Top News

La France et l’Allemagne soutiennent une Europe à quatre vitesses – POLITICO

BRUXELLES – Des experts franco-allemands ont dévoilé une proposition de réformes structurelles radicales dans l’Union européenne alors que la pression augmente pour inclure de nouveaux États membres d’ici la fin de la décennie.

Le rapport, commandé par les deux plus grands pays de l’Union européenne, vise à réformer les règles et à préparer la gouvernance dans une union de 30 pays ou plus.

Les auteurs envisagent un modèle de l’Union européenne en quatre cercles concentriques.

« 1. Cercle restreint 2. Union européenne ; 3. Membres associés 4. Communauté politique européenne [a loose association of European leaders that meet twice a year to talk], » ils écrivent.

Les ministres de l’Union européenne discuteront de ce document mercredi, en préparation du prochain sommet des chefs d’État en octobre, où le processus d’élargissement devrait figurer en tête de l’ordre du jour.

« Il est clair que l’élargissement de l’UE et la réforme de l’UE vont de pair. Nous devons commencer cela maintenant », a déclaré mercredi matin la ministre allemande de l’Europe, Anna Lürmann, aux journalistes à Bruxelles.

Le rapport, préparé par un groupe de 12 experts, propose des réformes radicales pour simplifier la structure de l’Union européenne, notamment en réduisant le nombre de commissaires et de membres du Parlement européen et en abolissant le veto national.

L’étude envisage également plusieurs options sur la manière de gérer une UE plus grande, notamment un budget plus important ; lier plus strictement les paiements de l’UE aux conditions de l’État de droit ; et une évolution vers le vote à la majorité plutôt qu’à l’unanimité au Conseil européen.

READ  Les riches de France (1er mars 2023)

Dans une démarche qui pourrait être controversée pour la France et l’Allemagne, les experts proposent également de redistribuer une plus grande part du poids des voix du Conseil aux petits pays de l’UE afin de compenser la perte du droit de veto national.

Huit pays sont actuellement candidats à l’adhésion à l’Union européenne, dont l’Ukraine, la Moldavie et six pays des Balkans. En juin, le président du Parlement européen a soutenu des négociations sérieuses en vue de l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne d’ici décembre de cette année.

Lormann a exprimé sa préférence pour éviter de modifier les traités européens, un processus qui pourrait prendre des années et qui est impopulaire. Parmi de nombreux dirigeants de l’Union européenne.

«J’aimerais utiliser cette flexibilité… [the passerelle clause] Cela nous permet d’apporter des changements dans certains domaines sans modifier le traité, comme les décisions à la majorité qualifiée.

« Les 30 dernières années d’histoire montrent que les sceptiques quant aux perspectives de réformes majeures de l’UE se trompent toujours », a déclaré à Politico l’universitaire Olivier Costa, directeur des études politiques au Collège d’Europe et l’un des co-rapporteurs du journal. « .

Eddie Wax a contribué au reportage.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer