sport

Les opposants au plan d’extrême droite français protestent alors que la campagne électorale débute la semaine dernière

Des manifestations étaient attendues dans toute la France samedi alors que les opposants à la candidate présidentielle d’extrême droite Marine Le Pen cherchent à former un front uni pour l’empêcher de remporter un second tour contre le président sortant Emmanuel Macron le 24 avril.

La police a mis en garde contre la possibilité d’accidents alors que les manifestants se rassemblaient dans une trentaine de villes.

Macronun centriste pro-UE, a remporté la présidence en 2017 après avoir remporté facilement Luban Lorsque les électeurs se sont ralliés à lui lors du second tour pour chasser l’extrême droite du pouvoir.

Cette année, le premier tour de scrutin de dimanche dernier a joué la même bataille, mais Macron fait face à un défi encore plus difficile.

Il est légèrement en avance dans les sondages, mais en avance sur le premier tour du 10 avril, Le Pen a su exploiter la colère face au coût de la vie et la perception que Macron est détaché des difficultés quotidiennes. Cela lui a valu 23,1% des voix, contre 27,85% pour Macron.

Cependant, elle est apparue plus alarmée cette semaine alors que l’attention s’est déplacée vers sa plate-forme et que les sondages ont montré que Macron étendait son avance. Un sondage réalisé vendredi par IPSOS-Sopra-Steria a montré que le président avait remporté le second tour avec 56% des voix.

Il avait le soutien des anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande. Des centaines de célébrités et de personnalités sportives l’ont également soutenu pour empêcher Le Pen d’arriver au pouvoir.

Appel à rejeter Le Pen

Le Pen, dont la position est considérée comme anti-immigration et eurosceptique, a cherché ces dernières années à adoucir son image et celle de son parti du Rassemblement national. Des opposants, dont Macron, ont déclaré que sa plate-forme était truffée de mensonges et de fausses promesses – une accusation que Le Pen a rejetée.

READ  L'ancien élève de Bloom enfile une raquette de tennis et se lance dans la musculation compétitive

La Ligue des droits de l’homme a déclaré dans un communiqué commun annonçant les manifestations : « L’extrême droite est à nouveau au second tour des élections présidentielles, renforcée par un niveau de soutien jamais vu auparavant. Nous refusons de la voir gagner le pouvoir ». Des dizaines de groupes, syndicats et autres associations de défense des droits humains ont signé l’appel à manifester.

S’adressant aux journalistes lors d’un arrêt de campagne dans le sud de la France, Le Pen a qualifié les manifestations prévues d’antidémocratiques.

« L’establishment est inquiet », a-t-elle déclaré. « Les gens qui protestent contre les résultats des élections sont totalement antidémocratiques. Je dis à tous ces gens d’aller voter. C’est aussi simple que cela. »

Avec des électeurs dispersés et indécis, le candidat qui peut contourner son camp pour convaincre les électeurs que l’autre option serait bien pire est susceptible de remporter l’élection.

Pendant des décennies, le « Front républicain » d’électeurs de tous bords ralliés au candidat du courant dominant a contribué à maintenir l’extrême droite hors du pouvoir.

Mais Macron, dont le style dur et les politiques qui ont parfois viré à droite ont bouleversé de nombreux électeurs, ne peut plus automatiquement compter sur ce soutien.

Des militants du changement climatique d’Extinction Rebellion ont forcé samedi la fermeture d’une place principale du centre de Paris, pour protester contre les programmes environnementaux des deux candidats.

« Cette élection ne nous laisse pas le choix entre un candidat d’extrême droite aux idées haineuses… et un candidat qui a mis de côté la question environnementale pendant cinq ans et qui a menti », Lu, 26 ans, professeur d’histoire, qui a rejoint Extinction Rebellion II. Il y a des années, Reuters.

READ  But tardif de Maxim Lopez lors de la victoire de Sassuolo sur la Juventus. L'Inter Milan et la Roma gagnent dans Sports News, First Post

Les manifestants anti-Macron se réuniront également à Paris samedi.

(Reuters)

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer