sport

La Ligue des Champions s’apprête à dévoiler l’immensité du Golfe entre l’élite et le reste

Trente ans après l’aube de la Ligue des champions moderne, la phase de groupes de la compétition de cette saison débute cette semaine dans l’avant-dernière année sous sa forme actuelle, avec le Real Madrid commençant sa défense de la coupe. Marseille était le champion de cette saison inaugurale 1992/93, mais aucune équipe française n’a remporté le titre depuis lors, et l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne ont toutes fourni des vainqueurs depuis la victoire de Jose Mourinho en 2004.

En fait, depuis la victoire de l’Inter en 2010, seuls cinq clubs ont soulevé le trophée – Barcelone, Chelsea et le Bayern Munich ont gagné deux fois chacun, et Liverpool une fois.

Pendant ce temps, le Real Madrid a battu Liverpool 1-0 à Paris en mai dernier pour être sacré champion d’Europe pour la cinquième fois en neuf ans, confirmant l’éclat durable de stars vétérans telles que Luka Modric et Karim Benzema.

Ils partiront avec l’objectif de remporter le 15e titre de Coupe d’Europe à Istanbul en juin prochain, et la phase de groupes ne devrait pas inquiéter l’équipe de Carlo Ancelotti.

Le Real Madrid affrontera le RB Leipzig, le Celtic et le Shakhtar Donetsk dans le groupe F, sachant très bien que même la défaite à domicile de l’an dernier contre le shérif de Tiraspol s’est finalement avérée sans conséquence.

« Le match le plus facile l’année dernière était contre Sheriff au Bernabeu et nous l’avons perdu, nous devons donc respecter ces équipes », a déclaré Ancelotti aux médias espagnols.

Il n’a pas tardé à souligner un autre facteur qui pourrait entrer en jeu cette saison.

READ  Les orages font des ravages dans toute la France

La phase de groupes se termine généralement en décembre, mais la Coupe du monde a obligé l’UEFA à contenir les six matches de la Ligue des champions sur une période de neuf semaines commençant plus tôt que d’habitude.

– ‘Demandes diverses’ –

« Nous devons être préparés non seulement à la qualité de l’adversaire mais aussi aux différentes exigences et rythmes », a déclaré l’entraîneur de Liverpool, Jurgen Klopp, dont l’équipe débutera à Naples mercredi alors qu’elle cherche à mettre sa défaite face au Real en finale. . Dernier mai derrière eux.

L’impact réel de cela ne se fera sentir que lorsque les huitièmes de finale commenceront en février, lorsque de nombreux joueurs des plus grands clubs européens devront subir une attrition de Coupe du monde à la mi-saison.

Cependant, l’idée que quelqu’un en dehors d’un groupe restreint de clubs d’élite remporte la Ligue des champions est fantaisiste.

Le Real Madrid ne débutera pas comme le meilleur candidat face à un Manchester City et un PSG particulièrement renforcés.

L’entraîneur du Paris Saint-Germain, Christophe Galtier, a insisté : « La Ligue des champions rassemble le meilleur des joueurs, des supporters et des équipes. Il serait trop réducteur de dire que le PSG est le favori. »

Liverpool et le Bayern sont également rivaux, mais le jury est sur Chelsea, Tottenham Hotspur ou Barcelone.

À partir de 2024, la phase de groupes sera élargie pour inclure 36 clubs, au lieu de 32, avec toutes les équipes réunies dans un groupe et jouant huit matches, au lieu de huit groupes de quatre.

READ  Wallabies vs France Test Michael Hooper Dan McKellar Series Australian Rugby News

– faire des numéros –

Cela déstabiliserait la première étape devenue très prévisible.

Cette fois, la chose la plus excitante se trouve dans le groupe C, où le Bayern, Barcelone et l’Inter Milan – avec 14 Coupes d’Europe entre les deux – côtoient la championne tchèque Viktoria Plzen.

Il est tout à fait possible que Barcelone, après une récente saison passée à vendre des actifs afin de pouvoir renforcer son effectif malgré une dette massive, soit éliminée de la phase de groupes pour la deuxième année consécutive.

L’entraîneur de Barcelone Xavi Hernandez a averti : « Nous avons un groupe très difficile. Peut-être le groupe le plus difficile de ces 20 dernières années. »

Alors que Barcelone se renforce, la plupart des clubs de la Ligue des champions ne peuvent plus garder leurs meilleurs joueurs.

Il n’y a pas si longtemps, un groupe comprenant le Borussia Dortmund et Séville était plein de dangers pour Manchester City.

Mais City lui-même a dépouillé Dortmund d’Erling Haaland, tandis que Séville a perdu le duo de défenseurs centraux de la saison dernière Jules Conde et Diego Carlos, plus faible en conséquence.

Ce n’est qu’une partie du modèle.

L’Ajax, dans le groupe A avec Liverpool, Napoli et les Rangers, a perdu l’entraîneur Eric Ten Hag, Lisandro Martinez et Anthony à Manchester United, et a vendu le meilleur buteur Sebastian Haller à Dortmund, entre autres départs.

Benfica affronte le Paris Saint-Germain, la Juventus et le Maccabi Haïfa dans le groupe H après avoir vendu l’attaquant Darwin Nunez à Liverpool.

Leur rival du Sporting à Lisbonne a vu les milieux de terrain clés Matthews Nunes et Joao Balinha se diriger vers l’Angleterre pour Wolverhampton Wanderers et Fulham respectivement.

READ  La Canadienne Brooke Henderson est sortie du top 10 juste après le premier tour du British Open

Le Club de Bruges, Salzbourg et Copenhague ont chacun perdu les meilleurs buteurs la saison dernière. Viktoria Plzen aussi, dont l’attaquant français Jean-David Boguel s’est rendu en Arabie Saoudite.

Promotion

Ces clubs sont tous petits dans la poule de la Ligue des champions, et la plupart d’entre eux feront partie des chiffres.

(Cette histoire n’a pas été éditée par l’équipe de NDTV et est automatiquement générée à partir d’un flux partagé.)

Sujets évoqués dans cet article

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer