sport

Le coureur canadien Michael Woods cherche à faire passer son cyclisme au niveau supérieur en 2022

Le coureur canadien Michael Woods a connu une année remarquable en 2021, réalisant plusieurs classements parmi les cinq premiers, notamment aux Jeux olympiques de Tokyo et devenant le deuxième Canadien à porter le maillot à pois en tant que roi des montagnes lors du Tour de France.

Le coureur canadien Michael Woods a connu une année remarquable en 2021, réalisant plusieurs classements parmi les cinq premiers, notamment aux Jeux olympiques de Tokyo et devenant le deuxième Canadien à porter le maillot à pois en tant que roi des montagnes lors du Tour de France.

Le joueur de 35 ans d’Ottawa dit qu’il veut passer au niveau supérieur cette année avec l’équipe Israel-Premier Tech, anciennement Israel Start-Up Nation. Premier Tech au Québec, qui opère dans 30 pays, a changé d’équipe après avoir commandité Astana.

Woods a déclaré que la course olympique sur route à Tokyo est devenue un facteur de motivation majeur.

Il a mené une partie de la course de 234 kilomètres et a participé à la finale, mais n’a pas réussi à se classer parmi les trois premiers avec l’Equateur Richard Carapaz qui a remporté la médaille d’or. Woods a terminé cinquième.

« C’était doux-amer », a déclaré Woods dans une interview depuis Gérone, en Espagne. « C’était une bonne performance mais non seulement décevante de revenir avec une médaille, mais aussi exaltante. C’était génial d’être en tête de la course. »

« Je penserai toujours à cette course et à ce que j’aurais pu faire différemment pour gagner », a-t-il ajouté. « Je sais que si j’ai joué mes cartes un peu différemment, il y avait une chance de médaille, voire de victoire. »

L’expérience l’a convaincu de continuer « au moins » jusqu’aux Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Woods a également terminé cinquième au classement général du Tour de Romandi, du Tour de Suisse et du Tour Britain l’an dernier. Il a terminé deuxième au Tour des Alpes-Maritimes et du Var, quatrième à La Flèche Wallonne et cinquième à Liège-Bastogne-Liège.

READ  Aperçu- Football- La Coupe des Nations démarre sous le cloud COVID

« 2021 a certainement été la saison la plus réussie de ma carrière, la meilleure saison de ma carrière », a déclaré Woods. « Je suis vraiment fier de lui. Mais en même temps, il m’a donné envie de plus. J’ai eu l’impression d’être très proche à plusieurs reprises d’une grosse victoire. »

Il a ajouté : « Toutes ces choses m’ont motivé. Ils m’ont montré que je peux être là. Mais je peux aussi gagner. » « Le moment est venu pour moi de le faire, de mettre le vélo au-dessus de la ligne en premier. C’est mon objectif pour cette année. »

Woods a déjà remporté une bataille – et il se remet de COVID-19.

Le père de deux enfants a déclaré: « Malheureusement, ma fille est revenue de l’école maternelle et a emmené toute la famille Woods.

Il a déclaré que les symptômes étaient « très légers ».

« Être un Omicron et aussi parce que nous sommes tous vaccinés, cela ne nous a pas fait trop mal. Je n’ai manqué que quelques jours d’entraînement… J’ai pris la période d’isolement qui m’était allouée et je suis revenu et je n’ai pas vraiment eu l’impression d’avoir trop perdu Les premiers jours, je ne me sentais pas bien mais j’ai l’impression d’être revenu au niveau que j’étais. C’était à peu près à la même époque l’année dernière.

Woods regarde plusieurs courses en 2022.

« Mon grand objectif en cyclisme est de gagner un monument (une course) ou un championnat du monde », a déclaré Woods lors du salon de l’équipe Israel-Premier Tech jeudi à Gérone.

Les monuments sont cinq courses classiques d’une journée : Milan-San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogon-Liège et Tour de Lombardie. Woods vise le Lombardy Tour, Liège-Bastogon-Liège, ainsi que la Volta-Catalogne espagnole.

READ  Lucy Bronze sur Jean-Luc Vasseur, son impact sur la saison des blessures féminines d'Everton et de Man City | actualités footballistiques

Liège-Bastogne-Liège, Amstel Gold Race et La Flèche Wallonne composent l’Ardennes Classic, trois courses prestigieuses d’une journée à la mi-avril en Belgique et aux Pays-Bas.

Woods veut également faire sa marque sur le Tour de France.

« Ma plus grande ambition est d’essayer de gagner une étape (tour) », a-t-il déclaré.

Il a remporté des étapes de la Vuelta a Espana espagnole en 2018 et 2020 et a été vice-champion du Giro d’Italia 2018.

Woods a terminé troisième de la huitième étape du Tour de l’année dernière et a rejoint Alex Steeda (en 1986) en enfilant un maillot à pois pendant la course.

Il s’est retiré de la course après la 18e étape pour se donner plus de temps pour le déplacement à Tokyo. Après les matchs, il est arrivé à la maison seulement 24 heures avant que sa femme, Ellie, ne donne naissance à son fils, Willie.

Ensuite, Woods a remporté le classement de la montagne au Tour de Suisse.

Woods, qui entame sa deuxième année avec Israel-Premier Tech, a déclaré qu’il avait beaucoup appris en roulant l’année dernière avec l’Irlandais Dan Martin, qui a depuis pris sa retraite, et espère faire de même cette année avec le nouveau pilote danois Jacob Vogelsang.

Woods a terminé deuxième de Liège-Bastogne-Liège 2018 et cinquième en 2019 lorsque Fuglsang a gagné avec Astana. Il a noté que le Canadien Ryder Heisgdahl avait aidé Martin Liège à remporter la victoire en 2013. Heisgdahl, qui conduisait une Garmin-Sharp, a terminé huitième cette année-là.

« J’ai l’impression que dans les classiques, surtout maintenant, si vous avez une approche à deux volets, cela fait une énorme différence », a déclaré Woods. « Avec Jacob, je sais que je peux apprendre beaucoup de lui. C’est un grand coureur. J’ai toujours aimé le regarder courir. »

Avec l’arrivée d’Hugo Hall de Sainte-Perpétue, Qué. Israel-Premier Tech compte maintenant cinq passagers canadiens avec Alexander Cataford d’Ottawa et Guillaume Boivin et James Piccoli de Montréal.

READ  Sumit Nagal fait match nul Roberto Marcora, le moins classé au premier tour; Ankita Raina affronte la vétéran australienne Anastasia Rodionova Sports News, First Post

Woods est ravi de courir à nouveau avec Hall. L’ancien coureur d’Astana a soutenu Woods à deux reprises aux Jeux olympiques ainsi qu’aux Championnats du monde.

« C’est un gars incroyable, un si bon coéquipier, et il va vraiment aider à élever la barre pour tout le monde. Maintenant que nous avons cinq coureurs canadiens dans le (UCI) WorldTour dans cette équipe, je pense que nous allons vraiment élever le niveau barre par exemple. Et quand vous avez des Canadiens qui réussissent… Au plus haut niveau, cela inspire les autres à bien faire.

Fondée en 2014 sous le nom d’Israel Cycling Academy, l’équipe est détenue conjointement par Sylvain Adams, né au Canada, un ancien champion de cyclisme canadien qui a immigré en Israël en 2015. Paulo Saldanha, le directeur de la performance de l’équipe, est également canadien.

« C’est la raison pour laquelle je suis un cycliste professionnel aujourd’hui », a déclaré Woods, l’ancien coureur de demi-fond, à propos du soutien qu’il a reçu au début de sa carrière de cycliste d’Adams et de Saldana.

« Quand je suis arrivé, ils avaient déjà créé un environnement dans lequel je pouvais réussir. Et ils essayaient vraiment de mettre le cyclisme canadien sur la carte. Et avec Premier Tech à bord maintenant, on dirait vraiment que c’est Équipe Canada. Si je suis Canadien de retour à la maison en regardant cette équipe, vous avez une équipe à encourager ».

La première course de Woods était la Rota del Sol du mois prochain, une course en cinq étapes en Espagne.

Suivez @NeilMDavidson sur Twitter

Ce rapport a été publié pour la première fois par La Presse Canadienne le 13 janvier 2022.

Neil Davidson, La Presse Canadienne

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer