Economy

La France promet d’aller de l’avant avec un vaccin malgré un pépin parlementaire

PARIS (Reuters) – Des responsables du gouvernement français se sont engagés mardi à promulguer une loi d’ici la mi-janvier comme prévu pour empêcher les personnes non vaccinées d’entrer dans les lieux d’accueil, même si la législation a provoqué un obstacle procédural au Parlement pendant la nuit.

Le ministre des Affaires européennes Clément Bonn a déclaré à LCI TV que « le 15 janvier reste notre cible » pour la loi qui entre en vigueur.

Jusqu’à présent, la France a imposé une autorisation sanitaire pour COVID-19, ce qui signifie que pour se rendre dans les restaurants, les cafés, les cinémas ou les trains, les gens doivent soit présenter un nouveau test négatif, soit une preuve de vaccination.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

La législation supprimerait la possibilité de montrer un test négatif, interdisant effectivement les personnes non vaccinées des maisons d’hôtes ou des trains.

Il a fait face à une résistance féroce de la part des militants anti-vaccination et des groupes d’extrême droite et d’extrême gauche, mais il bénéficie du soutien du gouvernement, qui dispose de la majorité au Parlement.

Les discussions tendues au Parlement sur la nouvelle loi se sont interrompues lundi après minuit, après qu’une majorité de députés a voté la suspension de la session. Surpris, les législateurs pro-gouvernementaux n’étaient pas présents dans la salle en nombre suffisant pour bloquer la proposition.

Annie Ginevard, vice-présidente de l’Assemblée nationale, la chambre basse du parlement, a déclaré que les chefs des différents blocs parlementaires doivent désormais fixer une nouvelle date pour la reprise des discussions.

READ  Les noms militaires et commerciaux sont courants sur les routes principales et les rues secondaires à l'extrémité nord de Bari

Une fois votée à la Chambre des représentants, la nouvelle loi doit être votée par le Sénat, avant d’entrer en vigueur le 15 janvier.

« Le ministre des Relations avec le Parlement et les députés discuteront du calendrier aujourd’hui. Nous pouvons nous réunir à l’Assemblée nationale et au Parlement ce week-end pour nous dépêcher. Nous devons agir rapidement », a déclaré Byon.

Le durcissement proposé des règles a provoqué la colère des militants anti-vaccination. Certains législateurs qui ont soutenu la mesure disent avoir été victimes d’agressions, notamment de vandalisme et de menaces violentes.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(reportage de Miriam Rivett et Jean Terzian) Écrit par Dominic Vidalon. Montage par Christian Lowe

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer