sport

La LFP engage une action en justice pour obtenir le paiement de Mediapro

Le feuilleton entre la LFP et Mediapro passe des pelouses aux terrains juridiques. À la suite de la «mise en demeure» du groupe sino-espagnol par la Ligue de football professionnel, L’équipe apporte une nouvelle information importante: la LFP a saisi les tribunaux pour obtenir l’expiration du contrat de droits TV dû le 5 octobre. Le tribunal de commerce de Paris est désormais en charge de l’affaire, tandis que la Ligue l’a “a appelé l’actionnaire de référence de Mediapro à activer sa garantie“, prévu dans le contrat entre les deux parties pour les droits de diffusion de League et League 2.

Nous devrons maintenant nous tourner vers l’Espagne, où réside Joye Media SL, qui détient 100% Mediapro. La demande de la LFP “s’accompagne d’un processus pour tenter de récupérer les fonds en Espagne“, précis L’équipe. Joye Media SL a des bureaux à Madrid et est détenue majoritairement par un fonds chinois, Orient Hontai Capital. La LFP attend depuis plus de dix jours le versement de 172 millions d’euros, montant de l’échéance fixée au mois d’octobre dans le contrat de droits TV dont bénéficie Mediapro, via la chaîne Téléfoot, pour la première saison.

En attendant de voir la couleur de ces millions d’euros tant attendus et nécessaires à l’équilibre financier du football français, déjà mis à mal par la pandémie de covid-19, la LFP a pris ses dispositions. Il s’appuiera sur ses propres réserves à hauteur de 50 millions d’euros pour assurer un premier versement aux clubs dans les prochains jours. Pour atteindre les 172 millions d’euros que Mediapro doit honorer, la Ligue a également contracté un prêt de 120 millions d’euros, afin de finaliser le transfert vers les clubs. Ce prêt sera débloqué avant la fin du mois, afin que les formations d’élite puissent disposer des liquidités nécessaires et notamment payer les salaires.

READ  Lille garde son invincibilité - Dbrief et NOTES des joueurs (OGCN 1-1 LOSC) - Football

Cette solution temporaire n’est qu’un pansement sur une hémorragie. Mais au moins, elle évite une effusion de sang qui aurait pu faire d’énormes dégâts.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer