Top News

L’Égypte affirme que plusieurs soldats ont été tués en défendant une station de pompage d’eau à l’est du canal de Suez

émis en :

Au moins 11 soldats égyptiens, dont un officier, ont été tués aujourd’hui, samedi, dans une attaque menée par des militants visant une station de pompage d’eau à l’est du canal de Suez, a annoncé l’armée.

Il a indiqué dans un communiqué qu’au moins cinq autres soldats avaient été blessés dans l’attaque, l’une des attaques les plus meurtrières contre les forces de sécurité égyptiennes ces dernières années. Le communiqué ajoute que les forces poursuivent les militants dans une zone isolée du nord de la péninsule du Sinaï. Il n’a pas donné plus de détails ni le lieu exact de l’attaque. Deux habitants du nord du Sinaï ont déclaré que l’attaque avait eu lieu dans la ville de Qantara, dans le gouvernorat d’Ismailia, qui s’étend à l’est du canal de Suez.

Les hommes armés ont tendu une embuscade aux forces qui gardaient l’installation de pompage, avant de s’enfuir dans le désert du nord du Sinaï, selon des habitants qui ont parlé sous couvert d’anonymat pour leur sécurité. Aucun groupe n’a revendiqué l’attentat de samedi. La semaine dernière, des hommes armés présumés ont fait exploser un gazoduc dans la ville de Bir al-Abed, dans le nord du Sinaï, provoquant un incendie, mais aucune victime.

L’Égypte combat une insurrection menée par l’État islamique dans le Sinaï qui s’est intensifiée après que l’armée a évincé un président islamiste élu mais qui divise en 2013. Les militants ont mené des dizaines d’attaques, ciblant principalement les forces de sécurité et les chrétiens. L’armée a affirmé que les rebelles avaient subi de lourdes pertes au cours des derniers mois alors que les forces de sécurité, avec l’aide de membres armés des tribus, intensifiaient leurs efforts pour les éliminer.

READ  Conseil des jeunes, Interreg France-Italie ALCOTRA - Politique régionale

Le rythme des attaques militantes dans le principal théâtre d’opérations du Sinaï et ailleurs a considérablement ralenti depuis février 2018, lorsque l’armée a lancé une opération à grande échelle dans le Sinaï, certaines parties du delta du Nil et les déserts le long de la frontière occidentale du pays avec la Libye. La bataille contre les militants dans le Sinaï s’est largement déroulée à l’abri des regards du public, les journalistes, les non-résidents et les observateurs extérieurs étant interdits d’entrer dans la région. Le conflit est également resté à distance des stations touristiques de la pointe sud de la péninsule.

(AFP)

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer