Top News

L’Alliance Nucléaire se réunit à nouveau à l’initiative de la France – EURACTIV.com

L’Alliance nucléaire rencontrera la Commission européenne en marge de la réunion informelle des ministres de l’énergie de l’UE, mardi 11 juillet, pour obtenir des assurances sur l’inclusion de l’énergie nucléaire dans la transition énergétique de l’UE.

Lire l’histoire française originale ici.

En février, la ministre française de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Ronacher, a lancé une alliance avec plusieurs États membres pro-nucléaires de l’UE.

La première réunion officielle de l’Alliance à Paris, le 16 mai, a réuni 15 représentants des États membres de l’UE, le commissaire européen à l’Énergie, Cadre Simson, et des représentants du Royaume-Uni.

Les membres de l’Alliance – à l’exception du Royaume-Uni – rencontrent à nouveau Simpson en marge de la réunion informelle des ministres de l’énergie de l’UE sous la présidence espagnole de l’UE à Valladolid, mardi 11 juillet..

L’alliance devrait soumettre une déclaration commune à la Commission européenne dans laquelle elle demandera que « l’énergie nucléaire soit incluse dans tous les textes pertinents en cours de préparation » sur la transition énergétique de l’UE, selon le bureau de Banier Ronacher, bien que le bureau n’ait pas fait donc. Identifier les textes concernés.

Lors d’une réunion à la mi-mai à Paris, les membres de l’alliance ont déjà signé une déclaration commune exhortant la Commission à promouvoir l’inclusion de l’énergie nucléaire « dans la stratégie énergétique de l’UE ».

Selon eux, l’Union européenne pourrait avoir plus de 150 gigawatts de puissance nucléaire sur son territoire d’ici 2050.

Plus tard, la France s’est battue pour obtenir une déclaration de la Commission dans le cadre des négociations sur la directive sur les énergies renouvelables, qui reconnaît formellement le rôle des « autres sources d’énergie non fossiles » pour atteindre la « neutralité climatique d’ici 2050 ».

READ  Quels sont les jeux proposés par Unique Casino ?

Début juillet, le bureau de Pannier-Ronacher a déclaré à EURACTIV France que ces mots reconnaissaient clairement la contribution de l’énergie nucléaire aux objectifs climatiques de l’UE.

Le bureau de Bannier Ronacher a déclaré à EURACTIV France que le nombre de participants à la réunion de mardi n’est pas encore garanti en raison de problèmes de logistique et de transport.

Le cabinet du ministre n’a pas précisé si le groupe dit « ami des énergies renouvelables », mis en place par l’Autriche pour équilibrer « l’alliance nucléaire », se réunirait également mardi.

Le ministère a ajouté que la France a rejoint le groupe malgré son désaccord sur la question de l’énergie nucléaire, citant son niveau élevé d’énergie renouvelable, et a promis de « participer à toutes les réunions ».

[Edited by Frédéric Simon/Nathalie Weatherald]

En savoir plus avec EURACTIV

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer