Top News

La France envisage des restrictions d’eau « sans précédent » après un hiver sec depuis 1959

PARIS (Reuters) – La France se prépare à imposer des restrictions sur l’utilisation de l’eau dans certaines parties du pays à partir de mars, a déclaré mercredi le ministre de l’Environnement Christophe Picchut, une étape sans précédent pour cette période de l’année après l’hiver le plus sec en 64 ans.

Météo-France a indiqué que la France avait enregistré 32 jours sans pluie.

Picchu a déclaré que l’arrosage et l’arrosage sont déjà limités dans 87 municipalités du sud, ce qui se produit généralement en été plutôt qu’en hiver, et des réunions avec des responsables vendredi et lundi envisageront de prolonger cela.

« C’est du jamais vu » pour cette période de l’année, a déclaré le ministre à France Info. La France est en alerte.

Picchu n’a pas précisé les mesures possibles, mais a déclaré qu’elles seraient « douces » et seraient prises au cas par cas en cas de besoin dans une zone particulière pour éviter d’avoir à prendre des mesures d’urgence plus strictes à l’approche de l’été.

Par exemple, le remplissage des piscines peut être limité dans certaines régions, a-t-il déclaré.

Dernières mises à jour

Voir 2 autres histoires

Les stocks hydrauliques sont en baisse en France par rapport à l’an dernier, les deuxièmes plus bas depuis dix ans, et la quantité de neige dans les Alpes est également en baisse par rapport à 2022, qui a été une année particulièrement sèche.

« En général, nous nous attendons à une production hydroélectrique plus faible et à une baisse du niveau des rivières au printemps et en été », a déclaré Jean-Paul Harmann, directeur de la société de conseil EnAppSys BV.

READ  Les Avionams soutiendront les chasseurs F-16 Block 70 ᐉ Nouvelles de Fakti.bg - Bulgarie

MetFrance a déclaré que les pluies des trois prochains mois seront cruciales pour le retour des eaux souterraines et des rivières à leurs niveaux habituels d’avant l’été.

Depuis août 2021, tous les mois sauf trois ont connu des déficits de précipitations.

Les agriculteurs du plus grand secteur agricole de l’Union européenne regardent pour voir si une prévision de pluie à partir de mercredi atténuera la sécheresse avant le printemps.

Alors que les cultures céréalières semées avant l’hiver restent en bon état, selon l’office agricole FranceAgriMer, on craint que les cultures semées au printemps telles que le maïs et les betteraves sucrières ne souffrent d’un stress hydrique, comme elles l’ont fait lors de la sécheresse de l’année dernière.

La Fédération agricole FNSEA a déclaré que la sécheresse a incité les agriculteurs à augmenter les semis de cultures d’hiver comme le blé, laissant moins de place aux variétés de printemps cette année.

« Les agriculteurs se sont vraiment adaptés à leurs semis », a déclaré mardi à la presse la présidente de la fédération, Christiane Lambert.

Reportage supplémentaire de Maren Strauss à Bruxelles et Jos Trombez et Forest Krelin à Paris; Montage par Ingrid Melander et Mark Potter

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer