra à domicile ce week-end pour la première fois depuis qu’il s’est blessé au genou lors du match d’ouverture de la Coupe du monde de l’an dernier lors d’une descente à Val d’Isère, en France. (Patrick T. Fallon/AFP via Getty Images)

McNichol a ajouté que Lake Louise est parfait pour la saison inaugurale avec tous les éléments, des pentes, des changements de terrain, des sauts techniques et des sections de glisse difficiles.

« Cela vous donne exactement ce qu’une pente demande », a-t-il déclaré, « et cette année, les organisateurs et l’équipe du cours se sont mis en quatre pour construire un terrain supplémentaire dans la colline avec la façon de mettre de la neige artificielle sur la colline et de la préparer .  » Il y a plus de caractéristiques hélicoïdales et non convexes et une apparence différente de celle que nous avons vue. »

Avant les courses de samedi, il y aura une course pour se retirer en descente du Canadien Manny Osborne Paradis, qui a quitté le sport en octobre 2020 après 13 ans de compétition en Coupe du monde et 11 médailles sur le podium. En 2006, Osborne Paradise, 22 ans, a terminé deuxième sur la piste Lake Louise.

Douze ans plus tard, sa carrière sur le même chemin s’est terminée lorsque Osborne Paradis, né à North Vancouver, a heurté de la neige molle lors d’une séance d’entraînement en 2018 et lui a jeté la tête sur les talons dans un filet de sécurité, sectionnant le tibia (os du tibia) et le péroné (os du tibia) .

« Penser au parcours d’un snowboarder de quatre ans sur des traîneaux Mickey Mouse jusqu’à monter sur les podiums de la Coupe du monde et des Championnats du monde me donne toujours la chair de poule », a déclaré Osborne Paradise dans un communiqué de Canada alpin. « Ce serait vraiment bien d’avoir ma femme [Lana] et deux enfants [daughter Sloane and son Toby] Là pour voir ma dernière visite de Lake Louise. »

Regarder | Osborne Paradise discute de sa décision de prendre sa retraite :

La carrière de patinage de Manny Osborne-Paradis se termine

Scott Russell de CBC Sports a parlé à Manny Osborne-Paradis de sa carrière de skateur et de sa décision de se retirer du sport. 7:56

Le week-end prochain, les patineuses canadiennes mèneront les vétérans Marie-Michel Gagnon et Val Grenier à sortir avec des campagnes stellaires. Gagnon, 32 ans, a mis fin à une sécheresse de cinq ans sur le podium en janvier dernier lorsqu’elle a remporté la médaille de bronze du Super G à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne. Elle a ensuite terminé sixième au Championnat du monde de Super G et s’est classée 11e au monde et 16e en descente.

Val Grenier est revenu de Saint Isidore, en Ontario, en octobre dernier après avoir raté la saison précédente en raison d’une blessure, ayant terminé plusieurs fois parmi les 15 premiers au slalom géant et se classant 24.

McNicoll de Toronto a également encouragé Nullmayer après que le joueur de 23 ans a terminé 14e en slalom le week-end dernier à Levi, en Finlande, après avoir été le meilleur du 12e rallye en mars dernier à Ar, en Suède.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer