science

Le vaisseau spatial NASA-Boeing Starliner s’est à nouveau arrêté

Washington: La NASA et Boeing ont de nouveau immobilisé leur vaisseau cargo Starliner à la Station spatiale internationale après que les ingénieurs ont découvert un problème inattendu avec son système de propulsion.
Le lancement de l’Orbital Flight Test-2 (OFT-2) – le deuxième vol sans équipage du Boeing CST-100 Starliner dans le cadre du programme Commercial Crew de l’agence spatiale américaine – a été ciblé plus tôt le 3 août.

Cependant, les équipes de mission ont découvert des indications selon lesquelles tous les fusibles n’étaient pas dans la configuration appropriée requise pour le lancement. Dans un communiqué, la NASA a déclaré avoir trouvé “des indications inattendues de placement de vannes dans le système de propulsion Starliner”.
La United Launch Alliance (ULA) a commencé à retirer le propulseur de la fusée Atlas V.
“La NASA et Boeing se retiennent de tenter de lancer le test de vol orbital 2 de l’agence vers la Station spatiale internationale alors que les équipes de mission continuent d’étudier la cause des indicateurs de position de soupape inattendus sur le système de propulsion Starliner CST-100”, indique le communiqué. ajoutée.
Les équipes de la mission ont décidé de renvoyer l’Atlas V et le Starliner à l’installation d’intégration verticale (VIF) pour une inspection et des tests plus approfondis où l’accès au vaisseau spatial est disponible, tandis que Boeing mettra hors service le vaisseau spatial Starliner. Les équipes d’ingénieurs ont exclu un certain nombre de causes potentielles, notamment logicielles, mais un délai supplémentaire est nécessaire pour terminer l’évaluation.
Boeing a signé un contrat avec le programme d’équipage commercial de la NASA pour des missions opérationnelles à destination et en provenance de la station spatiale avec Starliner en 2014. Cependant, une série de revers à ce jour ont empêché le Starliner d’atteindre la Station spatiale internationale.
La mission de vol orbital sans pilote de 2019 ne s’est pas déroulée comme prévu, l’obligeant à faire une nouvelle tentative avant de mettre des astronautes à bord pour un test en vol habité.
Le deuxième lancement a été retardé depuis la fin de l’année dernière en raison des vérifications logicielles en cours. Il devait se tenir plus tôt vendredi, mais a été repoussé au 3 août après que les propulseurs du nouveau module de laboratoire polyvalent russe Nauka de la Station spatiale internationale aient été déclenchés de manière inattendue quelques heures après l’amarrage, provoquant une déviation de l’orientation de la station.
La station spatiale a été poussée de 45 degrés hors de sa trajectoire. Cependant, il a été restauré à la normale.
“La NASA et Boeing prendront tout le temps nécessaire pour s’assurer que le Starliner est prêt pour un important test en vol sans pilote vers la station spatiale et chercheront la prochaine opportunité une fois le problème résolu”, a déclaré l’agence spatiale américaine.

READ  La Namibie suspend l'utilisation du vaccin russe contre le COVID après que l'Afrique du Sud a exprimé ses préoccupations concernant le VIH

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer