Top News

Le groupe français Total Energy signe un accord de 27 milliards de dollars dans le pétrole, le gaz et l’énergie solaire en Irak

BAGDAD : Le géant français Total Energy a signé dimanche un contrat de 27 milliards de dollars pour investir dans la production de pétrole, de gaz et d’énergie solaire en Irak, alors que le pays est aux prises avec une grave crise énergétique.

L’annonce de l’accord, qui était censé réduire en partie la dépendance de l’Irak aux énergies fossiles, est intervenue alors que le ministre du Pétrole Ihssan Ismail a signé le contrat lors d’une soirée à Bagdad avec le chef de Total Energy Patrick Pouyanne.

TotalEnergies n’a pas directement confirmé à l’AFP la valeur ou la durée du contrat, qui a été signé après des mois de négociations et plusieurs visites de Pouyanne.

Mais les responsables français ont déclaré que la major française envisageait initialement d’investir 10 milliards de dollars dans les infrastructures, dont le produit permettra ensuite un deuxième tour d’investissements d’une valeur de 17 milliards de dollars.

“C’est le plus gros investissement en Irak par une entreprise occidentale”, a déclaré Ismail. « La mise en œuvre de ces projets est le défi auquel nous sommes confrontés maintenant. »

“Heureux d’être à Bassora, où j’ai visité les champs de pétrole et de gaz”, a écrit Boyan sur Twitter en janvier. « Réduire le torchage du gaz et augmenter sa production est une priorité pour l’Irak comme pour Total. Travaillons ensemble !

L’Irak possède de vastes réserves de pétrole et de gaz.

Bien qu’il soit le deuxième producteur de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), il souffre d’une crise énergétique aiguë et de pannes chroniques qui engendrent un mécontentement social.

READ  La France participe à la restauration du musée historique Sursock à Beyrouth - ARTnews.com

Les responsables justifient le manque d’investissement et la détérioration du réseau électrique en citant les bas prix du pétrole, qui représentent plus de 90 pour cent des recettes de l’État.

Réduire les importations de gaz

Le pays est fortement dépendant de l’Iran voisin, qui fournit un tiers de ses besoins en gaz et en électricité.

Cependant, Bagdad doit actuellement à Téhéran 6 milliards de dollars pour l’énergie déjà fournie.

Une source au ministère irakien du Pétrole a indiqué avant la cérémonie de signature que le contrat signé dimanche avec Total Energy portait sur quatre projets.

L’un de ces objectifs est de transférer l’eau de mer du Golfe vers les champs pétrolifères du sud de l’Irak. L’eau est utilisée pour extraire le pétrole des gisements souterrains.

Un autre vise à augmenter la production du champ pétrolier d’Artawi près du port sud de Bassora de 85 000 barils par jour à 210 000 barils par jour.

Un troisième projet verra la construction d’un complexe d’exploitation de la production des gisements de gaz du secteur.

Au lieu de brûler ou de brûler le surplus, le plan consiste à le récupérer pour l’utiliser dans la production d’électricité.

Le bureau du premier ministre a déclaré que cela réduirait les importations de gaz.

Le quatrième projet verra l’installation d’une ferme solaire à Artawi.

La source irakienne a déclaré que les panneaux solaires devraient à terme produire “un millier de mégawatts” d’électricité, l’équivalent de l’énergie produite par un réacteur nucléaire.

La source a ajouté que “l’Irak ne paiera rien”.

Le gouvernement irakien a déclaré que l’électricité produite par l’énergie solaire est “45 % inférieure à celle produite par les centrales électriques conventionnelles”.

READ  Emeric Laporte de Manchester City peut se retirer du match de la France contre l'Espagne

En janvier, Ismail a déclaré que la relation avec la société française “évoluait rapidement”.

L’ancien français Total, qui s’est rebaptisé TotalEnergies pour symboliser la diversification vers des sources d’énergie plus propres, est l’une des cinq premières entreprises énergétiques au monde.

Alors que la société reste concentrée sur le pétrole et le gaz, la société a indiqué qu’elle allouerait cette année 20 % de ses investissements croissants à l’électricité et aux énergies renouvelables.

Il est présent en Irak depuis les années 1920.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer