Top News

Les enseignants de français de plus en plus confrontés aux attaques contre la laïcité, selon une enquête

Une étude publiée mercredi par l’IFOP révèle que le nombre d’actes de protestation contre la laïcité est en augmentation dans les écoles en France.

Le nombre d’actes de contestation de l’enseignement et du principe de laïcité au sein des écoles ne cesse d’augmenter en France, révèle une étude de l’Ifop sur «les protestations contre la laïcité et les formes de séparatisme religieux à l’école» réalisé pour la fondation Jean Jaurès et Charlie Hebdo et publié ce mercredi.

Cette enquête, qui intervient près de trois mois après l’assassinat du professeur Samuel Paty, a été réalisée en ligne du 10 au 17 décembre 2020 auprès d’un échantillon de 801 enseignants de premier et deuxième degrés en France métropolitaine.

De manière générale, l’étude montre que de plus en plus d’enseignants (49%) s’autocensurent dans leurs établissements et dans leur enseignement, afin d’éviter d’éventuels incidents qui pourraient être causés par certains élèves – la moitié d’entre eux (27%) le font «sur une base régulière» ou «de temps en temps». Selon l’Ifop, ce chiffre a augmenté de 13 points par rapport à 2018.

Des signes plus récurrents de séparatisme

Au collège et au lycée, 53% des enseignants interrogés affirment qu’une partie de leur enseignement est sujet à contestation, et que certains élèves tentent de l’éviter, selon l’étude. Un chiffre en hausse de 12 points par rapport à 2018.

De plus, les signes de séparatisme religieux n’apparaissent pas anecdotiques pour les personnes interrogées, puisqu’au total, 59% des enseignants français disent avoir été confrontés au moins une fois dans leur établissement. 45% des enseignants du primaire, du collège ou du lycée déclarent, par exemple, avoir observé l’absence de jeunes filles dans les cours de piscine dans les écoles.

READ  9 départements en vigilance orange

28% déclarent avoir refusé de pénétrer dans les édifices religieux pendant les voyages scolaires. 24% ont déjà connu des défis pour les repas de Noël, les sapins de Noël et la galette des rois au nom de leur caractère chrétien. Selon l’étude, 21% des enseignants disent avoir été confrontés au refus des enfants de se donner la main au nom de croyances religieuses. 9%, encore une fois, signalent des demandes d’organisation de cantines selon la religion des étudiants.

Différends lors de l’hommage à Samuel Paty

Interrogés sur la décision de Samuel Paty d’enseigner un cours sur la liberté d’expression à partir de dessins de presse, les trois quarts des enseignants interrogés (75%) le soutiennent, 9% pensent qu’il a eu tort et 16% préfèrent ne pas commenter.

L’étude révèle également qu’un enseignant sur cinq (19%) a observé au moins une protestation ou une désapprobation lors des hommages au professeur d’histoire-géographie qui ont eu lieu l’automne dernier. Un chiffre qui monte au tiers (34%) dans les quartiers prioritaires. Début décembre, le ministère de l’Éducation a annoncé que près de 800 incidents avaient été signalés en France lors des hommages à Samuel Paty dans les écoles.

Véronique Fèvre avec Jeanne Bulant

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer