Top News

La France ajuste les règles pour maintenir les centrales nucléaires en activité pendant la canicule

Une vue générale des tours de refroidissement et des réacteurs de la centrale nucléaire d’Electricité de France (EDF) à Catinum, France, le 14 février 2022. REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

PARIS (Reuters) – Le régulateur nucléaire français a prolongé les dérogations temporaires pour permettre à cinq centrales électriques de continuer à rejeter de l’eau chaude dans les rivières alors que le pays est aux prises avec une quatrième vague de chaleur estivale et une crise énergétique.

La hausse des températures des rivières au cours des dernières semaines a menacé de réduire la production nucléaire déjà faible de la France à un moment où près de la moitié de ses réacteurs sont hors service en raison de problèmes de corrosion et de maintenance.

L’autorité de tutelle de l’ASN a indiqué lundi avoir validé une demande gouvernementale de dérogations déposée mi-juillet pour les prolonger dans les centrales du Bugey, de Saint Alban, du Tricastin, du Blayais et de Golfech.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Le gouvernement considère comme une nécessité générale (…) le maintien de la production de ces cinq centrales jusqu’au 11 septembre, malgré des conditions climatiques exceptionnelles », a indiqué l’ASN dans un communiqué.

Les températures de l’air devraient augmenter entre le milieu de 30 ° C cette semaine dans une grande partie de la France, réchauffant davantage les rivières utilisées par l’opérateur nucléaire EDF (EDF.PA) pour refroidir les réacteurs.

Les réglementations exigent généralement que la production nucléaire soit limitée pendant les périodes de températures élevées pour empêcher l’eau chaude rejetée de retourner dans les rivières et de mettre en danger la faune.

READ  Une action collective en référé est déposée contre la fermeture totale des bars et restaurants à Marseille et Aix

La disponibilité de l’énergie nucléaire française était à son plus bas niveau depuis au moins quatre ans cet été, obligeant la France à importer de l’énergie alors qu’elle serait normalement exportée vers les pays voisins.

Lors de certaines journées chaudes, la France a acheté 8 à 10 gigawatts, ce qui équivaut à la production d’environ 8 réacteurs nucléaires.

EDF a annoncé dimanche soir avoir levé les avertissements concernant les restrictions de production dans les centrales nucléaires de Saint Alban et de Bougue sur le Rhône. Les températures de la rivière devraient culminer le 14 août.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage de Sudeep Kar Gupta et Forrest Krillin). Écrit par Richard Love et Jean Harvey

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer