sport

Le défenseur brésilien quitte l’équipe première de France Lyon à cause des  » rires et rires « : rapport

Dans une étrange tournure des événements, le défenseur brésilien Marcelo a été exclu de l’équipe de Ligue 1 de Lyon « en raison de rires et de rires constants dans le vestiaire », selon un rapport d’ESPN, citant des sources. L’incident s’est produit l’année dernière après que Lyon ait perdu un match 3-0 contre Angers. Selon le rapport publié sur ESPN, Marcelo a été vu en train de rire lors du discours d’après-match du capitaine Leo Dubois, ce qui a provoqué la colère de l’entraîneur Peter Boss et du directeur sportif Juninho.

Selon des sources d’ESPN, le licenciement de Marcelo s’est également produit en raison de pets fréquents dans les vestiaires. Après l’incident, le contrat du défenseur avec Lyon a été résilié en janvier puis il a rejoint Bordeaux, qui a terminé dernier du classement de Ligue 1. Lyon occupe actuellement la huitième place du classement.

L’ancien joueur du PSV Eindhoven et de Santos aurait eu une altercation avec son coéquipier de l’époque, Maxwell Cornet.

Cependant, dans un tweet récent, Marcelo a nié avoir été licencié pour avoir pété et ri. « Merci @lequipe, après un long moment, je dois revenir sur Twitter pour nier toutes les allégations. Le journalisme de nos jours est une blague ! »

promotion

Marcelo s’est de nouveau rendu sur Twitter mercredi pour écrire un article qui pourrait suggérer que l’histoire d’un « pet » était un « mensonge ».

Marcelo a écrit : « Merci au public ! De nos jours, quand ils mentent à propos d’un pet, c’est plus important qu’une information véridique. Les gens sont tellement bizarres. »

Le joueur de 34 ans a joué pour plusieurs grands clubs, dont le Brésilien Santos, les géants néerlandais du PSV Eindhoven, l’Allemand Hanovre 96, les Français Lyon et Bordeaux.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer